REVIEW - FR + ENGLISH - VEINE MORTE - COMA - 2020 - DAEDRA ART - DSBM



Il est libre Max ! Si j'osais, je ferai cette citation de la grande chanson d'Hervé Christiani (si tu connais pas y'a Youtube)...oops j'ai osé...Voici donc revenir l'ami Max, alias Nyghlfar, aussi connu pour son projet principal Nuit Macabre (tapez le nom dans la barre de recherche du Scribe, vous aurez droit à une interview et des chroniques)...Après Melancholic Hate Of The Black Winter (idem, tu tapes ça dans ma barre de recherche etc.) qui s'offrait comme une première démo des plus prometteuses (j'en disais cela notamment : Veine Morte c'est du chant, de la guitare, mais pas de batterie. Comme je le disais, au début, ça surprend un peu et puis on s'y fait largement, et, même, a la longue, on y prend carrément goût) voici venir le temps des rires et des chants...euh pardon je m'égare...voici venir le temps de Coma, un EP quatre titres qui se veut un démarrage "officiel" pour la discographie de Veine Morte...

C'est depuis Pau, qui, hormis le fait d'être la mairie de François Bayrou (pas très DSBM celui-là, quoique en y réfléchissant bien) que l'ami Max a enregistré ces quatre invocations a la lame de rasoir. Il reprend les choses là où il les avait laissées avec la démo, à savoir un Black Metal dépressif et suicidaire sans batterie. Bref, si cet élément vous a perturbé sur la démo, cela va continuer ici. Pour ma part, j'avais trouvé le pari osé mais réussi. Ici la maîtrise du sujet est supérieure, Veine Morte a trouvé son équilibre, avec ces riffs burzumiens, ces cris d'orfraie suraigus typés DS mais aussi un chant rauque et haineux beaucoup plus True Black, avec des textes gorgés de haine. Manifestement Nyghlfar a des envies de meurtre (cf les paroles du premier titre Sur Ce Sourire Je Lis Ta Tristesse) mais aussi de se faire bobo tout seul (Mutilation du Soir). Evidemment, la mort règne en maîtresse ici, et son désir tout autant, sinon ce ne serait pas du DSBM. Les riffs de Max ont gagné en inspiration, et les différents chants sont parfaitement maîtrisés et adaptés. 

veine morte coma

Comme dans le cas de Ad Vitam Ad Mortem, je trouve ici (au moins) autant d'éléments qui pourraient faire que l'on considérât le son de Veine Morte comme du True Black, même si l'absence de batterie crée un décorum davantage atmosphérique. Loin des rock stars à la Shining et autres Psychonaut 4, Nyghflar reste ancré dans les 90's au niveau de ses influences. L'EP s'écoute sans effort, agréablement, a la fois haineux et triste comme un matin sans croissants.

Avec Coma Veine Morte vient de donner le coup d'envoi de sa discographie "professionnelle" et c'est une réussite. On se languit maintenant d'entendre la suite sur long format pour se donner une idée plus précise, mais la progression est nette, et rend ce projet de plus en plus intéressant.





He's free, Max! If I dared, I'll do this quote from the great song of Hervé Christiani (if you don't know it's on Youtube)...oops I dared...Here comes back our friend Max, alias Nyghlfar, also known for his main project Nuit Macabre (type the name in the Scribe search bar, you'll get an interview and reviews). ..After Melancholic Hate Of The Black Winter (idem, you type that in my search bar etc.) which offered itself as a very promising first demo (I was saying that : Veine Morte is vocals, guitar, but no drums. As I was saying, at the beginning, it's a bit surprising and then you get used to it, and, even, in the long run, you really get a taste for it)...here comes the time of laughter and singing...uh sorry, I'm getting lost...here comes the time of Coma, a four-track EP which is meant to be an "official" start for Veine Morte's discography...
It's from Pau, which, apart from being François Bayrou's town hall (not very DSBM this one, though thinking about it) that friend Max recorded these four razor blade invocations. He picks things up where he left them with the demo, namely a depressive and suicidal Black Metal without drums. In short, if that element disturbed you on the demo, it will continue here. For my part, I found the bet daring but successful. Here the mastery of the subject is superior, Veine Morte has found its balance, with these Burzumian riffs, these DS-like high-pitched orfray screams but also a much more raucous and hateful True Black vocal, with lyrics full of hate. Obviously Nyghlfar has murderous desires (cf. the lyrics of the first track Sur Ce Sourire Je Lis Ta Tristesse) but also wants to make himself a boo-boo all alone (Mutilation du Soir). Obviously, death reigns supreme here, and his desire as much, otherwise it would not be DSBM. Max's riffs have gained in inspiration, and the different songs are perfectly mastered and adapted.  


veine morte coma

As in the case of Ad Vitam Ad Mortem, I find here (at least) as many elements that could make the sound of Veine Morte sound like True Black, even if the absence of drums creates a more atmospheric decorum. Far from rock stars like Shining and Psychonaut 4, Nyghflar remains anchored in the 90's in terms of its influences. The EP can be listened to effortlessly, pleasantly, both hateful and sad like a morning without croissants.


With Coma Veine Morte, Nyghflar has just kicked off his "professional" discography and it's a success. We are now longing to hear the sequel on long format to get a more precise idea, but the progression is clear,
and makes this project more and more interesting.


SUPPORT LE SCRIBE DU ROCK ! 

👇👇👇👇👇👇👇👇

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW AVEC FAMINE DE KPN DEPUIS KIEV

Dark Dandy : Une interview avec Rose Hreidmarr (ANOREXIA NERVOSA/BAISE MA HACHE)

ULTIME ECLAT : GLACIATION - Entretien avec Hreidmarr et Arnhwald - Français/English