Accéder au contenu principal

Sélection

PSYKUP en interview ! La Puissance du Karma ! - Autruche Core - Le Scribe Du Rock - 2021 - Agence Singularités

  "The crisis of today is the joke of tomorrow ". Une citation d’H.G. Wells que j’ai utilisée dans le texte de Crisis Of Today sur l’album précédent et qui m’a beaucoup aidé à relativiser en temps de crise" Bonjour Psykup et merci de me faire l'honneur de répondre à mes modestes questions ! Vous sortez votre nouvel album (le cinquième) Hello Karma dans les prochaines semaines (le 5 février)...J'ai eu la chance de l'écouter et je dois dire que ce qui m'a frappé, par rapport au précédent ( ctrl+alt+fuck ) c'est à la fois une continuité et de grosses différences...première chose : vous m'apparaissez comme beaucoup plus énervés sur cet album avec de nombreux passages de metal extrême (death, grind, core) et une tendance générale plus sombre... Ça vous paraît correct ? Si oui, qu'est-ce qui vous a rendus plus colériques et plus sombres ?  Bonjour et merci à toi de nous donner la parole ! Oui, c’est un fait, le nouvel album est plus violent et un p

Les Crocs Du Scribe Special Klonosphère issue 3 - Décembre 2020 - Scarred - Lewis - French + English Text

 

les crocs du scribe special klonosphere numero 3

Bienvenu(e)s dans ce numéro 3 des Crocs Du Scribe special Klonosphère...Au menu du jour, les chroniques des albums de Scarred et Lewis, deux nouvelles pépites qui vont chambouler les sens et mettre les clichés sans dessus dessous ! / Welcome in this issue 3 of Crocs Du Scribe special Klonosphere...On the menu of the day, the reviews of Scarred and Lewis' albums, two new nuggets that will turn the senses upside down and turn the clichés upside down !

FRENCH AND ENGLISH TEXT (FOR ENGLISH VERSION PLEASE SCROLL)



scarred scarred






Les luxembourgeois de Scarred ne sont pas exactement ce que l'on appelle des bleus dans le milieu musical. En effet, cet album éponyme est déjà le troisième de la formation, fondée en 2003, avec des musiciens qui sévissaient déjà auparavant sous le nom de Requiem...

Si le quintet a fait ses armes dans le thrash metal, il va de soi à l'écoute de cet album qu'ils n'ont cessé depuis d'affiner un style personnel, a la croisée des chemins du death metal furieux, du groove metal façon Machine Head des grands jours, avec une forte personnalité et des tendances progressives et sophistiquées qui font que le groupe ne se répète pas d'un titre sur l'autre et ravira les plus éclectiques d'entre vous. On pense parfois à Opeth avant leur virage rock 70's, pour cette capacité a concasser les styles et en livrer un ragoût cohérent et spécifique. Les morceaux passent, les atmosphères changent, ça et là une colère salutaire irrigue les titres tandis qu'a d'autres moments les mélodies accrocheuses se font la part du lion, sans jamais faire dans la facilité. A cheval entre une tradition du metal extrême tendance death/thrash et une modernité totalement assumée nourrie du feu du meilleur du groove metal et même du néo metal, Scarred nous ravit les oreilles et le coeur.

scarred scarred


Ceux qui lisent régulièrement le scribe le savent : j'aime particulièrement le progressif, et même si Scarred ne s'en revendique pas, il a cette même capacité narrative dans sa musique, qui nous fait voyager d'une rive musicale a l'autre, d'un sentiment l'autre aussi, et ne se contente pas de tout ravager sur son passage (pourtant, l'écoute d'un titre comme "chupacabra" nous démontre le potentiel de destruction massive du combo !).

Avec cet album éponyme, les luxembourgeois de Scarred frappent très fort et démontrent leur capacité a faire parler le feu, tout en privilégiant une originalité réelle et une capacité a emporter le mélomane dans leur univers. Affaire a suivre ! 






Scarred's Luxembourgers are not exactly what we call blues in the music business. Indeed, this eponymous album is already the third of the band, founded in 2003, with musicians who were already active before under the name of Requiem...

If the quintet made its weapons in thrash metal, it goes without saying when listening to this album that they haven't stopped refining a personal style since then, at the crossroads of furious death metal, groove metal like Machine Head of the great days, with a strong personality and progressive and sophisticated tendencies that make the band not repeat itself from one track to another and will delight the most eclectic among you. We sometimes think of Opeth before their 70's rock turn, for their ability to crush styles and deliver a coherent and specific stew. Tracks go by, atmospheres change, here and there a salutary anger irrigates the titles while at other times the catchy melodies take the lion's share of the attention, without ever taking the easy way out. Straddling between an extreme metal tradition with a death/thrash tendency and a totally assumed modernity fed by the fire of the best of groove metal and even neo metal, Scarred delights our ears and heart.

scarred scarred

Those who regularly read the scribe know it: I particularly like the progressive, and even if Scarred doesn't claim to, he has the same narrative capacity in his music, which makes us travel from one musical bank to the other, from one feeling to the other as well, and doesn't content himself with ravaging everything in his path (yet, listening to a track like "chupacabra" shows us the combo's potential for mass destruction !)

