Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Horskh - Wire - 2021 - Singularités - Electro/Metal/Indus - Le Scribe du Rock - French + English Text

WIRE by HORSKH   HORSKH Wire 2021 Singularités Horskh ou la saga du fracas du metal heurtant le metal en un éclair électrique déchirant les cieux : Wire est là messieurs/dames, et les français vont réussir un pari fou : vous faire remuer le popotin en vous envoyant des décharges de 3000 volts ! Au rayon des influences, le combo peut, par instants, nous faire penser à The Prodigy (pour le côté big beat), Ministry, Nine Inch Nails, Marilyn Manson époque Antichrist Superstar, Punish Yourself et les Young Gods en mode très énervé, mais ce serait injuste de les réduire a un amas d'influences plus ou moins digérées. Horskh impose d'emblée une forte personnalité, au sein de laquelle émerge a grand fracas de décibels et de martialité un electro/indus métallique, teinté d'EBM bien musclé (oui, j'ai oublié Front 242 au rayon des influences !) pour générer une dance music d'apocalypse, jouée dans un club gothique post-moderne rempli de zombies et de goules ayant réchappé par

Review - Scarred - Scarred - 2020 - Klonosphere - French + English Text - Prog death metal/thrash metal/groove metal

scarred scarred






Les luxembourgeois de Scarred ne sont pas exactement ce que l'on appelle des bleus dans le milieu musical. En effet, cet album éponyme est déjà le troisième de la formation, fondée en 2003, avec des musiciens qui sévissaient déjà auparavant sous le nom de Requiem...

Si le quintet a fait ses armes dans le thrash metal, il va de soi à l'écoute de cet album qu'ils n'ont cessé depuis d'affiner un style personnel, a la croisée des chemins du death metal furieux, du groove metal façon Machine Head des grands jours, avec une forte personnalité et des tendances progressives et sophistiquées qui font que le groupe ne se répète pas d'un titre sur l'autre et ravira les plus éclectiques d'entre vous. On pense parfois à Opeth avant leur virage rock 70's, pour cette capacité a concasser les styles et en livrer un ragoût cohérent et spécifique. Les morceaux passent, les atmosphères changent, ça et là une colère salutaire irrigue les titres tandis qu'a d'autres moments les mélodies accrocheuses se font la part du lion, sans jamais faire dans la facilité. A cheval entre une tradition du metal extrême tendance death/thrash et une modernité totalement assumée nourrie du feu du meilleur du groove metal et même du néo metal, Scarred nous ravit les oreilles et le coeur.

scarred scarred


Ceux qui lisent régulièrement le scribe le savent : j'aime particulièrement le progressif, et même si Scarred ne s'en revendique pas, il a cette même capacité narrative dans sa musique, qui nous fait voyager d'une rive musicale a l'autre, d'un sentiment l'autre aussi, et ne se contente pas de tout ravager sur son passage (pourtant, l'écoute d'un titre comme "chupacabra" nous démontre le potentiel de destruction massive du combo !).

Avec cet album éponyme, les luxembourgeois de Scarred frappent très fort et démontrent leur capacité a faire parler le feu, tout en privilégiant une originalité réelle et une capacité a emporter le mélomane dans leur univers. Affaire a suivre ! 






Scarred's Luxembourgers are not exactly what we call blues in the music business. Indeed, this eponymous album is already the third of the band, founded in 2003, with musicians who were already active before under the name of Requiem...

If the quintet made its weapons in thrash metal, it goes without saying when listening to this album that they haven't stopped refining a personal style since then, at the crossroads of furious death metal, groove metal like Machine Head of the great days, with a strong personality and progressive and sophisticated tendencies that make the band not repeat itself from one track to another and will delight the most eclectic among you. We sometimes think of Opeth before their 70's rock turn, for their ability to crush styles and deliver a coherent and specific stew. Tracks go by, atmospheres change, here and there a salutary anger irrigates the titles while at other times the catchy melodies take the lion's share of the attention, without ever taking the easy way out. Straddling between an extreme metal tradition with a death/thrash tendency and a totally assumed modernity fed by the fire of the best of groove metal and even neo metal, Scarred delights our ears and heart.

scarred scarred

Those who regularly read the scribe know it: I particularly like the progressive, and even if Scarred doesn't claim to, he has the same narrative capacity in his music, which makes us travel from one musical bank to the other, from one feeling to the other as well, and doesn't content himself with ravaging everything in his path (yet, listening to a track like "chupacabra" shows us the combo's potential for mass destruction !)

With this eponymous album, the Luxembourgers of Scarred strike very hard and demonstrate their ability to make fire speak, while privileging a real originality and an ability to take the music lover into their universe. To be continued ! 

Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés