Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Endless Funeral - Le Grand Silence - Epictural Production - 2021 - DSBM - French + English Text

  ENDLESS FUNERAL Le Grand Silence 2021 Epictural Production Depressive Black Metal Après la grosse claque que je me suis pris avec le dernier Ferriterium ( Calvaire dont vous pouvez lire la chronique ICI  et dont je ne peux qu'à nouveau recommander l'absolue nécessité de vous le procurer) je ne pouvais que m'intéresser de près a la nouvelle sortie du label Epictural Production, qui a sorti Ferriterium (et est géré par Raido, de Ferriterium, la boucle est bouclée. Quand ce dernier m'a appris qu'en plus la sortie en question serait un groupe de DSBM composé de membres prestigieux comme Apathy (de Karne), Psycho (Hats Barn, Lord Ketil) au chant partagé, entourés par le compositeur et auteur des textes Thomas Allam (que l'on retrouve aussi à la lead guitar et a la batterie), accompagnés par John Monier (basse, claviers, enregistrement et mix) et Visceral Vince à la guitare solo, je ne pouvais que m'enthousiasmer. Voici donc venir le premier album d'Endless

CHRONIQUE - 31.12.2019 - MONOLITHE - OKTA KHORA - LES ACTEURS DE L'OMBRE PRODUCTIONS

 

MONOLITHE - OKTA KHORA 

(LES ACTEURS DE L'OMBRE PRODUCTIONS 2020)



DATE DE SORTIE : LE 31 JANVIER 2020 (MAIS DÉJÀ DISPONIBLE SUR LE BANDCAMP DE LADLO : https://ladlo.bandcamp.com/album/okta-khora )


Et voici (déjà) le huitième album de Monolithe ! Depuis leurs débuts au début du XXIème siècle (2001) à Paris, leur musique a beaucoup évolué. Passant d'un Funeral Doom plombé à ce qui aujourd'hui une vision toute personnelle d'un Doom/Death doté de mélodies divines et d'une personnalité absolument unique, le groupe, toujours dans la qualité, a su s'éloigner progressivement de ses influences originelles pour être aujourd'hui ce qu'il est. Okta Khora est un album à la fois progressif, puissant, lourd, narratif, psychédélique par moments, une matière de couleurs variées et d'une constante beauté. Le chant growlé se dépose délicatement sur des trames de guitares que n'aurait pas renié le meilleur My Dying Bride (celui de The Angel & The Dark River par exemple) portées par des claviers judicieux, à la fois présents et discrets, générant une atmosphère futuriste. Car Monolithe, comme le monolithe de 2001 L'odyssée de l'espace, lorgnent du côté de nos origines mais aussi de l'espace infini, de la création cosmique si fascinante. Des titres enchanteurs comme "Onset of the 8th Circle" se rapprochent parfois de Pink Floyd dans cette capacité à poser des atmosphères oniriques et planantes. Il y a aussi du Anathema ici, mais le Anathema de la grande époque, avec cette alternance chant death/voix claire parfaitement maîtrisée. 

 

monolithe okta khora



Ce n'est rien dévoiler que de dire que c'est à une véritable pépite que nous avons affaire, un disque que l'on n'est pas prêts de lâcher pour cette nouvelle année (en tous cas pas le scribe !). Les petits connards qui ont dévoilé l'album avant sa sortie officielle, obligeant le label à mettre en oeuvre une parade intelligente (plutôt dévoiler l'album précocement en digital de grande qualité que de laisser circuler de mauvaises copies en mp3) n'auront rien obtenu : Monolithe va marquer 2020, et que vous aimiez tel ou tel style de Metal ou le Metal au sens large il vous faut cet album, et vu la qualité des sorties chez Ladlo, précipitez vous sur le pre-order du Digipack ou du Double LP ci dessous, vous ne le regretterez pas !


CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés