Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Endless Funeral - Le Grand Silence - Epictural Production - 2021 - DSBM - French + English Text

  ENDLESS FUNERAL Le Grand Silence 2021 Epictural Production Depressive Black Metal Après la grosse claque que je me suis pris avec le dernier Ferriterium ( Calvaire dont vous pouvez lire la chronique ICI  et dont je ne peux qu'à nouveau recommander l'absolue nécessité de vous le procurer) je ne pouvais que m'intéresser de près a la nouvelle sortie du label Epictural Production, qui a sorti Ferriterium (et est géré par Raido, de Ferriterium, la boucle est bouclée. Quand ce dernier m'a appris qu'en plus la sortie en question serait un groupe de DSBM composé de membres prestigieux comme Apathy (de Karne), Psycho (Hats Barn, Lord Ketil) au chant partagé, entourés par le compositeur et auteur des textes Thomas Allam (que l'on retrouve aussi à la lead guitar et a la batterie), accompagnés par John Monier (basse, claviers, enregistrement et mix) et Visceral Vince à la guitare solo, je ne pouvais que m'enthousiasmer. Voici donc venir le premier album d'Endless

LE DERNIER LIVRE - INTERVIEW AVEC FERRITERIUM - BLACK METAL - FRANCAIS/ENGLISH



Entretien avec Raido réalisé en Octobre 2019


Ferriterium fait partie de ces formations françaises de Black Metal de création plutôt récente a avoir un vrai impact sur la scène. Adeptes d'un Black Metal de tradition très authentique, rapide, violent et mélodique à la fois ils s'inscrivent dans la filiation des grandes formations scandinaves des années 90. Si ce n'est déjà fait, il est temps de découvrir leur magnifique dernier album en date, Le Dernier Livre. Explications avec Raido, chanteur/guitariste et bassiste de la formation. 

Bonjour Raido, , et merci d'avoir la gentillesse de répondre à mes questions ! Peux-tu nous dire comment tu vas et quelle est ton actualité ?

Salut à tous. Je définirais mon état actuel comme enthousiaste.
L’actualité pour moi est depuis quelques mois la composition du troisième album de Karne,  qui prend un tournant plus ambiant et plus sombre que ces prédécesseurs, le style varie donc quelque peu pour ce prochain album dont rien n’est encore dévoilé. C’est ce qui prend en tout cas la plus grande partie de mon temps consacré au domaine musical pour le moment. L’enregistrement est prévu pour l’été prochain.


Karne - Photo

Tu as joué et joues encore Heimsgard et Malevolentia. Peux tu nous parler de ces groupes, des projets en cours avec eux ?

En ce qui concerne Heimsgard et Malevolentia, rien de concret à dévoiler malheureusement, tant au niveau scénique que production. Ces projets ne sont pas en stand-by mais plutôt en repos dira-t-on. La sortie du dernier album d’Heimsgard « Following the Starlight » date de début 2018 et « République » de Malevolentia est sortie il y a plus de trois ans déjà. On peut donc s’attendre tout de même à d’éventuelles news pour ces projets dans les temps à venir, mais d’ici là, la naissance de nouvelles formations pourrait également voir le jour.

Ferriterium...peux tu nous narrer la genèse de ton combo ? Tu joues un Black Metal plutôt Trve sous ce patronyme ?

-Combo, pas tout à fait. Ferriterium est né il y a plus de dix ans, c’est en fait mon plus vieux projet, qui a éclos lors de mes premiers élans de composition dans la sphère black metal alors que je ne parvenais pas à trouver quiconque pour établir une formation complète à cette époque, question géographique je pense. L’idée de ce patronyme est donc et restera un onemanband, une sorte de refuge dans lequel je suis seul maître à bord, ce qui permet de travailler d’une manière opiniâtre et obnubilante dont le résultat ne sera que plus personnel.  Je fais tout de même appel à des guests pour l’artwork et la drum session. Baël s’était chargé d’enregistrer la batterie sur “L’heure du grand passage”, cette fois c’est Julien Helwin qui s’en est chargé pour “Le dernier livre”, il a été très efficace malgré que l’on ait travaillé à distance, je le recommande vivement.


Ferriterium - L'heure du grand passage

Peux tu nous parler des groupes, livres, films et évènements qui ont compté pour la naissance de Ferriterium ?

-Même pour moi, la naissance de Ferriterium garde une part de mystère. Son étymologie évoque la geôle, au temps où les esclaves étaient amassés. Cette référence est sans doute une comparaison inconsciente du chaos social vers lequel nous nous dirigeons selon moi. A cette période j’écoutais principalement des grands noms du black metal, Marduk, The Legion, Black Altar, Watain, Dark Funeral.. pour ne citer qu’eux, je présume que l’influence est présente de près ou de loin. L’accès gratuit à une plénitude d’oeuvres comme nous avons aujourd’hui n’était pas encore concevable, la scène underground est bien plus accessible aujourd’hui qu’à l’époque.
Concernant les livres, la Bible a toujours été source d’inspiration au sens large du terme pour Ferriterium, dans sa création, ses textes, son visuel, sans être pour autant sous forme ni d’éloge ni de diatribe.


Raido
RAIDO, de FERRITERIUM

Tes sonorités sont à la fois véloces, violentes et mélodiques à la fois. J'ai entendu de nombreuses influences de la musique classique dans tes riffs, est-ce volontaire ?

-Volontaire, pas forcément, mais je ne peux nier ces influences. La musique classique représente la plus large fraction des genres que j’écoute, il est normal que le riffing en soit atteint. On y trouve toute sonorité, tout type de construction, tout sentiment possible, et le tout à profusion, je trouve ça très difficile de s’en lasser. Si en plus on prend en compte le contexte dans lequel certaines oeuvres ont été composées plusieurs siècles auparavant, la grandeur est à son comble. Cependant le fait de rappeler ce genre musical dans Ferriterium n’est pas dans mes intentions.

Quelle est ta vision du Black Metal ? Ses évolutions ? Comment le vois tu au présent ?

-Je le vois plutôt primitif mais subtil à la fois. Le côté minimaliste du genre accentue amplement la profondeur et la pertinence de l’écoute, via une ambiance propre au style et surtout indémodable. Son évolution actuelle se fait ressentir entre autres dans les nombreux sous-genres qui apparaissent occasionnellement, dont le but probable est malheureusement de moderniser et faire preuve d’originalité dans un style dont l’authenticité est selon moi substantiel. D’autre part, beaucoup de nouveaux groupes émergeant se prennent au jeu et parviennent à surprendre bien des amateurs du genre, c'est plutôt rassurant.

On compare souvent Ferriterium à Sühnopfer, qu'en penses tu ?

-Je suis fan de Sühnopfer, c’est une remarque très flatteuse pour moi. Je trouve Sühnopfer bien plus intuitif et déstructuré, ce qui n’est pas évident à fonder, Ferriterium est peut-être plus “prévisible” je dirais. L’aspect médiéval et historique peut être une similitude notable, tout comme le côté très mélodique permanent. Je serais très satisfait d’atteindre son niveau de composition un jour.


Sühnopfer - Hic Regnant Borbonii Manes

“Le dernier livre” est un disque vraiment impressionnant. J'imagine qu'il a du prendre beaucoup de temps à être composé et enregistré ? Peux tu nous parler du “concept” dans les paroles ?

-La composition est ma partie préférée dans la création d’un album, la notion du temps est donc mise de côté à cette étape, mais ce n’est pas si long en fait. Les riffs et mélodies naviguent en grande quantité dans ma tête, le but est donc de les sélectionner et de les assembler pour créer une atmosphère, une ambiance, des étonnements, c’est comme tracer un chemin sur une carte, on choisit par où passer selon notre humeur. Le plus long pour moi est donc la structuration des morceaux, je modifie l’armature à chaque écoute jusqu’à satisfaction. Une fois terminé, l’enregistrement se fait en quelques jours à domicile via du matériel assez sommaire. Concernant les paroles, le concept a été peaufiné par Baël (Ars Goetia Design et batteur de Karne), qui relate l’Apocalypse selon Saint-Jean. Les six chapitres retracent la chronologie que l’on retrouve dans la Bible, retranscrient d’une manière à rallier la musique.


ferriterium le dernier livre

Comment cet album est-il reçu pour l'instant ?

-Mise à part le publique qui recherche de la nouveauté et a donc déprécié l’album de par son manque d’originalité, il est surprenamment bien reçu et diffusé malgré le manque de promo de ma part, aussi bien en France qu’à l’étranger et j’en suis conquis.

Comment vois tu la radicalisation et la cristallisation du politique dans notre scène (antifa vs Ns en gros) ?

-Je la vois surtout de loin, je ne fais pas de musique pour défendre ou prôner quoi que ce soit du coup je ne conçois pas vraiment cette radicalisation, dont, au passage, les acteurs ont trop tendance à s’approprier le style et installer une systématique dans laquelle beaucoup ne se reconnaitront pas et trouverons leur réconfort dans une autre branche. Ce côté rigide installe des stéréotypes ou peut être vu comme un endoctrinement, ce qui me navre un peu. Je vois plus notre scène comme une forme d’union et de connexion, voir même de refuge ou d’isoloir, et non comme une zone d'affrontement ou de débat politique.

Peux tu nous citer tes 20 albums préférés de tous les temps ?

-De tous les temps, peut-être pas, ça me prendrait trop de temps de réflexion et mélangerait trop de style. Par contre je peux facilement citer une vingtaine d’albums black metal de différentes périodes qui ont déteint tant sur ma personnalité que sur mon jeu :

- Dark Funeral - Diabolis Interium
- Darkestrah - The great silk road
- Dissection - Storm Of The Light’s Bane
- Dawn - Slaughtersun
- Watain - Casus Luciferi
- Drudkh - Blood in our wells
- Drudkh - Microcosmos
- Drudkh - Autumn Aurora
- Drudkh - Forgotten legends
- Supplicium - Magna Atra Missa
- Marduk - World Funeral
- Marduk - Opus Nocturne
- Bathory - Hammerheart
- Armagedda - Ond Spiritism: Djæfvulens Skalder
- Carpathian Forest - Black shinig leather
- Dimmu Borgir - Stormblast
- The legion - Useen to creation
- Gorgoroth - Antichrist
- Abigail Williams - Becoming
- Nightbringer - Ego Dominus Tuus
- Der Weg einer Freiheit - Agonie
- Stutthof - And Cosmos from Ashes to Dust...
- Burzum - Filosofem
- Infernal War - Axiom
- Fluisteraars - Luwte
- Falkenbach - Asa
-Behemoth - Thelema 6


Quel avenir vois tu pour cette scène musicale ?

- Beaucoup disent que cette scène est en plein essor, du fait de la multitude de nouveaux projets black metal qui émergent, mais personnellement je ne suis pas du même avis. Malgré la facilité de diffusion d'aujourd'hui, la scène underground a du mal à subsister, surtout au niveau scénique, le public se réservant beaucoup pour les plus gros concerts, festivals, ect... heureusement qu'une partie tient bon, mais j'ai l'impression qu'elle s'amoindrit au fil du temps. Espérons que je me trompe.


Que peut on souhaiter de mieux à Ferriterium ?

- Un troisième album dans moins de 18 mois avec édition double vinyle?


A toi de conclure :

- Mes remerciements à toi pour ton implication et ton intérêt porté à des projets comme Ferriterium, et surtout à ceux qui lirons ces quelques lignes jusqu'au bout. A très bientôt.




Merci Raido 




Ferriterium is one of those French Black Metal bands of recent creation to have a real impact on the scene. Adepts of a very authentic Black Metal tradition, fast, violent and melodic at the same time, they are in the lineage of the great Scandinavian bands of the 90s. If they haven't already done so, it's time to discover their magnificent last album to date, Le dernier Livre. Explanations with Raido, singer/guitarist and bassist of the band. 


Hello Raido, and thank you for being so kind to answer my questions! Can you tell us how you are and what is your news?

-Hi, everyone. I would define my current state as enthusiastic.

 What's current for me is the composition of Karne's third album, which takes a more ambient and darker turn than her predecessors, so the style varies a little bit for this next album, nothing is revealed yet. That's what's taking up most of my time in the music business at the moment anyway. The recording is scheduled for next summer.


Karne - Photo


You played and still play in  Heimsgard and Malevolentia. Can you tell us about these bands, about the projects you are working on with them ?

As far as Heimsgard and Malevolentia are concerned, unfortunately nothing concrete to reveal, both on stage and production level. These projects are not on stand-by, but rather, one might say, in a state of rest. Heimsgard's latest album "Following the Starlight" will be released in early 2018 and Malevolentia's "Republic" was released more than three years ago. So we can expect some news for these projects in the coming times, but in the meantime, the birth of new bands could also happen.


Ferriterium - L'heure du grand passage

Ferriterium...can you tell us about the genesis of your combo? You play a Black Metal rather Trve under this name ?

-Combo, not quite. Ferriterium was born more than ten years ago, it's actually my oldest project, which was born during my first compositional impulses in the black metal sphere when I couldn't find anyone to establish a complete formation at that time, a geographical question I think. The idea of this patronymic is and will remain an onemanband, a kind of refuge in which I am the only master on board, which allows me to work in a stubborn and obsessive way whose result will be only more personal.  I still call on guests for the artwork and the drum session. Baël was in charge of recording the drums on "L'heure du grand passage", this time it's Julien Helwin who took care of it for "Le dernier livre", it was very efficient despite the fact that we worked remotely, I highly recommend it.

Can you tell us about the bands, books, films and events that were important for the birth of Ferriterium ?

-Even for me, the birth of Ferriterium is still a bit of a mystery. Its etymology evokes the time when slaves were piled up in jail. This reference is undoubtedly an unconscious comparison of the social chaos towards which I believe we are heading. At that time I listened mainly to the great names of black metal, Marduk, The Legion, Black Altar, Watain, Dark Funeral... to name but a few, I suppose the influence is present in some way. Free access to a fullness of works as we have today was not yet conceivable, the underground scene is much more accessible today than it was back then. 
As far as books are concerned, the Bible has always been a source of inspiration in the broadest sense of the word for Ferriterium, in its creation, its texts, its visuals, without being in the form of praise or diatribe.


Raido
RAIDO, de FERRITERIUM

Your sounds are swift, violent and melodic at the same time. I've heard many influences of classical music in your riffs, is this intentional?

-Voluntary, not necessarily, but I can't deny these influences. Classical music represents the largest fraction of the genres I listen to, it's normal that riffing is affected by it. There is every sound, every type of construction, every possible feeling, and all of it in profusion, I find it very difficult to get tired of it. If you also take into account the context in which some works were composed several centuries ago, the greatness is at its peak. However, it is not my intention to recall this musical genre in Ferriterium.

What is your vision of Black Metal ? Its evolutions ? How do you see it in the present ?


-I see it as rather primitive but subtle at the same time. The minimalist side of the genre amply accentuates the depth and relevance of the listening, via a style-specific and above all timeless atmosphere. Its current evolution can be felt among others in the numerous sub-genres that appear occasionally, whose probable goal is unfortunately to modernize and show originality in a style whose authenticity is in my opinion substantial. On the other hand, a lot of new emerging bands get caught up in the game and manage to surprise many fans of the genre, it's rather reassuring.


Ferriterium is often compared to Sühnopfer, what do you think?


-I'm a fan of Sühnopfer, that's a very flattering remark for me. I find Sühnopfer much more intuitive and unstructured, which is not easy to found, Ferriterium is perhaps more "predictable" I would say. The medieval and historical aspect can be a notable similarity, as well as the permanent very melodic side. I would be very satisfied to reach its level of composition one day.


Sühnopfer - Hic Regnant Borbonii Manes


"The Last Book" is a really impressive record. I imagine it must have taken a long time to be composed and recorded ? Can you tell us about the "concept" in the lyrics ?


-Composing is my favorite part of creating an album, so the concept of time is put aside at this stage, but it's not that long actually. The riffs and melodies sail around in my head in great quantity, so the goal is to select and assemble them to create an atmosphere, a mood, surprises, it's like tracing a path on a map, we choose where to go according to our mood. So the longest thing for me is the structuring of the tracks, I change the framework with each listening until I am satisfied. Once finished, the recording is done in a few days at home using rather basic equipment. Concerning the lyrics, the concept has been refined by Baël (Ars Goetia Design and Karne's drummer), who relates the Apocalypse according to Saint John. The six chapters retrace the chronology found in the Bible, transcribing in a way that rallies the music.


ferriterium le dernier livre

How is this album received so far?


-A: Apart from the public who are looking for novelty and have therefore depreciated the album because of its lack of originality, it is surprisingly well received and distributed despite the lack of promotion on my part, both in France and abroad, and I'm won over by it.

How do you see the radicalization and crystallization of politics in our scene (antifa vs Ns wholesale)?

-I see it mostly from a distance, I don't make music to defend or advocate anything, so I don't really conceive this radicalisation, which, by the way, actors tend too much to appropriate the style and install a systematic in which many won't recognize themselves and find comfort in another branch. This rigid side installs stereotypes or can be seen as indoctrination, which makes me a little sad. I see our stage more as a form of union and connection, even as a refuge or a polling booth, and not as an area of confrontation or political debate.

Can you tell us about your 20 favourite albums of all time ?

-Of all time, maybe not, it would take me too much time to think about it and mix too much style. On the other hand, I can easily quote about 20 black metal albums from different periods that have rubbed off on my personality and my playing:


- Dark Funeral - Diabolis Interium

- Darkestrah - The great silk road

- Dissection - Storm Of The Light's Bane

- Dawn - Slaughtersun

- Watain - Casus Luciferi

- Drudkh - Blood in our wells

- Drudkh - Microcosmos

- Drudkh - Autumn Aurora

- Drudkh - Forgotten legends

- Supplicium - Magna Atra Missa

- Marduk - World Funeral

- Marduk - Opus Nocturne

- Bathory - Hammerheart

- Armagedda - Ond Spiritism: Djæfvulens Skalder

- Carpathian Forest - Black shinig leather

- Dimmu Borgir - Stormblast

- The legion - Useen to creation

- Gorgoroth - Antichrist

- Abigail Williams - Becoming

- Nightbringer - Ego Dominus Tuus

- Der Weg einer Freiheit - Agony

- Stutthof - And Cosmos from Ashes to Dust...

- Burzum - Filosofem

- Infernal War - Axiom

- Fluisteraars - Luwte

- Falkenbach - Asa

-Behemoth - Thelema 6

What future do you see for this music scene?


- Many people say that this scene is booming, because of the multitude of new black metal projects that are emerging, but personally I don't think so. Despite today's ease of diffusion, the underground scene is struggling to survive, especially on stage, with the public reserving a lot for bigger shows, festivals, etc... fortunately some of it is holding up, but I feel it's getting smaller as time goes by. Let's hope I'm wrong.



What could be the better to come for Ferriterium?

- A third album in less than 18 months with a double vinyl edition?


It's up to you to conclude :

- My thanks to you for your involvement and your interest in projects like Ferriterium, and especially to those who will read these few lines to the end. See you soon.


Thank you Raido 







CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés