Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Sarkasm - Les Affres du Néant - French + English Text - 2021 - Epictural Production - Black Metal

  SARKASM Les Affres Du Néant 2021 Epictural Production Black Metal Les Affres du Néant by SARKASM Sarkasm, trio rennais, a beau être de fondation fort récente, il base son black metal sur des influences old-school, typiquement 90's, tout en arrivant à dégager suffisamment d'originalité pour éviter la pâle copie. Et quelle qualité ! A l'écoute de cet album, Les Affres du Néant, on est agréablement surpris d'entendre un nouveau groupe sonner de manière aussi torturée, obscure, malsaine. Loin de l'édulcoration prônée par quelques gauchos qui n'ont pas compris ce qu'était le BM, Sarkasm place ses pas dans la grande tradition, celle des norvégiens, bien sûr, mais aussi du BM français des années 90. Mais cela ne m'aurait pas suffit pour remarquer cet album au milieu du lot des sorties incessantes. Ce qui prime ici c'est la qualité des titres, brillamment composés et exécutés, avec de vrais riffs incisifs et qui vous perforent le fond de l'âme.  A l

Review - Mur - Truth - 2021- French and English Text - Les Acteurs de L'ombre - Agence Singularités - Post-Post Blackcore

 MUR

Truth

2021 Les Acteurs de L'ombre Productions/Agence Singularités

Post-Post Blackcore

Mur Truth review le scribe du rock


Et si le black metal était bel et bien mort et enterré ? Vous me direz, on se pose ce genre de questions masturbatoires (moi j'aime bien la mas...euh les questions) sur le rock'n'roll depuis au moins l'époque du punk, c'est à dire depuis plus de quarante ans. Et on n'a toujours pas de réponse. Et si, dans un autre ordre d'idées, de nouveaux genres étaient en train de naître sous nos yeux atteints de presbytie avancée (ben ouais quoi j'ai quasiment cinquante ans !) et que nous fassions fausse route en les comparant sempiternellement avec le black metal ou le hardcore ou je ne sais quoi d'autre ? Vous voyez que j'aime bien me mast...me poser des questions ! Allez, une p'tite dernière pour la route : et si Mur était un des représentants du futur des musiques extrêmes ? Un indice ? Plus que probant ! l'incroyable EP Truth dont nous allons maintenant parler...

Cet EP de cinq titres marque, selon moi, une date importante dans l'histoire des courants "post truc ou machin" dans le sens où, mine de rien, nos français viennent de pondre une musique qui, selon moi, n'existait pas encore. Oh si remarquez, elle était déjà en germe dans leur excellent album Brutalism (sorti en 2019) comme un manifeste du "metal a venir". Mais d'ailleurs, est-ce que Truth est encore du metal ? Ou en tout cas est-ce seulement du metal ? A la manière des géniaux Genghis Tron avec leur dernier album dont il faudra que je trouve le temps de parler dans ces colonnes, Mur vient de repousser les limites du metal, avec un EP qui combine influences black metal moderne, hardcore largement post, synthwave a la Kavinsky. Bref, un ovni musical absolument jouissif qu'il serait criminel de rejeter en première instance ! Truth est comme coupé en deux parties, avec trois premiers morceaux ("Epiphany","Suicide Summer" et "Inner Hole") qui mixent habilement le blackcore du groupe avec des synthés sortis de l'hyperespace pour créer une ambiance à la fois futuriste et empreinte de colère et de désolation. Peut être la vérité est elle contenue dans le vide du cosmos ? Bon, là je délire un peu...

Mur Truth review le scribe du rock

Le tournant de cet EP que l'on pourrait quasiment écouter comme une sorte d'opéra metal, est la reprise stupéfiante de "Such A Shame" de Talk Talk. Si l'original est déjà un chef d'oeuvre absolu de pop d'avant-garde (quand vous pensez qu'on avait ça a la radio dans les 80's a la place de Vianney...ça donne a réfléchir), la version de Mur ne peut même pas être appelée une reprise tant le groupe, dans un élan de génie, s'est totalement réapproprié le titre pour en faire un monstre hybride entre metal futuriste, rock indé du cyberespace, shoegaze joué par des morts vivants. Le blast beat qui s'invite ne donne pas une seconde l'impression d'entendre un massacre façon metal extrême d'une grande chanson comme trop de groupes le font. Non, Mur a pondu avec cette "version" le plus bel hommage au génie de Mark Hollis de Talk Talk en en faisant un titre a part entière de Mur. Le morceau progresse, rampe, dépassement largement le cadre "pop" de l'original pour en faire un détournement comme les grands jazzmen pouvaient le faire des standards. Gojira méfiez vous, vous avez de la concurrence maintenant pour ce qui est de donner le "la" du metal contemporain. Que voulez-vous, le Scribe a beau ne plus être un petit jeune, il ne supporte pas la stagnation et sait bien que la musique ne survit qu'en évoluant. "Such A Shame" s'enchaine avec un "Truth" digne de la BO de "Drive" par Kavinsky, une synthwave qui sied parfaitement à Mur et laisse augurer un prochain album hybride, martien, qui serait comme la collision de plusieurs mondes musicaux pour en créer un, inédit. Faites moi plaisir messieurs, ne renoncez pas a votre quête de sortie des sentiers battus, et continuez d'avancer coûte que coûte, ce sont des groupes comme le vôtre qui sauveront le metal, le rock et la musique indépendante dans le futur face au diktat infernal des hyperstars en carton fabriquées par Spotify et Itunes. 

Avec Truth Mur vient de réaliser un exploit : sortir un disque qui sorte totalement des sentiers battus, un chef d'oeuvre qui innove sans tomber dans une musique absconse. Chapeau bas ! Et que je me languis déjà la suite !

https://murband.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/murgenius

https://www.webzinelescribedurock.com/2021/04/mur-interview-avecwith-le-scribe-du.html



 MUR

Truth

2021 Les Acteurs de L'ombre Productions/Agence Singularités

Post-Post Blackcore

Mur Truth review le scribe du rock

And if black metal was well and truly dead and buried? You'll tell me, we've been asking ourselves this kind of masturbatory questions (I like mas...er, questions) about rock'n'roll for at least the punk era, that is to say for more than forty years. And we still don't have an answer. And if, in another order of ideas, new genres were being born under our eyes suffering from advanced presbyopia (yeah, I'm almost fifty years old!) and that we were making a mistake by constantly comparing them with black metal or hardcore or whatever? You see that I like to mast...ask myself questions! Come on, one last one for the road: what if Mur was one of the representatives of the future of extreme music? A clue? More than convincing ! the incredible Truth EP we are going to talk about now...

This EP of five titles marks, according to me, an important date in the history of the currents "post thing or thing" in the sense that, mine of nothing, our French have just produced a music which, according to me, did not exist yet. Oh if you notice, it was already in germ in their excellent album Brutalism (released in 2019) as a manifesto of the "metal a venir". But then again, is Truth still metal? Or at least is it only metal? Like the great Genghis Tron with their last album which I'll have to find time to talk about in these columns, Mur has just pushed the limits of metal, with an EP that combines modern black metal influences, hardcore largely post, synthwave a la Kavinsky. In short, an absolutely enjoyable musical UFO that it would be criminal to reject in the first place! Truth is like cut in two parts, with three first tracks ("Epiphany", "Suicide Summer" and "Inner Hole") that skillfully mix the band's blackcore with synths from hyperspace to create an atmosphere both futuristic and full of anger and desolation. Maybe the truth is contained in the void of the cosmos? Well, I'm raving a bit...

Mur Truth review le scribe du rock

The turning point of this EP, which could almost be listened to as a kind of metal opera, is the amazing cover of "Such A Shame" by Talk Talk. If the original is already an absolute masterpiece of avant-garde pop (when you think we had this on the radio in the 80's instead of Vianney... it makes you think), Mur's version can't even be called a cover because the band, in a stroke of genius, has totally reappropriated the track to make a hybrid monster between futuristic metal, cyberspace indie rock, shoegaze played by the living dead. The blast beat that invites itself doesn't give for a second the impression to hear an extreme metal massacre of a great song as too many bands do. No, Mur has made with this "version" the most beautiful tribute to the genius of Mark Hollis of Talk Talk by making it a full-fledged track of Mur. The song progresses, crawls, goes far beyond the "pop" framework of the original to make a detour like the great jazzmen could do with standards. Gojira beware, you've got competition now when it comes to setting the pace in contemporary metal. What do you want, the Scribe may not be a young man anymore, but he can't stand stagnation and knows that music can only survive by evolving. "Such a Shame" is followed by a "Truth" worthy of the soundtrack of "Drive" by Kavinsky, a synthwave that fits perfectly to Mur and lets augur a next hybrid album, Martian, which would be like the collision of several musical worlds to create one, new. Do me a favor, gentlemen, don't give up your quest to get off the beaten track, and keep going at all costs, it's bands like yours that will save metal, rock and independent music in the future from the infernal diktat of cardboard hyperstars made by Spotify and Itunes. 

With Truth Mur has just achieved a feat: to release a record that is totally off the beaten track, a masterpiece that innovates without falling into an abstruse music. Hats off! And I'm already looking forward to the next one!

https://murband.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/murgenius

https://www.webzinelescribedurock.com/2021/04/mur-interview-avecwith-le-scribe-du.html


Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

E-mail *

Message *

Articles les plus consultés