With this eponymous album, the Luxembourgers of Scarred strike very hard and demonstrate their ability to make fire speak, while privileging a real originality and an ability to take the music lover into their universe. To be continued ! 


les crocs du scribe special klonosphere numero 3

LEWIS

Inside

2020 Klonosphere

Rock progressif, psychédélique, Garage, Folk

lewis inside

Nous quittons cette fois les rives des musiques extrêmes et nous tournons vers la belle ville de Marseille pour accueillir un de ces rejetons : le chanteur et multi-instrumentiste Lewis, qui navigue quelque part entre rock progressif et psychédélique, avec des inflexions garage, jazzy et même folk. Bref, un drôle d'oiseau comme le Scribe les aime, qui, avec cet album, Inside, va toucher les plus mélomanes d'entre vous...




A la lecture de la bio de l'artiste nous découvrons que ce dernier sévissait déjà auparavant à bord de Tense of Fools, groupe encore en activité et donnant dans le rock psychédélique. C'est en compagnie des musiciens de cette entité que Lewis nous propose aujourd'hui cet album solo évoquant des paysages mystiques du plus bel aloi. A l'écoute de l'album, on est saisi par cette musique qui évoque le meilleur des 70's (Pink Floyd, King Crimson) mais aussi des références plus récentes comme Steven Wilson pour le côté le plus prog. Car voyez-vous Lewis n'est pas du genre a se laisser tranquillement mettre dans des cases, tant sa musique est versatile et se joue des étiquettes. 
Psyché, le voyage l'est assurément, et des titres hypnotiques comme "Inside The Day" ont un effet psychotrope immédiat qui donne souvent l'impression que la pièce s'agrandit autour de vous et que l'espace infini se rapproche. On pense parfois aux Doors (le début de "Fox") pour le jeu des claviers, enivrants. Lewis jongle de sa voix haut perchée entre rationalité et folie furieuse, que l'on ne sent jamais trés loin. Parfois à la limite d'un hard rock façon Deep Purple (toujours "fox") mais en gardant toujours la tête dans les étoiles enfumées façon Hawkwind ou Iron Butterfly, le phocéen nous ravit d'une minute a l'autre non seulement par la richesse de ses références mais encore plus de sa capacité a synthétiser tout cela pour nous embarquer dans son trip.

lewis inside

Cet album étonnant séduira autant le fan de musiques complexes, progressives et sophistiquées, qui sera ébahi par le niveau de performance des musiciens, que le simple mélomane fondu de belles mélodies et de voyages spatio-musicaux immobiles. Lewis prouve si besoin était que, décidément, la France a depuis quelques temps une sacrée armada en matière de rock, toutes couleurs possibles, avec un sens du groove et un feeling a fleur de peau. Car c'est cela qui séduit le plus chez Lewis : cette capacité a conjuguer une dialectique qui réunisse musique élaborée et riche et sentiments dévoilés au grand jour : l'émotion ici n'est jamais masquée par la performance.

Si vous aimez Pink Floyd, les travaux de Steven Wilson, Jeff Buckley, les Doors, le rock psyché, le prog, le proto-hard rock jetez vous sur Inside, le voyage est garanti sans retour !







This time we leave the shores of extreme music and turn towards the beautiful city of Marseille to welcome one of its offspring: singer and multi-instrumentalist Lewis, who navigates somewhere between progressive rock and psychedelic, with garage, jazzy and even folk inflections. In short, a funny bird like the Scribe likes them, who, with this album, Inside, will touch the most music-loving among you...


Reading the artist's bio, we discover that he was already raging before on board of Tense of Fools, a band still active and giving in psychedelic rock. It is in the company of the musicians of this entity that Lewis offers us today this solo album evoking mystical landscapes of the most beautiful. Listening to the album, one is seized by this music which evokes the best of the 70's (Pink Floyd, King Crimson) but also more recent references such as Steven Wilson for the more prog side. Because you see Lewis is not the kind of person to let himself be put in boxes, so much his music is versatile and plays with labels. 
Psychedelic, the journey certainly is, and hypnotic tracks like "Inside The Day" have an immediate psychotropic effect that often gives the impression that the room grows wider around you and that infinite space is getting closer. One sometimes thinks of the Doors (the beginning of "Fox") for the intoxicating keyboard playing. Lewis juggles with his high voice perched between rationality and furious madness, which you never feel very far away. Sometimes at the limit of a hard rock like Deep Purple (always "fox") but always keeping his head in the smoky stars like Hawkwind or Iron Butterfly, the Phocaean delights us from one minute to another not only by the richness of his references but even more by his capacity to synthesize all this to take us into his trip.

lewis inside

This astonishing album will appeal as much to the fan of complex, progressive and sophisticated music, who will be dazzled by the musicians' level of performance, as to the simple music lover who loves beautiful melodies and immobile space-musical journeys. Lewis proves, if proof were needed, that France has for some time now had quite an armada of rock music, all possible colours, with a sense of groove and a feeling on the surface. Because that's what is most appealing about Lewis: his ability to combine a dialectic that brings together elaborate and rich music and feelings revealed in broad daylight: the emotion here is never masked by the performance. 

If you like Pink Floyd, the works of Steven Wilson, Jeff Buckley, the Doors, psychedelic rock, prog, proto-hard rock throw yourself into Inside, the trip is guaranteed to be a one-way trip!

Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés