Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Endless Funeral - Le Grand Silence - Epictural Production - 2021 - DSBM - French + English Text

  ENDLESS FUNERAL Le Grand Silence 2021 Epictural Production Depressive Black Metal Après la grosse claque que je me suis pris avec le dernier Ferriterium ( Calvaire dont vous pouvez lire la chronique ICI  et dont je ne peux qu'à nouveau recommander l'absolue nécessité de vous le procurer) je ne pouvais que m'intéresser de près a la nouvelle sortie du label Epictural Production, qui a sorti Ferriterium (et est géré par Raido, de Ferriterium, la boucle est bouclée. Quand ce dernier m'a appris qu'en plus la sortie en question serait un groupe de DSBM composé de membres prestigieux comme Apathy (de Karne), Psycho (Hats Barn, Lord Ketil) au chant partagé, entourés par le compositeur et auteur des textes Thomas Allam (que l'on retrouve aussi à la lead guitar et a la batterie), accompagnés par John Monier (basse, claviers, enregistrement et mix) et Visceral Vince à la guitare solo, je ne pouvais que m'enthousiasmer. Voici donc venir le premier album d'Endless

LEÇON DE BRUTALISME - INTERVIEW AVEC MUR - BLACKCORE - LES ACTEURS DE L'OMBRE - LE SCRIBE DU ROCK - FRANÇAIS/ENGLISH


mur band

Entretien en date du 23 Novembre 2019



UN PEU DE BRUTALISM 
DANS UN MONDE DE BRUTES 

Bonjour Mur ! Fin Octobre vous avez sorti votre nouvel album “Brutalism”. Pouvez vous nous en dire un mot ou deux ?

Brutalism est notre premier album. C’est un album réfléchi que nous avons mis du temps à composer. Il synthétise l’identité que nous avions commencé à développer en 2014 sur notre premier EP tout en creusant davantage vers une esthétique plus extrême. Le résultat nous satisfait et nous sommes pleinement conscients du potentiel de ce disque.


MUR BRUTALISM

Vous mélangez Black Metal, Blackcore, Post-Black Metal avec toute une palette d'influences. D'où vous est venue cette diversité ? Qui sont les artistes qui vous influencent ? J'ai même entendu des bouts de Post-Punk, de Bowie période “Low-Heroes” et même du Marilyn Manson. Suis je fou ?

Le terme blackcore incarne certainement très bien la musique de Mur. Nous nous soucions à vrai dire peu du style et préférions créer notre propre identité de part la pluralité des couleurs musicales que nous posons dans notre musique.
Il ne s’agit pas d’une volonté de notre part mais bien d’un fait naturel lors de la composition. Les références à Bowie ou même à Manson ne sont pas erronées, nous en écoutons ou en avons écouté. Je dirais que toutes nos influences ne s’entendent pas dans notre musique, mais qu’on peut les ressentir.

A l'époque de votre premier Ep en 2014, c'est Krys de Demande a la poussière qui poussait la gueulante derrière le micro. Pourquoi n'avez vous pas continué avec lui ?

Nous avons pris de trajectoires différentes. Nous n’avons pas tenté de retenir Christophe à son départ. Je pense qu’il est plus à sa place au sein de ce groupe que dans Mur.


MUR 1er EP

Il y dans “brutalism” une atmopshère noire et oppressante et furturiste a la fois. Est-ce la vision du monde que vous avez ? Que signifie ce titre “brutalism” ? Un rapport avec l'art brut ?

Effectivement. Notre musique se veut martiale, tout comme l’esthétique général que nous appliquons à notre démarche. La distanciation est sans aucun doute un des fils conducteurs de notre travail. Le « brutalisme » est par ailleurs un style architectural qui correspond assez bien à la façon dont nous avons construit cet album. Orienté vers le futur et très austère à la fois.

Il semble que vous ayez accentué le côté sombre et gothique de votre musique, avec des aspects black metal mais un peu moins post-hardcore. Comment se passe votre évolution musicale ?

Nous composons à l’envie, sans vraiment penser à ce que sera le morceau une fois finalisé. Notre base, ce sont quelques bonnes idées que nous manipulons. Que nous conjuguons et que nous combinons afin d’extraire de la cohérence. S’il y a une chose en particulier à dire sur notre évolution, c’est peut être le souci de la texture d’ensemble du son, que nous voulons travailler d’une manière de plus en plus radicale.

Vous bossez avec le label Les Acteurs de L'ombre. Pouvez vous nous parler de vos relations avec le label ?

LADLO était notre choix N°1 lors des envois. Nous avons contacté un petit nombre de labels qui nous plaisaient. Nous avons quelques retours positifs et avons naturellement été vers LADLO.
Nous sommes heureux de travailler avec eux et notre collaboration grandissante satisfait les deux parties.

Des concerts prévus pour promouvoir l'album ? Avec qui ?

Nous sommes à l’affiche de 2 festivals en décembre afin de tester notre live. Nous parlons à des agences et devrions tourner sous peu. Le live de Mur promet d’être massif et nous avons à cœur de proposer un vrai show au spectateur.

Quelle est votre vision de la scène française contemporaine ?

Nous n’avons pas vraiment de vision à proprement parler concernant la scène dans son ensemble. Mais il semble que la pratique de la musique de porte bien, en particulier les scènes de musiques extrêmes en France. La scène portée par LADLO en est d’ailleurs la preuve.


"Le terme blackcore incarne certainement très bien la musique de Mur. Nous nous soucions à vrai dire peu du style et préférions créer notre propre identité de part la pluralité des couleurs musicales que nous posons dans notre musique"

Merci !

Merci à toi




A BIT OF BRUTALISM 
IN A BRUTAL WORLD 

mur band

Hello Mur ! At the end of October you released your new album "Brutalism". Can you tell us a word or two about it ?

Brutalism is our first album. It's a thoughtful album that we took a long time to compose. It synthesizes the identity that we started to develop in 2014 on our first EP while digging further towards a more extreme aesthetic. We are satisfied with the result and we are fully aware of the potential of this record.


MUR BRUTALISM

You mix Black Metal, Blackcore, Post-Black Metal with a whole range of influences. Where did this diversity come from? Who are the artists that influence you? I've even heard bits of Post-Punk, Low-Heroes Bowie and even Marilyn Manson. Am I crazy?

The term blackcore certainly embodies the music of Mur very well. We actually don't care much about style and preferred to create our own identity because of the plurality of musical colours we put into our music.

It is not a will on our part but a natural fact during the composition. The references to Bowie or even Manson are not wrong, we listen to them or have listened to them. I would say that not all our influences can be heard in our music, but we can feel them.

At the time of your first Ep in 2014, it was Krys from Demande a la poussière who was shouting behind the mike. Why didn't you continue with him?

We took different paths. We didn't try to hold Christophe back when he left. I think he belongs more in this group than in Mur.


MUR 1er EP

There's a black, oppressive and furturist atmosphere in "Brutalism". Is this your vision of the world? What does the title "brutalism" mean? Is it related to art brut?

Yes, it does. Our music wants to be martial, just like the general aesthetics that we apply to our approach. Distancing is undoubtedly one of the main threads of our work. Brutalism" is also an architectural style that corresponds quite well to the way we built this album. Future-oriented and very austere at the same time.


"The term blackcore certainly embodies the music of Mur very well. We actually don't care much about style and preferred to create our own identity because of the plurality of musical colours we put into our music"

It seems that you have accentuated the dark and gothic side of your music, with black metal aspects but a bit less post-hardcore. How is your musical evolution?

We compose when we feel like it, without really thinking about what the song will be once it's finished. Our base is some good ideas that we manipulate. That we conjugate and combine in order to extract coherence. If there's one thing in particular to say about our evolution, maybe it's the concern for the overall texture of the sound, which we want to work on in an increasingly radical way.

You work with the label Les Acteurs de L'ombre. Can you tell us about your relationship with the label?

LADLO was our N°1 choice when we sent out the album. We contacted a small number of labels we liked. We got some positive feedback and naturally went to LADLO.

We are happy to work with them and our growing collaboration satisfies both parties.

Any concerts planned to promote the album? With whom?

We are playing 2 festivals in December to test our live. We are talking to agencies and should be touring soon. Mur's live show promises to be massive and we are committed to offering a real show to the audience.

What is your vision of the contemporary French scene?

We don't really have a real vision of the scene as a whole. But it seems that the practice of door music is doing well, especially the extreme music scenes in France. The scene carried by LADLO is proof of that.

Thank you!

Thanks to you





LES ACTEURS DE L'OMBRE PRODUCTIONS


le scribe du rock

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés