Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Endless Funeral - Le Grand Silence - Epictural Production - 2021 - DSBM - French + English Text

  ENDLESS FUNERAL Le Grand Silence 2021 Epictural Production Depressive Black Metal Après la grosse claque que je me suis pris avec le dernier Ferriterium ( Calvaire dont vous pouvez lire la chronique ICI  et dont je ne peux qu'à nouveau recommander l'absolue nécessité de vous le procurer) je ne pouvais que m'intéresser de près a la nouvelle sortie du label Epictural Production, qui a sorti Ferriterium (et est géré par Raido, de Ferriterium, la boucle est bouclée. Quand ce dernier m'a appris qu'en plus la sortie en question serait un groupe de DSBM composé de membres prestigieux comme Apathy (de Karne), Psycho (Hats Barn, Lord Ketil) au chant partagé, entourés par le compositeur et auteur des textes Thomas Allam (que l'on retrouve aussi à la lead guitar et a la batterie), accompagnés par John Monier (basse, claviers, enregistrement et mix) et Visceral Vince à la guitare solo, je ne pouvais que m'enthousiasmer. Voici donc venir le premier album d'Endless

THE WAY OF A FREEDOM - ENGLISH/FRENCH INTERVIEW WITH DER WEG EINER FREIHEIT - GERMAN POST-BLACK METAL


der weg einer freiheit
DER WEG EINER FREIHEIT



For or against Post-Black Metal? Should Black Metal evolve to survive or should it remain camped on the past (knowing that, in the past, this rebel genre has NEVER been camped on anything!) In short, you have three hours!
Joking aside, here is the interview of one of the spearheads of "post-black metal" (if this label means anything) Der Weg Einer Freiheit, from Germany (even if the name sounds rather Italian, right? LOL) who talk about their respect for the great old guys, their vision of Black Metal in the present and in the future, in short, a fascinating interview! Thanks to them! 


NIKITA KAMPRAD (VOCALS/GUITARS) IN JULY 2019

Tobias Jaschinsky and you created the band back in 2009. Can you tell us the story of that creation ?

Tobias and I had a band together called « Frostgrim » that had its origins way earlier, at around 2005 I think. There came a time when Tobias decided to quit the band and since he was the main songwriter, leader and singer of the band there basically was no point to proceed with the band anymore. At the point of Frostgrim's disbanding in 2007, however, I've already had written quite a handful of songs and ideas that I wanted to use for a new, own project. So that was basically when I formed the idea to start a new band. At the end of 2008, when all songs for the first album have been written and recorded I asked Tobias if he can imagine singing my lyrics on the record and he accepted. So with the release of the demo album in February 2009 DWEF officially has been started and the DIY pressing of the album (limited to 200 copies) was sold out in just a few weeks.


DER WEG EINER FREIHEIT LIVE


Which bands did influenced you when you began ?

When I wrote the first songs for the very first DWEF album back around 2007-2009 I was heavily influenced by German Black Metal bands like Nagelfar, Nocte Obducta, Orlog, Drautran and Helrunar. Back in my teenage years around 2003, however, when I started playing guitar Slayer was a big thing for me and I remember playing their classics over a shitty combo amp with a friend trying to figure out how Kerry King played these fucking solos. Until we found out that all you need is actually a whammy bar and a very loud amp (both we didn't have) to make some random noises. With this very same friend of mine I also visited like every local Metal gig around my hometown Würzburg and some time later I started to listen to my first Black Metal bands, also these classics from Scandinavia (Emperor, Dissection) and it started to attract my interest and urge to write Black Metal songs.

In 2010 you rerecorded the album with a real drummer. Was it because you weren't happy with the first version ?

To be honest it was rather out of marketing reasons instead of not being satisfied with the result. Our former label back then (Viva Hate Records) had the idea to add real drums to the album instead of the quite sterile drumcomputer and since we've got in touch with our first drummer Chris the very same time it just made sense to ask him to re-record the drums for it. Just re-releasing the very same album was too lame so adding real drumtracks made it way more attractive and also we've recorded the bonustrack « Ruhe » along with it that we still play live often as an encore to close our set. Still you can find the original drumcomputer version on our Bandcamp and in other depths of the internet and we don't want to remove it of course, since it's where it all started.


DER WEG EINER FREIHEIT

You're from Würsburg, Germany. How was the BM scene there at your beginnings ? And now ?

It's WürZburg – with a Z btw. :)
To be honest there basically was and still is no scene in Würzburg. At least no scene I got in contact with or I was aware of. Back then and also today I and all the rest of my band haven't really been feeling connected to any Black Metal scene whatsoever. We had a few bands here, the most popular one probably « Apokrypha » but that was pretty much it. Nothing much happened until today, haha ! However, there are some nice other bands emerging from Würzburg like Vel or A Secret Revealed.

Where did came that modern-sounding Black Metal you're practising ? Was it because of other genres influences ?

I think if we lived and had this band in the 90s we might do quite the same music as Darkthrone or Emperor for exemple depending on the circumstances and means that were available in that time. You know, almost 25-30 years later after the second wave of Black Metal, times have changed a lot and also we believe there's nothing wrong to help ourselves with more modern elements be it just technical means in terms of production or equipment. So we're a big fan of the simplicity and rawness of the early Black Metal days and mostly we keep it to just two guitar tracks, a bass, drums and vocals. Nothing really special! But it also makes it exciting for us as musicians to combine this rawness with modern elements of our time to create our very own perception of Black Metal. Our music is very emotional, it must have the ability to punch you in the guts as well as bring you shelter in times you have a feeling of solitude. It's important for us to keep our music dynamic and combine elements with eachother that might not seem to fit together in the first place.

In 2011 you released the EP Agonie. Why did you choose the french word ?

I wasn't really aware of it being a French word actually, there's the same word in the German language as well. I thought it was fitting the lyrics and my overall state of mind I had in these times. Pretty simple and pragmatic I guess.


DER WEG EINER FREIHEIT AGONIE

This Ep is more melancholic than the album. Were you particularly sad or what ?

I've gone through some rough times back then and wasn't quite sure if it makes sense to keep on doing the band honestly. I'm happy and proud I didn't lose it and the band is still active because it has become one of the most important entities in my life. So for me this EP stands for not giving up despite all odds and feel like fighting against death itself.

When Unstille came out in 2012 a lot of us were impressed by the melodic quality of the ensemble, the atmospheric sound of the very long tracks. Even if Agonie  is a landmark for this sound, Unstille is very intense, dark, but still really great with that melodies. What is your secret ? How do you see that album today ?

All our albums in my opinion are a logical continuation of the respective predecessor. There's never a masterplan or something before I start writing a new record like « I want to sound exactly like this or that ». I'm just writing and playing what feels natural for me and what needs to get out of my head. It's a very spontanous process and I feel that a lot of bands nowadays forget about the fact that music is just an extension of your own personality and not an image built by a fake industry, fake fame and money. Building big melodies in my songs is very important for me since it's something you can relate to and identify with. Establishing a deep connection to a song or be it just a melody or harmony is what makes a song special for you as the composer and then also for the listener. Everytime I hear a new tune or some new song that catches me I immediately get inspired and it arouses my urge to write new music. I love the feeling of being connected to a song or album and can't stop listening to it over and over again. I think every music fan knows what I'm talking about and that's why I will always keep on creating intense, emotional and moving music that I myself can connect with. The songs on “Unstille” in particular are as important for me as any other songs we've wrote. However, like “Agonie” it kind of emerged from a time I was a bit unstable and anxious about the future in general (but who isn't?) so I had more of these dark and depressive feelings that formed the music and lyrics on this album.


DER WEG EINER FREIHEIT UNSTILLE

Were you conscient to be part of a « new black metal era » ?

Generally we don't feel connected to a certain scene but of course there are some personal connections to some of the newer bands here and there. It's nice to see many younger bands step out of their comfort zone and try out different things that create new forms of Black Metal and music in general. I know there are also many who don't like this development in Black Metal but if you look back all the genre is based on breaking rules and conventions. So certainly a kind of new era has been established over the past few years and there's still many things to happen since music and especially Black Metal will never stand still and always revolts.

This book is talking about all the subgenres in BM. What do you think of those terms and which bands do you like in them ?

- Post-Black Metal

Based on the interpretation of many people we're part of this subgenre but somehow it has also got some negative connotations with it over the past years. I guess one of the biggest name here is Deafheaven and their album « Sunbather » which has been a great and genre defining work but also brought much controversion with it (just have a look at the cover and the band using flowers on stage).


- Blackgaze

Not quite sure what that is and I don't know any specific bands from that genre. The aforementioned band Vel from our hometown Würzburg might be a band that can be labeled like this I guess. And maybe Alcest ? I like them very much, especially their earlier works and side project Amesoeurs.


- Black'n'roll

Darkthrone !!!

- Atmospheric Black Metal

Too many subgenres are sometimes really confusing. Not really sure which bands are labeled Atmospheric Black Metal. Antlers, a more recent band from Germany would be a band worth checking out and what I would call Atmospheric BM.

- Cosmic/Space Black Metal

If Nightbringer can be labeled like this, it's definitely one of my favourites these days.

- Unblack Metal

Never heard of it.

- DSBM

Not really my cup of tea but despite their controversity and Niklas' acting Shining is a band I enjoy from time to time.


What is your opinion on the evolution of BM since the 90's ?

I think it went through quite some stages but it never lost its original spirit and is still one of the most extreme Metal genres out there.

Do you think BM becames a kind of music ? That's all ?

For many people BM is way more than music and also for me it became a very important part of my personality that formed the character I am today. Although I'm not into satanism, wearing corpsepaint and living the « Black Metal life » this genre wouldn't be the same without all the controversies that happened back in the 90s and still today.

Stellar in 2015 is even more original, with that spatial sounds and dark melodies reminding sometimes of Emperor. A few words about this one ?

Emperor has always been a big influence and still is. So being compared to this band is a real honour, thank you! Stellar was rather based on a romantic/spiritual “away from the earth” concept while or latest album Finisterre grabs you and puts your feet back on the ground confronting you with what you find right when you step out of your door. On Stellar the metaphor of stars is omnipresent throughout the whole album lyrics and artwork. Like as they are in our daily life, the stars are always there above us and it has been a dream ever since to reach out for them. Like an ever-present wish for freedom which in my opinion can't be found here on earth or in something material like money or other physical goods. It's something beyond material – you can call it spiritual – it's somewhere far far away and you have to find a way to get there. Music and art is a way to achieve my personal freedom and fulfillment and this album has been just another step on this journey. There are many aspects within the lyrics which show my view on today's society and its negative sides. I'm using the music to make myself free from this and to focus on the important things in life. Music has always helped me getting to know more about myself and other people.


DER WEG EINER FREIHEIT STELLAR

One name is always on my mind when i listen to your music : Pink Floyd. What do you think, am i crazy ?

That's another big compliment, you're not crazy at all haha ! Although it's completely different music the comparion to Pink Floyd makes sense since they also have this epic song structures and climaxes but always taking care of these special melodies that touch your heart and move you. It's a very important band in music history and we're all big fans of them. Honestly you're the first one that ever brought that name into the game !

What were your feelings while signing with Season Of Mist ?

It took quite some time to negotiate the contract to be honest but after all we're very happy that it all worked out. Season of Mist is a great label especially for the kind of music we're doing and we feel ourselves in good company with the other bands and artists on that label. They support us everywhere they can and they have a great staff that really cares about the music and not just about the numbers.

Nikita, your vocals on that record are incredible !

Thank you very much ! It's been my first vocal performance on a recording and I'm still proud having taken up this challenge. However, over the years and many live shows I've been learning a lot about my voice and how to control it so it fits the music perfectly. To be honest I find the overall vocal performance best on our current live album « Live in Berlin » since it has way more dynamics which the studio albums kind of lack. Stellar was just the beginning for me as a singer and I'm excited about where this path leads me.


In 2017 came Finisterre. Another « french celtic word » for the end of the land/world. I read a review with someone telling that album is like Darkthrone meeting with Wolves in the Throne Room and Satyricon. Not bad is it ? What do you think of this album ? Is it a kind of homage to the roots of the genre (even if it's still really new and « mordern ») ?

The lyrical content on “Finisterre” is mostly inspired by the "Steppenwolf" and other works by Hermann Hesse that often convey quite an oppressive/depressive but also kind of romantic mood. What fascinated me is the fact that even about 100 years ago (when Steppenwolf has emerged) people seemed to have kind of the same problems and anxiety like today and there was like a split within the society fueled by the media and public. People started to feel insecure, raised hate towards strangers, world economics crashed and it all blew up in a big event that turned out to be World War I and II. It is alarming that the world today seems to head into quite the same direction and just a few seem to care. The music mirrors this quite negative, pessimistic, oppressive vibe – in a more inapproachable way than its predecessors due to its more complex and progressive structures, also lyrically. This basically creates the concept behind this album, although none of the releases so far has been intended to be conceptional works. The lyrical and musical concept develops itself over the time the songs are being written like automatically. Each song represents a special phase and emotional state of myself and this, certainly, depends on which mood I'm in, which books I read, music I listen to, people I'm around etc. All of this contributes to what becomes the actual concept or basic mood of an album and it's impossible to predict before it hasn't been written. Having it compared to Darkthrone meeting WITTR and Satyricon is a nice thing to hear as these are all great bands !


DER WEG EINER FREIHEIT FINISTERRE

How do you see the future of Black Metal ?

Black. No, honestly it's one of the few genres that are never standing still and keep evolving and evolving and that's why I still love it. I can't predict the future certainly but I'm sure there will still be a lot of surprises and things we wouldn't expect !

And the projects for DWEF ? After your excellent live album this year ?

We're in songwriting mode working for a new album currently but it all takes a lot of time. Basically everyone of us has a real full-time job that needs to be arranged with our songwriting and touring plans. We're all happy to be not depending on the band financially also seeing this would not even be possible at all because we're still far away from generating a constant income with the band. But that's not our aim, our band is like our hobby on a more professional basis and nothing and noone should disrupt this constellation. Pretty much going on in our private and job lives and it took a long time to arrange our lives so that touring, rehearsing, writing and recording and basically just keeping the band alive is still possible and doesn't leave us living on the streets. That's the downside of not doing the band fulltime: things are taking way more time than usual and it all takes massive amounts of emotional capacities, too, that one should not underestimate. So, we know it's been 2017 when we released our latest album Finisterre and we aim to have a new album out in late 2020. But honestly this is quite an optimistic outlook so better don't count on it, haha!

Can you tell us your 20 favorite records ever, in any kind of music ?



That's quite a number but let's try (no particular order) :


1. Emperor – Anthems to the Welkin at Dusk


2. Dissection – Storm of the Light's Bane


3. Nagelfar – Hünengrab im Herbst


4. Citizen – Everybody is going to Heaven


5. Nocte Obducta – Nektar 1


6. Orlog – Elysion


7. Title Fight – Hyperview


8. Drautran – Throne of the Depths


9. Leprous – Malina


10. Amesoeurs – Amesoeurs


11. Foals – Total Life Forever


12. Muse – Showbiz


13. Feist – Metals


14. Lantlôs - .neon


15. Marduk – Panzer Division Marduk


16. Birds in Row – You, me & the Violence


17. The Cure – Disintegration


18. Daft Punk – Random Access Memories


19. Crippled Black Phoenix – I, Vigilante


20. Archive – You all look the same to me


Freedom of speech : tell us whatever you want !

I'm not good in that one, so just a simple thank you for the interview and taking time to give us some space to talk about our band ! We highly appreciate your support !


version française


Pour ou contre le Post-Black Metal ? Le Black Metal doit-il évoluer pour survivre ou rester camper sur le passé (sachant que, dans le passé, ce genre rebelle n'est JAMAIS resté campé sur quoi que ce soit !) Bref, vous avez trois heures !

Blague a part voici l'interview d'un des fers de lance du "post-black metal" (si ce label veut dire quelque chose) Der Weg Einer Freiheit, d'allemagne (même si le nom sonne plutôt italien, non ? LOL) qui nous parlent de leur respect pour les grands anciens, de leur vision du Black Metal au présent et au futur, bref, une interview passionnante ! Merci à eux ! 


der weg einer freiheit
DER WEG EINER FREIHEIT


Entretien avec Nikita Kamprad (Chant et guitare) réalisé en Juillet 2019

Tobias Jaschinsky et toi avez créé le groupe en 2009. Pouvez-vous nous raconter l'histoire de cette création ?

Tobias et moi avions un groupe appelé " Frostgrim " qui a vu le jour bien avant, vers 2005, je crois. Il arriva un moment où Tobias décida de quitter le groupe et comme il était le principal auteur-compositeur, leader et chanteur du groupe, il ne servait plus à rien de continuer avec le groupe. Au moment de la dissolution de Frostgrim en 2007, j'avais déjà écrit une poignée de chansons et d'idées que je voulais utiliser pour un nouveau projet personnel. C'est alors que j'ai eu l'idée de créer un nouveau groupe. Fin 2008, quand toutes les chansons du premier album ont été écrites et enregistrées, j'ai demandé à Tobias s'il pouvait imaginer chanter mes paroles sur le disque et il a accepté. Ainsi, avec la sortie de l'album démo en février 2009, DWEF a officiellement démarré et le pressage bricolage de l'album (limité à 200 exemplaires) s'est vendu en quelques semaines seulement.


DER WEG EINER FREIHEIT LIVE


Quels groupes vous ont influencé quand vous avez commencé ?

Quand j'ai écrit les premières chansons pour le tout premier album de DWEF vers 2007-2009, j'ai été fortement influencé par des groupes de Black Metal allemands comme Nagelfar, Nocte Obducta, Orlog, Drautran et Helrunar. Quand j'étais adolescent, vers 2003, quand j'ai commencé à jouer de la guitare, Slayer était une grande influence pour moi et je me souviens d'avoir joué leurs classiques sur un ampli combo de merde avec un ami qui essayait de comprendre comment Kerry King jouait ces putains de solos. Jusqu'à ce que nous découvrions que tout ce dont vous avez besoin, c'est d'un whammy bar et d'un ampli très fort (nous n'avions pas les deux) pour faire des bruits aléatoires. Avec ce même ami à moi, j'ai aussi été a tous les concerts de métal de ma ville natale Würzburg et quelques temps après j'ai commencé à écouter mes premiers groupes de Black Metal, avec ces classiques de Scandinavie (Emperor, Dissection) et cela a commencé à attirer mon intérêt et à me pousser à écrire des chansons Black Metal.


En 2010, vous avez réenregistré l'album avec un vrai batteur. Était-ce parce que vous n'étiez pas satisfait de la première version ?

Pour être honnête, c'était plutôt pour des raisons de marketing plutot que le fait de ne pas être satisfait du résultat. Notre ancien label de l'époque (Viva Hate Records) a eu l'idée d'ajouter de la vraie batterie à l'album au lieu de l'ordinateur de batterie assez stérile et puisque nous avons pris contact avec notre premier batteur Chris au même moment, il était logique de lui demander de réenregistrer la batterie pour lui. Le fait de rééditer le même album était trop nul, donc ajouter de vraies pistes de batterie l'a rendu beaucoup plus attractif et nous avons aussi enregistré la bonustrack " Ruhe " que nous jouons encore souvent en live pour conclure notre set. Vous pouvez toujours trouver la version originale de la batterie synthétique sur notre Bandcamp et dans d'autres profondeurs de l'internet et nous ne voulons pas la supprimer bien sûr, puisque c'est là que tout a commencé.


DER WEG EINER FREIHEIT

Vous êtes de Würzburg, Allemagne. Comment était la scène BM à vos débuts ? Et maintenant ?


Pour être honnête, il n'y avait et il n'y a toujours pas de scène à Würzburg. Du moins, aucune scène avec laquelle j'ai été en contact ou dont j'étais au courant. A l'époque et aujourd'hui encore, moi et tout le reste de mon groupe ne nous sommes pas vraiment sentis connectés à une scène Black Metal. Nous avions quelques groupes ici, le plus populaire probablement " Apokrypha " mais c'était à peu près tout. Il ne s'est rien passé jusqu'à aujourd'hui, haha ! Cependant, il y a d'autres groupes sympas qui émergent de Würzburg comme Vel ou A Secret Revealed.


D'où vient ce Black Metal moderne que vous pratiquez ? Était-ce à cause d'influences d'autres genres ?

Je pense que si nous vivions et avions ce groupe dans les années 90, nous pourrions faire la même musique que Darkthrone ou Emperor par exemple selon les circonstances et les moyens disponibles à cette époque. Vous savez, près de 25 à 30 ans après la deuxième vague du Black Metal, les temps ont beaucoup changé et nous pensons qu'il n'y a rien de mal à se doter d'éléments plus modernes, qu'il s'agisse de moyens techniques en termes de production ou de matériel. Nous sommes donc de grands fans de la simplicité et de la brutalité des débuts du Black Metal et nous nous contentons surtout de deux guitares, une basse, une batterie et un chant. Rien de vraiment spécial ! Mais c'est aussi passionnant pour nous, musiciens, de combiner cette brutalité avec des éléments modernes de notre époque pour créer notre propre perception du Black Metal. Notre musique est très émotionnelle, elle doit avoir la capacité de vous frapper dans les tripes et de vous mettre à l'abri dans les moments où vous avez un sentiment de solitude. Il est important pour nous de garder notre musique dynamique et de combiner des éléments qui ne semblent pas s'emboîter les uns dans les autres.

En 2011, vous avez sorti le EP Agonie. Pourquoi avez-vous choisi le mot français ?

Je n'étais pas vraiment au courant que c'était un mot français en fait, il y a le même mot dans la langue allemande aussi. J'ai pensé que cela correspondait aux paroles et à mon état d'esprit général que j'avais à cette époque. Plutôt simple et pragmatique, je suppose.


DER WEG EINER FREIHEIT AGONIE

Cet Ep est plus mélancolique que l'album. Etiez-vous dans un esprit particulier ?

J'ai traversé des moments difficiles à l'époque et je n'étais pas sûr que cela ait un sens de continuer à travailler avec le groupe honnêtement. Je suis heureux et fier de ne pas l'avoir perdu et le groupe est toujours actif car il est devenu l'une des entités les plus importantes dans ma vie. Donc pour moi, ce EP représente le fait de ne pas abandonner malgré tout et d'avoir envie de lutter contre la mort elle-même.
Quand Unstille est sorti en 2012, beaucoup d'entre nous ont été impressionnés par la qualité mélodique de l'ensemble, le son atmosphérique des très longs morceaux. Même si Agonie est un point de repère pour ce son, Unstille est très intense, sombre, mais toujours très bon avec ces mélodies. Quel est votre secret ? Comment vois-tu cet album aujourd'hui ?
A mon avis, tous nos albums sont une suite logique de leurs prédécesseurs respectifs. Il n'y a jamais de masterplan ou autre chose avant que je commence à écrire un nouvel album comme " Je veux sonner exactement comme ceci ou cela ". J'écris et joue juste ce qui me semble naturel et ce qui doit sortir de ma tête. C'est un processus très spontané et je pense que beaucoup de groupes aujourd'hui oublient le fait que la musique est juste une extension de ta propre personnalité et non une image construite par une fausse industrie, une fausse célébrité et de l'argent. Construire de grandes mélodies dans mes chansons est très important pour moi car c'est quelque chose auquel on peut s'identifier. Établir un lien profond avec une chanson, qu'il s'agisse d'une mélodie ou d'une harmonie, c'est ce qui rend une chanson spéciale pour vous en tant que compositeur et ensuite aussi pour l'auditeur. Chaque fois que j'entends une nouvelle mélodie ou une nouvelle chanson qui m'interpelle, je suis immédiatement inspiré et cela éveille mon envie d'écrire une nouvelle musique. J'aime le sentiment d'être connecté à une chanson ou à un album et je ne peux pas m'empêcher de l'écouter encore et encore. Je pense que chaque fan de musique sait de quoi je parle et c'est pourquoi je continuerai toujours à créer une musique intense, émotionnelle et émouvante avec laquelle je peux me connecter. Les chansons de "Unstille" en particulier sont aussi importantes pour moi que toutes les autres que nous avons écrites. Cependant, comme "Agonie", elle est née d'une époque où j'étais un peu instable et anxieux à propos du futur en général (mais qui ne l'est pas ?), donc j'ai eu plus de ces sentiments sombres et dépressifs qui ont formé la musique et les paroles de cet album.


DER WEG EINER FREIHEIT UNSTILLE


"Nous sommes donc de grands fans de la simplicité et de la brutalité des débuts du Black Metal et nous nous contentons surtout de deux guitares, une basse, une batterie et un chant. Rien de vraiment spécial ! Mais c'est aussi passionnant pour nous, musiciens, de combiner cette brutalité avec des éléments modernes de notre époque pour créer notre propre perception du Black Metal"


Etais-tu conscient de faire partie d'une "nouvelle ère du black metal" ?

En général, nous ne nous sentons pas connectés à une certaine scène mais bien sûr, il y a des connexions personnelles avec certains groupes plus récents ici et là. C'est bien de voir de nombreux groupes plus jeunes sortir de leur zone de confort et essayer différentes choses qui créent de nouvelles formes de Black Metal et de musique en général. Je sais qu'il y a aussi beaucoup de gens qui n'aiment pas ce développement du Black Metal mais si tu regardes en arrière, tout le genre est basé sur le fait de briser les règles et les conventions. Donc il est certain qu'une sorte de nouvelle ère s'est établie ces dernières années et qu'il y a encore beaucoup de choses à faire puisque la musique et surtout le Black Metal ne s'arrêtera jamais et se révoltera toujours.



Ce livre parle de tous les sous-genres de BM. Que penses-tu de ces termes et quels sont les groupes que tu aimes ?

- Le post-Black Metal

Selon l'interprétation de nombreuses personnes, nous faisons partie de ce sous-genre, mais d'une manière ou d'une autre, il a également eu des connotations négatives au cours des dernières années. Je suppose que l'un des plus grands noms ici est Deafheaven et leur album " Sunbather " qui a été un grand travail définissant le genre mais qui a aussi apporté beaucoup de controverse avec lui (il suffit de regarder la pochette et le groupe utilisant des fleurs sur scène).

- Blackgaze

Je ne sais pas trop ce que c'est et je ne connais pas de groupes spécifiques de ce genre. Le groupe Vel de notre ville natale, Würzburg, est peut-être un groupe qui peut être étiqueté comme ça, je suppose. Et peut-être Alcest ? Je les aime beaucoup, surtout leurs premiers travaux et leur projet parallèle Amesoeurs.

- Black'n'roll

Darkthrone ! !!

- Black Metal  atmosphérique

Trop de sous-genres sont parfois vraiment déroutants. On ne sait pas vraiment quels groupes sont étiquetés Atmospheric Black Metal. Antlers, un groupe allemand plus récent serait un groupe à vérifier et ce que j'appellerais Atmospheric BM.

- Black Metal Cosmic/Space

Si Nightbringer peut être étiqueté ainsi, c'est certainement l'un de mes préférés ces jours-ci.

- Unblack Metal

Jamais entendu parler.

- DSBM

Pas vraiment ma tasse de thé mais malgré leur controverse et le jeu de Niklas, Shining est un groupe que j'apprécie de temps en temps.


Quelle est ton opinion sur l'évolution de BM depuis les années 90 ?

Je pense qu'il est passé par pas mal d'étapes mais il n'a jamais perdu son esprit originel et reste un des genres de Metal les plus extrêmes.


Penses-tu que BM est devenu un genre de musique ? C'est tout ?

Pour beaucoup de gens, la BM est bien plus que de la musique et pour moi, c'est devenu une partie très importante de ma personnalité qui a formé le personnage que je suis aujourd'hui. Bien que je ne sois pas dans le satanisme, que je porte de la peinture sur corps et que je vive la " vie Black Metal ", ce genre ne serait pas le même sans toutes les controverses qui se sont produites dans les années 90 et encore aujourd'hui.

Stellar in 2015 est encore plus original, avec ces sons spatiaux et ces mélodies sombres qui rappellent parfois Emperor. Quelques mots sur celui-ci ?

Emperor a toujours été une grande influence et l'est toujours. Etre comparé à ce groupe est donc un véritable honneur, merci ! Stellar était plutôt basé sur un concept romantique / spirituel "loin de la terre" alors que le dernier album Finisterre vous saisit et vous remet les pieds sur terre en vous confrontant avec ce que vous trouvez juste quand vous passez la porte. Sur Stellar, la métaphore des étoiles est omniprésente tout au long des paroles et de l'artwork de l'album. Comme elles le sont dans notre vie quotidienne, les étoiles sont toujours là au-dessus de nous et c'est un rêve depuis lors de les atteindre. Comme un désir de liberté toujours présent qui, à mon avis, ne peut pas être trouvé ici sur terre ou dans quelque chose de matériel comme l'argent ou d'autres biens physiques. C'est quelque chose qui dépasse le matériel - on peut l'appeler spirituel - c'est quelque chose de très lointain et il faut trouver un moyen d'y arriver. La musique et l'art sont un moyen d'atteindre ma liberté et mon épanouissement personnel et cet album n'est qu'une étape de plus dans ce voyage. Il y a beaucoup d'aspects dans les paroles qui montrent mon point de vue sur la société actuelle et ses côtés négatifs. J'utilise la musique pour me libérer de tout cela et me concentrer sur les choses importantes de la vie. La musique m'a toujours aidé à mieux me connaître et à mieux connaître les autres.

DER WEG EINER FREIHEIT STELLAR
Un nom est toujours présent dans mon esprit quand j'écoute votre musique : Pink Floyd. Qu'en penses-tu, suis-je fou ?

C'est un autre grand compliment, tu n'es pas du tout fou haha ! Bien que ce soit une musique complètement différente, la comparaison avec Pink Floyd est logique car ils ont aussi des structures de chansons épiques et des climax mais en prenant toujours soin de ces mélodies spéciales qui touchent ton coeur et t'émeuvent. C'est un groupe très important dans l'histoire de la musique et nous sommes tous de grands fans. Honnêtement, vous êtes le premier à avoir introduit ce nom dans le jeu !

Quels ont été vos sentiments en signant avec Season Of Mist ?

Cela a pris un certain temps pour négocier le contrat pour être honnête mais après tout nous sommes très heureux que tout se soit bien passé. Season of Mist est un super label, surtout pour le genre de musique que nous faisons, et nous nous sentons en bonne compagnie avec les autres groupes et artistes de ce label. Ils nous soutiennent partout où ils peuvent et ils ont un super staff qui se soucie vraiment de la musique et pas seulement des chiffres.

Nikita, ta voix sur ce disque est incroyable !

Merci beaucoup ! C'était ma première performance vocale sur un enregistrement et je suis toujours fière d'avoir relevé ce défi. Cependant, au fil des années et des nombreux concerts, j'ai beaucoup appris sur ma voix et sur la façon de la contrôler pour qu'elle s'adapte parfaitement à la musique. Pour être honnête, je trouve que la performance vocale globale est la meilleure sur notre album live actuel " Live in Berlin " car elle a beaucoup plus de dynamique que les albums studio. Stellar n'était que le début pour moi en tant que chanteur et je suis excité de savoir où ce chemin me mène.

En 2017, Finisterre est arrivé. Un autre " mot celtique français " pour la fin de la terre/monde. J'ai lu une critique avec quelqu'un disant que cet album est comme Darkthrone rencontrant Wolves in the Throne Room et Satyricon. Pas mal non ? Que penses-tu de cet album ? Est-ce une sorte d'hommage aux racines du genre (même si c'est encore très nouveau et "morderne") ?

Le contenu lyrique de "Finisterre" est principalement inspiré par le "loup des steppes" et d'autres oeuvres de Hermann Hesse qui véhiculent souvent une atmosphère oppressante/dépressive mais aussi une sorte de romantisme. Ce qui m'a fasciné, c'est le fait qu'il y a environ 100 ans (quand le Steppenwolf est apparu), les gens semblaient avoir les mêmes problèmes et les mêmes angoisses qu'aujourd'hui et il y avait comme une division au sein de la société alimentée par les médias et le public. Les gens ont commencé à se sentir en insécurité, ont soulevé la haine envers les étrangers, l'économie mondiale s'est effondrée et tout cela a explosé lors d'un grand événement qui s'est avéré être la Première et la Deuxième Guerre mondiale. Il est alarmant de constater que le monde d'aujourd'hui semble aller dans la même direction et que seuls quelques-uns semblent s'en soucier. La musique reflète cette vibe négative, pessimiste et oppressante - d'une manière plus inappropriée que ses prédécesseurs en raison de ses structures plus complexes et progressives, également sur le plan lyrique. Cela crée fondamentalement le concept derrière cet album, bien qu'aucune des sorties jusqu'à présent n'ait été conçue comme un travail conceptuel. Le concept lyrique et musical se développe au fur et à mesure que les chansons sont écrites, comme automatiquement. Chaque chanson représente une phase spéciale et un état émotionnel de moi-même et cela dépend certainement de l'humeur dans laquelle je suis, des livres que je lis, de la musique que j'écoute, des gens que je fréquente, etc. Tout cela contribue à ce qui devient le concept réel ou l'humeur de base d'un album et il est impossible de le prévoir avant qu'il ne soit écrit. Comparé à Darkthrone qui a rencontré WITTR et Satyricon, c'est une chose agréable à entendre car ce sont tous de grands groupes !


DER WEG EINER FREIHEIT FINISTERRE

Comment vois-tu le futur du Black Metal ?

Noir. Non, honnêtement c'est l'un des rares genres qui ne s'arrête jamais et qui continue à évoluer et c'est pourquoi je l'aime toujours. Je ne peux pas prédire le futur, mais je suis sûr qu'il y aura encore beaucoup de surprises et de choses auxquelles nous ne nous attendions pas !

Et les projets pour DWEF ? Après votre excellent album live cette année ?

Nous sommes en mode écriture de chansons pour un nouvel album en ce moment mais cela prend beaucoup de temps. En fait, chacun d'entre nous a un vrai travail à plein temps qui doit être arrangé avec nos projets d'écriture de chansons et de tournée. Nous sommes tous heureux de ne pas dépendre du groupe financièrement, car cela ne serait même pas possible car nous sommes encore loin de générer un revenu constant avec le groupe. Mais ce n'est pas notre but, notre groupe est comme notre hobby sur une base plus professionnelle et rien ni personne ne devrait perturber cette constellation. Il se passe à peu près tout dans notre vie privée et professionnelle et il a fallu beaucoup de temps pour organiser nos vies de telle sorte que tourner, répéter, écrire et enregistrer, et simplement maintenir le groupe en vie, soit toujours possible et ne nous laisse pas à la rue. C'est l'inconvénient de ne pas faire le groupe à plein temps : les choses prennent beaucoup plus de temps que d'habitude et tout cela demande des quantités massives de capacités émotionnelles, aussi, qu'il ne faut pas sous-estimer. Donc, nous savons que nous avons sorti notre dernier album Finisterre en 2017 et nous avons pour objectif de sortir un nouvel album fin 2020. Mais honnêtement, c'est une perspective assez optimiste, donc il vaut mieux ne pas y compter, haha !


Peux-tu nous dire quels sont tes 20 disques préférés, dans n'importe quel genre de musique ?


C'est pas simple mais essayons (sans ordre particulier) :



1. Emperor – Anthems to the Welkin at Dusk


2. Dissection – Storm of the Light's Bane


3. Nagelfar – Hünengrab im Herbst


4. Citizen – Everybody is going to Heaven


5. Nocte Obducta – Nektar 1


6. Orlog – Elysion


7. Title Fight – Hyperview


8. Drautran – Throne of the Depths


9. Leprous – Malina


10. Amesoeurs – Amesoeurs


11. Foals – Total Life Forever


12. Muse – Showbiz


13. Feist – Metals


14. Lantlôs - .neon


15. Marduk – Panzer Division Marduk


16. Birds in Row – You, me & the Violence


17. The Cure – Disintegration


18. Daft Punk – Random Access Memories


19. Crippled Black Phoenix – I, Vigilante




20. Archive – You all look the same to me



Liberté d'expression : dites-nous ce que vous voulez !



Je ne suis pas bon dans ce domaine, alors juste un simple merci pour l'interview et le fait de prendre le temps de nous laisser un peu d'espace pour parler de notre groupe ! Nous apprécions énormément votre soutien !








CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés