FR/ENG INTERVIEW DEATHGRIND QUALITE FRANCE : Interview Putrid Offal juillet 2019

En Juillet 2019 j'ai eu la chance d'échanger avec les membres de Putrid Offal. Oeuvrant dans un Death/Grind putride depuis bientôt vingt ans, ces derniers se sont montrés charmants contrairement à ce que l'on pourrait imaginer avec un troupeau de buffles pratiquant un des genres musicaux les plus extrêmes qui soit. Explication de textes avec les intéressés et belle découverte à tous ! Allez y, c'est du lourd !

PUTRID OFFAL DEATHGRIND FRANCE


Bonjour Putrid Offal ! Pouvez vous nous raconter la genèse du groupe ?

Salut. Alors, pour faire simple, Putrid offal est né en 1991. Le groupe était composé de 3 membres. Nous avions voulu à l’époque faire ce qui n’était pas encore répondu à ce moment là, des morceaux hyper brutal, simple en conception mais suffisamment accrocheur et brutal. Après avoir sorti une démo, un vinyl (le CD est apparu après), quelques titres dans des compilations, le groupe s’arrête en 1994. En 2015, après quelques années de sommeil, la reformation avec 2 des membres d’origine, à savoir Fred (bass) et moi même (Franck, guitare, vocals), est effective avec l’aide de Phil (guitares) et de Nico (label Kaotoxin au départ puis Xenokorp, qui nous a permis de sortir « mature necropsy »). Laye, notre batteur intègre le groupe quelques mois après. Il nous a été conseillé et présenté par Nico, Laye jouant aussi dans Dehuman, autre groupe du label.

Vos influences a vos débuts ?

Nous avons tous baignés dans l’influence des groupes de death et Grind de l’époque, à savoir les CARCASS, Napalm Death, General Surgery, Death, Entombed et consorts. Les années 90 ont été très prolifiques en terme de diversité et de qualité. Il est assez difficile d’être réducteur sur les influences du groupe.

Vous jouez un mix de Death bien purulent et de Grindcore velu. Comment vous définiriez vous ?

Tout simplement comme dit dans la question. Nous jouons un death/grind qui évolue en fonction du titre. On a des morceaux dans le plus pur style grind (40 secondes par exemple) et d’autre où le coté plus posé du death metal ressort. Bon, on reste quand même dans 3 min max, et ceux là restent toutefois extrêmement brutaux, avec toujours des blasts de malade et du mid-tempo. On y ajoute une ambiance gore dans la manière de jouer avec les chants guturaux et criés.



Si je vous dis Grind ? Goregrind ? Vous me répondez...

Violence, brutal, extrême pour le coté musical et voix « particulières »  .Pour le goregrind… tout est dans l’ambiance et dans la manière de composer l’ensemble avec en plus les sonorités générales des instruments….Il y a plusieurs facons de faire ressortir le gore.  Ca passe par les textes, le visuel… et les voix.

Idem, si je vous dis : Death Metal ?

Bon pour la partie death métal, je vais parler pour moi seul car je suis particulièrement fan du death suédois. Des guitares avec ce son typique bien lourd, gras et du chant gutural,… Pas forcément hyper rapide en blast, tout est dans l’art d’amener à faire headbanger les fans rien qu’avec un rif de gratte bien posé ;-)


Comment présenteriez vous Putrid Offal à un béotien ?

Le groupe est l’image du death/grind comme il a pu être  composé il y a quelques années avec le son d’aujourd’hui, mais sans artifice. Pas de groui-groui, pas de détail. Du brutal tout en mélangeant du mid tempo, avec parcimonie. Pouvoir donner l’envie de se défoncer quand on va mettre la chaine Hi-Fi au max pour écouter le nouvel album ;-)

PUTRID OFFAL DEATHGRIND


L'exercice de la scène doit être fondamental pour un groupe comme le vôtre. Pouvez vous nous en dire un peu plus ?

Dès le départ de la reformation, le but a été de promouvoir notre musique et de retranscrire sur scène toute l’atmosphère brutale et la violence des titres. Il y a bien sur le visuel (les tenues, le sang, le backdrop…) et le comportement du groupe. On a énormément plaisir de se retrouver ensemble sur scène et on en profite donc pour se lâcher et de tout donner jusqu’à la dernière seconde… Forcément, le set a évolué entre le tout premier concert et les derniers, mais la ligne directrice a toujours été la même….


Un album hallucinant (“mature necropsy”), deux eps mortels et des splits. Pas de nouveauté depuis 2017. Que nous préparez vous ?

Effectivement, il y a eu un temps mort jusqu’à présent depuis « anatomy », mais ce temps a été nécessaire pour pouvoir enregistrer notre prochain album. Nous avons composer plus de 26 titres afin d’avoir un large choix dans les compositions afin de ne retenir que ceux qui ont pour nous une réelle représentativité de ce que nous faisons actuellement. Avec nos différents emplois du temps, forcément, cela implique un plus long temps de réalisation, mais nous en voyons le bout. L’album est terminé, masterisé, il ne reste plus qu’à finir la cover et d’envoyer le tout au label. Sortie prévu courant 1er trimestre 2020.

Vos 20 albums préférés de tous les temps, tous genres confondus ?

Bon ben pour cet exercice, pas facile car comme dit auparavant, chacun des membres a des goûts bien prononcés. Bon, voilà , en tout cas, pour ma part les albums (qui ne sont pas forcément dans un classement de priorité) :

Entombed : left hand path
Entombed : clandestine
Carcass : reek of putrefaction
Carcass: descanting the insalubrious
Napalm death :from enslavement to obliteration
Napalm death : scum
Pestilence: consuming impulse
Death: scream bloody gore
Death : spiritual healing
Accept : balls to the wall
Accept : restless and wild
Bloodbath : nightmare with flesh
Iron maiden : Killers
Illdisposed: four depressive seasons
Slayer: reign in blood
Metallica: master of puppets
Metallica: ride the lightning
Metallica: kill em all
Cryptic slaughter : convicted
SOD: speak English or die


Bon, après, ca fait quand même juste de ne citer que 20 albums de tous les temps, car chaque période a amené tant de groupes… mais bon, fallait bien faire un tri ….


Si Putrid Offal était un proverbe ou une citation ?

Je ne sais pas. Je citerais plutôt du Audiard dans la scène de la cuisine des tontons flingueurs : « faut reconnaître, c’est du brutal »…

Espace libre : ajoutez ce que vous voulez !

Alors d’abord merci à toi pour cet itw ;-). Ensuite pour nos lecteurs, soyez là aux concerts De putrid offal, of course, mais aussi à ceux qui se réalisent près de chez vous. Déplacez vous, donnez envies aux groupes de continuer à jouer et de créer, on a besoin de cela ;-). Des assos se démènent pour monter des concerts, des petits festivals et avoir un public régulier leur permettent de faire découvrir tout un tas de chose que l’on ne retrouve pas chez soi ou lors des gros festivals….
Pour terminer, encore quelques mois de patience avant d’avoir à l’écoute notre nouvel album, mais, on le pense,  il vous en mettra plein les oreilles
Stay Putrid !


MERCI !

XENOKORP LABEL

THE ENGLISH VERSION 

In July 2019 I had the opportunity to exchange with the members of Putrid Offal. Working in a putrid Death/Grind for almost twenty years, they have proved to be charming contrary to what one could imagine with a herd of buffaloes practicing one of the most extreme musical genres there is. Explanation of texts with the interested parties and great discovery for all! Go ahead, it's heavy!


Hello Putrid Offal! Can you tell us about the genesis of the group?

Hi. So, to put it simply, Putrid offal was born in 1991. The group was composed of 3 members. At the time, we wanted to do what was not yet answered at that time, very brutal pieces, simple in design but sufficiently catchy and brutal. After releasing a demo, a vinyl (the CD appeared afterwards), some tracks in compilations, the band stopped in 1994. In 2015, after a few years of sleep, the reformation with 2 of the original members, namely Fred (bass) and myself (Frank, guitar, vocals), is effective with the help of Phil (guitars) and Nico (Kaotoxin label at first and Xenokorp, which allowed us to release "mature necropsy"). Laye, our drummer joined the band a few months later. He was advised and introduced to us by Nico, Laye also playing in Dehuman, another band from the label.

PUTRID OFFAL DEATHGRIND FRANCE

Your influences in your early days?

We were all influenced by the death and Grind groups of the time, namely CARCASS, Napalm Death, General Surgery, Death, Entombed and others. The 1990s were very prolific in terms of diversity and quality. It is quite difficult to be reductive about the group's influences.

You play a mix of purulent Death and hairy Grindcore. How would you define yourself?

Simply as stated in the question. We play a death/grind that evolves according to the title. We have tracks in the purest grind style (40 seconds for example) and others where the more posed side of death metal stands out. Well, we're still staying in 3 minutes max, and these are still extremely brutal, with always sick blasts and mid-tempo. We add a gory atmosphere to it in the way we play with gutural and shouted songs.

PUTRID OFFAL DEATHGRIND

What if I tell you Grind? Goregrind? You answer me....

Violence, brutal, extreme for the musical side and "particular" voices... For the goregrind... everything is in the atmosphere and in the way of composing the whole with the general sounds of the instruments... There are several ways to bring out the gore.  It goes through the texts, the visual... and the voices.

Ditto, if I tell you: Death Metal?

Good for the death metal part, I'm going to speak for myself because I'm a big fan of Swedish death. Guitars with this typical heavy, fat sound and throat singing,... Not necessarily super fast in blast, everything is in the art of getting fans to headbang just with a well-placed scratch rif ;-)


How would you introduce Putrid Offal to a philistine?

The band is the image of death/grind as it may have been composed a few years ago with today's sound, but without artifice. No crawling, no details. Brutal while mixing mid tempo, sparingly. To be able to make people want to get high when they put the Hi-Fi system on max to listen to the new album ;-)


The exercise of stage must be fundamental for a group like yours. Can you tell us a little more about it?

From the beginning of the reformation, the goal was to promote our music and to transcribe on stage all the brutal atmosphere and violence of the tracks. There is of course the visual (clothes, blood, backdrop...) and the behaviour of the group. We have a lot of pleasure to be together on stage and we take the opportunity to let go and give it all up to the last second... Obviously, the set evolved between the very first concert and the last ones, but the guiding principle has always been the same...


An amazing album ("mature necropsy"), two deadly eps and splits. No new products since 2017. What are you preparing for us?

Indeed, there has been a time out so far since "anatomy", but this time was necessary to be able to record our next album. We have composed more than 26 titles in order to have a wide choice in the compositions in order to retain only those that have for us a real representativity of what we are currently doing. With our different schedules, this necessarily implies a longer time of realization, but we are seeing the end of it. The album is finished, mastered, all that remains is to finish the cover and send it to the label. Release planned for the first quarter of 2020.


Your 20 favorite albums of all time, all genres combined?

Well, good for this exercise, not easy because as said before, each member has very strong tastes. Well, here are, in any case, for me the albums (which are not necessarily in a priority ranking):

Entombed : left hand path
Entombed : clandestine
Carcass : reek of putrefaction
Carcass: descanting the insalubrious
Napalm death :from enslavement to obliteration
Napalm death : scum
Pestilence: consuming impulse
Death: scream bloody gore
Death : spiritual healing
Accept : balls to the wall
Accept : restless and wild
Bloodbath : nightmare with flesh
Iron maiden : Killers
Illdisposed: four depressive seasons
Slayer: reign in blood
Metallica: master of puppets
Metallica: ride the lightning
Metallica: kill em all
Cryptic slaughter : convicted
SOD: speak English or die

Well, after all, it's still fair to mention only 20 albums of all time, because each period brought so many bands... but hey, you had to sort it out....

What if Putrid Offal was a proverb or a quote?

I don't know. I would rather quote Audiard in the scene of the kitchen of the gunmen's tontons: "We have to recognize, it's brutal"...

Free space: add what you want!

So first of all thank you to you for this itw ;-). Then for our readers, be there at De putrid offal, of course, but also for those who are performing near you. Move around, make the bands want to continue to play and create, we need that ;-). Associations are struggling to set up concerts, small festivals and have a regular audience allow them to discover a whole bunch of things that you can't find at home or at big festivals.....
To finish, a few more months of patience before listening to our new album, but, we think, it will impress your ears

Stay Putrid!


THANK YOU!

XENOKORP LABEL


PUTRID OFFAL ON BANDCAMP

XENOKORP WEBSITE