Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Endless Funeral - Le Grand Silence - Epictural Production - 2021 - DSBM - French + English Text

  ENDLESS FUNERAL Le Grand Silence 2021 Epictural Production Depressive Black Metal Après la grosse claque que je me suis pris avec le dernier Ferriterium ( Calvaire dont vous pouvez lire la chronique ICI  et dont je ne peux qu'à nouveau recommander l'absolue nécessité de vous le procurer) je ne pouvais que m'intéresser de près a la nouvelle sortie du label Epictural Production, qui a sorti Ferriterium (et est géré par Raido, de Ferriterium, la boucle est bouclée. Quand ce dernier m'a appris qu'en plus la sortie en question serait un groupe de DSBM composé de membres prestigieux comme Apathy (de Karne), Psycho (Hats Barn, Lord Ketil) au chant partagé, entourés par le compositeur et auteur des textes Thomas Allam (que l'on retrouve aussi à la lead guitar et a la batterie), accompagnés par John Monier (basse, claviers, enregistrement et mix) et Visceral Vince à la guitare solo, je ne pouvais que m'enthousiasmer. Voici donc venir le premier album d'Endless

KAINSMAL BLACK METAL FRANÇAIS INTERVIEW


INTERVIEW DE KAINSMAL Black Metal français



Kainsmal fait partie de ces groupes issus de la scène du Black Metal français assumant clairement leur positionnement dans l'underground. Gabriel (chanteur du groupe) qui a accepté de répondre à mes questions va vous parler de son groupe bien sûr, et de leur album "La Démence de Caïn" qui est pour moi un des meilleurs disques underground de l'année, mais il vous parlera aussi d'une certaine vision du Metal comme continuité du rock'n'roll, avec un côté "nous sommes passionnés et c'est ça qui compte, et on prend plus notre musique au sérieux que nous-mêmes" qui fait du bien tant certains cercles du Black Metal, se voulant sans doute plus graves et austères, peuvent parfois pousser l'élitisme à un point tel qu'il en deviendrait presque comique. The Ritual Productions, très bon label underground géré par ce vrai passionné qu'est Jasper Ruijtenbeek depuis les Pays Bas (et depuis de nombreuses années !) nous a habitué à un haut niveau de qualité, en voici encore une preuve avec Kainsmal, c'est parti !

Interview avec Gabriel, chanteur du groupe

Mais qui sont Kainsmal, nouveau groupe de Black Metal français ?


Bonjour Gabriel, peux-tu nous décrire le line-up de Kainsmal et nous parler de votre fondation ?

Bonjour Pierre, tout d’abord merci de permettre à KAINSMAL de s’exprimer à travers tes pages.
Je vais commencer par les prémices du groupe, qui furent des plus inattendus car je n’avais aucune intention de former un groupe à l’époque.
L’envie d’écrire pour vomir mes mots m’est revenue suite à la lecture d’un article sur internet, où le nom KAINSMAL m’est apparu à l’écran.
De là, tout s’est enchaîné rapidement et ce qui devait être un projet quasi solo, se transforma en groupe. A savoir, Kaeiss (ex-bassiste de NEO-CULTIS), Ben (ex-guitariste de MINDS), Lexall (guitare), Gemini (ex-batteur de SA MEUTE) et moi-même au chant.
Nous avons donc repris le chemin des répétitions en automne 2014.
Branleurs que nous sommes, nous avons attendu septembre 2018 pour sortir notre premier cd que tu connais, « La Démence de Caïn ».
Entre temps il y a eu le départ d’un guitariste, Ben. Nous bossons donc actuellement avec un nouveau gratteux, ce qui nous retarde sur l’enregistrement d’un morceau pour une compilation mais ça ne saurait tarder. Ce morceau d’ailleurs, va marquer un virage dans le style de KAINSMAL et bien d’autres choses intéressantes qui se profilent à l’horizon. Je ne manquerai pas de t’en informer.




Certains d’entre vous évoluaient dans les excellents Sa Meute, Lexall mais aussi Mors Ultima et Holy Ghozt. Comment se sont déroulées les rencontres qui ont abouti à Kainsmal ?

Nous sommes tous potes de longues dates, en passant quelques coups de fil, le line-up s’est vite mis en place. Rien de compliqué sur ce point.

Peux tu nous parler des groupes dont sont issus les membres de Kainsmal (Sa Meute, Néo Cultis, Minds...) plus en détail ?

Ayant été fondateur du groupe Neo-Cultis, je peux t'en parler précisément, pour le reste je ne pourrais pas en faire autant. Neo-Cultis fut formé en 1999, par moi-même et rejoint par Kaeiss à la basse, e-Kon (guitare) et d'autres musiciens, un autre gratteux, un gars au synthé et un batteur. Ça a tenu une répétition, Le gars au synthé ne savait pas utiliser son instrument, le gratteux ne pouvait plus se déplacer, retrait de permis pour alcoolémie et le batteur venait une fois sur deux. On a donc adopté, Kaeiss, e-Kon et moi, un séquenceur qui nous balançait la batterie et les claviers. Le son nous a tellement plus que nous avions décidé de virer le batteur... Et Neo-Cultis dans son concept définitif était né. Ça a tenu 13,14 ans avec sortie d'une démo "Haereti-K", l'album "oKKult Act II" et un ep "The 3rd eXperiment: Sex, Hate and Necrophilia". Pour Sa Meute, tu en sais autant que moi sur la formation je pense à part les petites anecdotes... Formé à l'époque par Daniel, le cerveau du groupe, fortement influencé par le Black-Metal de la première heure et pas seulement car, fanatique de Metal extrême old school, ils ont enregistré "Hyperborée" et "50 contre 1", ce dernier sorti uniquement en 33 tours. J'étais très impressionné par la qualité musicale de Sa Meute, quand j'ai écouté les enregistrements au studio Winterized, je me souviens avoir dis que ça faisait longtemps que je n'avais pas entendu un Black Metal aussi froid et aussi authentique. Pour les anecdotes, je sais qu'ils jouaient parfois dans des lieux isolés du monde, avec groupe électrogène. C'était ça la motivation! Je ne pourrais pas te parler en revanche des autres groupes, car je n'ai pas côtoyé suffisamment et suivi à l'époque, les différents groupes.

Sa Meute Black Metal Français LE SCRIBE DU ROCK


Venons-en à votre album, l’excellent La Démence de Cain publié chez The Ritual Productions. Peux-tu nous dire un mot du concept, des textes ?

Merci pour le superlatif…
Pour ce premier album, les textes traitent en grande majorité de Caïn évidemment, sous son aspect le plus dérangé et schizophrène, des sombres pensées qui l’ont torturé jusqu’à passer à l’acte fratricide. Cela reste une pure interprétation personnelle de ma part avec quelques références provenant de la sainte bible.
Seul les titres « Silent Genocide » et « L’Infamie Séculière » ne parlent pas du même sujet. Pour le premier il s’agit du suicide, cette envie tapie dans l’ombre qui nous accompagne jusqu’à la mort et le second traite de l’inquisition, sujet survolé pour le moment.
Ce qui m’amène à dévoiler les sujets de prédilection chez nous : le meurtre, la Mort dans tous ses états et ce qui nous y conduit.


Kainsmal black metal français interview le scribe du rock


Je trouve que vous sonnez d’une façon unique, comme on pourrait le dire de Sa Meute aussi. On trouve dans votre album du Black bien ancien, mais aussi des bouts de Thrash, de Doom également. Peux-tu nous parler de vos influences ?

C’est très flatteur de nous rapprocher de SA MEUTE, car j’étais très admiratif de leur travail.
Pour ce qui est de nos influences, c’est assez complexe car dans le line-up qui a contribué à la composition de la Démence de Caïn, nous avons tous des influences très différentes.
Les deux compositeurs étant les gratteux, et sachant ce que je souhaitais de notre son et notre image musicale, il en est sorti les titres que tu peux écouter sur le cd.
Je dirais que nous n’avons pas atteint l’objectif encore, nous avons fait ce que nous étions capable de faire à ce moment.
Et avec des influences uniquement Thrash, Heavy, Death pour certains, Black Metal pour d’autres, le mélange est parfois intéressant, parfois sujet à querelles…
Pour le son, nous l’avons fait sans prétention, sans triche, notre volonté étant de pouvoir reproduire ce que tu entends à travers le cd, sur scène.

J’avoue qu’à l’écoute de votre album il m’est arrivé de penser aux trois premiers Bathory, ce qui, venant de moi, est un sacré compliment…

Oui j’ai cru comprendre que BATHORY est une religion pour toi ! et je te rassure pour moi c’est pas loin !!
Peut être nous t’y avons fais penser car comme je l’ai dis précédemment, le son est cru, authentique, même si le son n’est pas volontairement lo-fi, nous avons opté pour un enregistrement peu onéreux, élaboré dans un état d’esprit peut être assez proche…

Ce qui est génial à l’écoute d’un album comme celui-ci c’est cette impression d’être hors du temps, hors des modes. Comment vous protégez vous des « tendances » dans le BM ?

Parce qu’en majorité les membres de KAINSMAL n’en ont pas la culture. A part le batteur et moi, le reste du groupe ne s’attarde pas à la richesse de cette scène et donc ne s’intéresse tout simplement pas aux nouvelles tendances de ce style, ils sont purs de toutes modes qui touchent le Black Metal. Comme quoi ça peut nous éviter de faire du conventionnel et de plagier des formations du milieu. Même si en tendant bien l’oreille…. Et ce serait purement involontaire !

Un mot sur votre label, The Ritual Productions ?

Depuis des décennies j’ai entendu parlé de Jasper car nous avons des amis en communs, je ne l’ai rencontré qu’en 2016 (j’ai un doute sur l’année… ma mémoire me fait défaut parfois), lors d’un concert qu’il a organisé par chez nous. Et chance que nous avons eu, nous avions remplacé un groupe au dernier moment.
Après nous avoir vu sur scène, il nous a proposé de bosser ensemble. Belle opportunité pour nous, jeune groupe par l’existence, vieux par nos âges, que de pouvoir compter sur quelqu’un qui sévit de façon aussi engagée dans l’underground. Nous le remercions beaucoup pour cette chance qu’il nous a donné et j’espère sincèrement lui rendre un de ces jours…


The ritual productions label underground metal le scribe du rock


Envisagez-vous de faire de la scène où faites-vous partie de ces groupes de black pour qui la scène est une hérésie ?

Si nous ne faisons pas de scène, nous finirons par mourir dans notre local. L’alcool, la drogue c’est bien ! Mais la scène c’est mieux parce que parfois t’as les putes en plus !!

Peux-tu nous parler de votre vision ésotérique et spirituelle ?

Là c’est délicat… comme nos influences diverses, nous avons une vision très différente aussi sur nos engagements spirituels respectifs, donc je ne pourrais parler qu’en mon nom et sincèrement, je n’aime pas m’étaler sur ce point à travers une interview.
Pour faire vite je suis plutôt païen avec une haine profonde envers les religions monothéistes, je ne fais pas partie d’une quelconque secte ou quoi que ce soit, je pratique : le « développement de soi » à travers mes propres convictions, la masturbation compulsive et j’aime ma famille !
En revanche je serais ravi de discuter de tout ça avec toi autour d’un verre.

Gabriel, je sais que tu es quelqu’un qui a de l’expérience. Comment, avec le recul, vois-tu le parcours qu’a eu le BM depuis ses débuts dans les années 80 et, éventuellement, son futur ?

De quelque chose de très Rock’n’Roll, on en a fait pour une (trop grosse) partie, un style BCBG. Détourné par des arrivistes, des jeunes rebelles sans convictions, des poseurs… L’image a parfois et trop souvent pris le dessus sur la musique.
Ça s’est bien calmé depuis pas mal d’années, moins d’engouement dans les magazines, les projecteurs ne sont plus braqués vers le Black-Metal, ça a permis d’épurer la scène et le public BM.
Je me souviens à l’époque, c’était la bête noire du Metal ! Uniquement par la musique et non pas par les déviances qu’on lui a connu avec incendies et tout le bordel qui va avec.
BATHORY, VENOM, HELLHAMMER… appréciés et intrigants à la fois par leur sauvagerie musicale. J’étais bien jeune et c’était bien cool…
Aujourd’hui, j’apprécie plus le  BM que ce passage intermédiaire qu’on a subi à coup de premières de couvertures consacrées au Black-Metal, j’en avais presque honte. Pour moi c’est la scène la plus riche, ouverte et intéressante à ce jour, et la scène française est devenue à mes yeux, bien plus sympa que la scandinave !
On revient à de vraies valeurs dans le milieu car, comme je l’ai dit précédemment, il s’est épuré.
C’est mon point de vue et ça n’engage que moi.

Question rituelle avec moi, tes dix albums préférés toutes époques et genres confondus ? (oui je sais c'est une question de m...)

Très difficile d’y répondre, demain j’en aurais 10 autres à dénoncer !!!
J’me lance…
Puisque nous en avons parlé et je ne vais pas faire dans l’originalité

BATHORY – Album éponyme et Hammerheart.
En vrac je vais rajouter 
SLAYER – Reign in Blood et Seasons in the Abyss,
SUPURATION – The Cube,
IRON MAIDEN – Piece of Mind
SAMAEL – Blood Ritual
ROTTING CHRIST – Thy Mighty Contract
MYSTIFIER – Goetia
BRUTAL TRUTH – Extreme conditions demand…
et j’en ai tant d’autres à rajouter…

Des groupes actuels que tu souhaiterais faire découvrir aux lecteurs ?

J’ai un groupe qui me vient à l’esprit, SUPPLICES. Ils sont jeunes, ils ont un très bon esprit et ils bossent dur. Une démo est sortie cette année et ils sont déjà sur la suite.
Le reste, tout le monde connait bien assez et le Metal propose tellement de formations…

Comment vois-tu la prolifération de « sous genres » dans le BM (Post-Black, Avant-garde Black, Blackgaze etc)

Comme une adaptation des genres au Black-Metal, sincèrement je ne porte pas de jugement là-dessus, les goûts évoluent, on se tente à de nouveaux assemblages... parfois c’est pas mal.
Certains groupes m’ont attirés sur le début mais que je trouve chiant à la longue.
Après les étiquettes ça a fini par me perdre.
Et le Blackgay !!! c’est Godseed, c’est ça ?... Je plaisante, on va me traiter d’homophobe et de fasciste car l’un ne va plus sans l’autre j’ai l’impression, ceux qui me connaissent savent que je suis un homme moderne ! (nda : je confirme !)

Que souhaiterais tu pour Kainsmal ?

Le meilleur évidemment et à notre échelle. On ne sera jamais des stars, donc je veux qu’on s’amuse, qu’on prenne du temps pour le groupe mais que ça ne devienne pas une corvée. Faire des concerts, ça ça nous manque terriblement… Partager avec un public, rencontrer d’autres groupes, vivre !!!

Ce monde est au bord du chaos, crois tu que ce soit une bonne chose pour le BM ? Et, plus largement, comment vois tu les choses évoluer sur un plan humain et sociopolitique ?

Je ne pense pas que qui que ce soit tire un avantage de ce chaos dans le Black Metal! (Rires) Du chaos va émerger un nouveau monde et le Black Metal sera mort un instant... Et de quel chaos parlons nous: la nature que l'on dégrade, l'homme qui n'est plus respecté et respectable? Dans les deux cas, je continue à survivre en respectant du mieux que je peux notre mère la Terre, essayant de me sortir de cette société de surconsommation, pas facile d'ailleurs et plus difficile encore avec des enfants. L'effondrement économique est ce qu'il peut nous arriver de mieux, les années suivantes seraient dures, mais très bénéfiques. Cela remettrait les pendules à l'heure. Je hais ce système au plus haut point, je souhaite la mort de toutes ces têtes pensantes qui nous gouvernent dans l'ombre. Le mal, comme il est définit dans sa généralité, est bien présent, ce n'est pas le Diable, ce sont ces marionnettistes, et la première pute qui leur a vendu son cul, c'est notre président... Ces propos n'engagent que moi et pas KAINSMAL

Ceci n’est pas une question  mais une « carte blanche » : exprimes toi comme tu le souhaites pour le lecteur :

Nous te remercions pour ton soutien et chapeau bas pour ce que tu accomplis.
De notre côté nous travaillons avec le nouveau line-up et souhaitons faire de la scène pour 2019, c’est un appel à tous ceux qui organisent des concerts, les groupes etc… n’hésitez pas à nous contacter, on est sur facebook, ou en direct avec moi : headskull666@gmail.com
En attendant, « La Démence de Caïn » est disponible sur Fenriznl.com


Fenriz nederland label underground black metal pays bas le scribe du rock







Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés