Accéder au contenu principal

Sélection

Melancholy & Black Metal : interview with(avec) MORTIFERA - French & English text - Black Metal France

MORTIFERA : IV - Sanctii Tristhess by Apparitia Recordings "C'est un mouvement musical qui commence à avoir de la bouteille mais qui a su évoluer. Certains acteurs de cette scène sont encore là aujourd'hui, toujours actifs et fidèles à l'esprit de ce mouvement contestataire." A notre époque de fake news et de fake bands, il est plus important que jamais de remettre quelques pendules a l'heure. J'ai pu m'entretenir avec Mortifera, représentant depuis une vingtaine d'années d'un black metal authentique, à la fois fidèle à ses racines mais également doté d'une vraie personnalité, et notamment d'un sens mélodique très puissant. Merci a eux de revenir de temps a autre nous rappeler ce qu'est le black metal, et l'actualité chargée de Mortifera va nous délivrer des groupes en carton : un cinquième album en passe de sortir, et un sixième dont la musique est d'ores et déjà enregistrée ! Merci a eux ! Noktu, Spektor, bienvenue dans

L'ordre répugnant - Interview avec Sigillum Diabolicum - FR/ENG - Black Metal


sigillum diabolicum

Sigillum Diabolicum, excellent groupe de Clermont-Ferrand signé chez le tout aussi excellent Hass Weg m'a fait l'honneur de répondre à mes questions. Vous allez voir il y est certes question de religions (à abattre), de cultes mortifère mais, surtout, du vrai dieu de ce monde : Mammon, alias L'ARGENT. Qui, selon Sigillum Diabolicum est bel est bien le vrai DIABLE de notre système pourri. Et je les rejoins a 100 % ! Un groupe passionnant, auteur d'une oeuvre de grande qualité.



$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$


Bonjour Sigillum Diabolicum, merci de bien vouloir répondre aux questions du Scribe ! Commençons par le présent...Vous avez sorti votre 3ème album début 2019, Ordo Repugnant : les maux du monde moderne. Un grand disque à mon sens (présent dans le Top 2019 du scribe). Pouvez vous nous dire ce que vous reprochez précisément à notre modernité ?

Tout d’abord merci à toi pour ta sollicitation, et c’est flatteur de lire que tu considères notre troisième album comme un grand disque.

Brk: Mes reproches se dirigent non pas vers la modernité en tant que telle mais sur l’usage que l’on fait de cette modernité. Un usage à l’image de notre société où le futile devient important et l’homme toujours plus manipulable.


Lkt : C'est un constat sur l’évolution de l'homme que nous tentons de décrypter. Au travers de l'univers musical de SD, tu peux constater notre point de vue sur la domination, soit religieuse, soit oligarchique. La modernité n'est qu'une facette temporelle. Nous avons critiqué les religions monothéistes à diverses époques et maintenant nous critiquons ce qui nous semble être devenu un mal moderne, une nouvelle forme de soumission. Le pouvoir s'est toujours exercé par ceux qui possédaient la richesse. Le clergé d'une autre époque détenait les clefs d'une emprise totale sur l'homme, emprise spirituelle et matérielle. D'autres systèmes ont désormais pris place, la finalité est la même mais dans des contextes bien différents. L'homme est toujours un esclave, esclave de lui-même, des ses tentations...

sigillum diabolicum


Pensez vous que nous sommes proches de la fin?

Brk: de la fin de notre mode sociétal certainement. A mon avis d’ici une à deux générations la société telle que nous la connaissons aujourd’hui sera archaïque et disparaîtra. Après tout est cyclique donc la fin de quelque chose va forcément marquer l’avènement d’une autre et ainsi de suite.


Lkt : Cela dépend de ta définition de « fin ». Peut-être sommes-nous à la fin d'un modèle sociétal, d'un fonctionnement devenu obsolète ou le fossé entre les inégalités devient si important qu'il risque d'être fatal à ceux qui l'ont instauré... Je ne crois pas en une fin. Un recommencement...sûrement. Hegel avait étudié précisément la phénoménologie de l'esprit, il n'y a pas d'esclaves sans maîtres et réciproquement. A croire que cela est inscrit dans nos gènes.

Selon vous peut on changer encore ? L'argent est il un démon que l'on peut exorciser?

Brk: tout est profondément ancré aujourd’hui, trop profondément pour changer et tout particulièrement l’argent. Si on exorcise l’argent une autre monnaie d’échange le remplacera. A mon sens, le problème majeur n’est pas le fait d’avoir une monnaie d’échange, le problème réside dans la place et l’importance que l’on va donner a celle-ci.


Lkt : Compliqué. L'argent est devenu aussi vital que l'air que tu respires. Tu n’existes pas sans argent... Au delà d'une vision restreinte propre à chacun, il est devenu un instrument de pression entre les peuples, un instrument de pouvoir pour celui qui bat monnaie et qui devient créancier des autres. A ce sujet, l'histoire du Dollar est captivante...


Revenons à la musique : votre album propose un black metal aux racines françaises avérées. Le chant peut rappeler parfois les premiers Peste Noire. Qui sont les groupes qui vous ont le plus influencés?

Brk : Pour ma part un des groupes qui m’as le plus influencé musicalement c’est Grand Belial’s Key.

Lkt : Grand Belial's Key et la scène toulonnaise (Seigneur Voland et Kristallnacht) assurément.


Quel est votre regard sur la scène actuelle ?

Brk : question compliquée me concernant car je regarde la scène de loin, j’y prête même peu d’attention. Le simple fait de voir passer des bouses auditives appréciées et mises sur le devant de la scène pour leur engagement politique m’exaspère. En tout cas avec tout ce merchandising qui dégueule sur les sites m’amène à une question primordiale : quand sortiras un slip de  bain à l’effigie d’un groupe de BM?

Lkt : Je ne suis plus la scène depuis pas mal d'années, je jette une oreille sur ce que l'on me conseille à droite et à gauche sans plus.

Votre premier album en 2010 “chroniques de l'infamie” sonnait de façon plus raw et old school encore que ce vous faites aujourd'hui. Était-ce dû à des moyens techniques ou à une volonté ?

Brk: un mélange de beaucoup de choses. Déjà le temps consacré à la composition et au mixage sont des choses qui ont grandis album après album.
Ensuite un des plus grands changement c’est l’orientation musicale, les sonorités empruntées et cette envie d’avoir une “patte” bien à nous.


Lkt : Je pense qu'on vivait la musique d'une façon plus instinctive, sans se soucier des réactions que cela pouvait engendrer. On privilégiait les sessions « one shot », sans vraiment retravailler le tout par la suite. Cela sonnait selon notre son du moment et ça nous suffisait.

sigillum diabolicum

Quelles sont pour vous les pires causes de notre malheur ? La religion, le multiculturalisme ? La modernité ?

Brk : vaste question et te dire que ci ou ça est responsable des maux du monde moderne se serai inexact. C’est un enchaînement, un enchevêtrement de choses, qui nous ont amenés ici. Des jeux de pouvoir, d’influence, de puissance, ... en tout cas un dénominateur commun au succès de tout ces jeux est en général l’argent.

Lkt : La volonté de certains à vouloir dominer les autres.


En 2014, dans votre album “Monotheisme : le grand culte mortifère” vous alignez les trois monotheismes et les exécutez a tour de rôle. Vous considérez vous comme païens ou satanistes ? Ne pensez vous pas cependant que les monotheismes en question sont en train de crever ? Même l'islam, s'il est virulent, semble en danger dans les pays d'origine de cette religion...

Brk : Sataniste non. Païen plus sur le principe d’une croyance dans de multiples choses.
Pour ce qui concerne les religions monothéistes, pour moi leurs influences dans les civilisations modernes est trop importante pour crever même à petit feu. Pour revenir sur nos albums en fait ils s’inscrivent dans un concept qui part des religions monothéistes les plus influentes pour terminer sur une religion qui les domine toutes :  l’argent. 


Lkt : Je me considère comme agnostique avec une spiritualité assez développée.Je te rejoins sur ce point, à mon sens les religions monothéistes sont clairement sur le déclin. Ne reste que les branches extrémistes souvent les pantins de manipulations plus perfides et sournoises.

sigillum diabolicum

Vos albums préférés de tous les temps ?

Brk : Grand Belial’s Key : Judeobeat assassination / Emperor : Anthems to the welkin at dusk / Sepultura : Beneath the remains / Split Honor : Graveland (Partie Honor) / Secrets of the Moon : Carved in Stigmata Wounds / Satanic Warmaster : … of the Night / Guns and Roses : Apetite for destruction / Dissection : Storm of the light’s bane / Absentia Lunae : Historia Nobis Assentietvr / Luror : The Iron Hand of blackest terror.

Lkt : Grand Belial's Key : Mocking the philantropist, Deathspell Omega : Si momentum requires, Circumspice, Dissection : Storm of the light's bane, Abigor : Apokalypse, Seigneur Voland : Seigneur Voland, Immortal : At the heart of Winter, Ulver : Nattens madrigal, Xasthur : Subliminal genocide, Temnozor : Horizons.


Grand Belial's Key - Kosherat
Album de Grand Belial's Key

Page blanche : ajoutez ce que vous voulez :

Brk : encore merci pour ton intérêt et de la considération que tu as apporté à notre album. Il est le fruit de beaucoup d’efforts et les critiques comme la tienne font toujours plaisir à lire. Bonne continuation à toi et au plaisir le scribe!


Merci SD !



sigillum diabolicum

Sigillum Diabolicum, an excellent group from Clermont-Ferrand signed to the equally excellent Hass Weg did me the honour of answering my questions. You will see there is certainly a question of religions (to be shot down), of deadly cults but, above all, of the true god of this world: Mammon, alias THE MONEY. Who, according to Sigillum Diabolicum is indeed the true DEVIL of our rotten system. And I join them 100%! An exciting group, author of a work of great quality.

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

Hello Sigillum Diabolicum, thank you for answering the Scribe's questions! Let's start with the present...You released your 3rd album in early 2019, Ordo Repugnant: les maux du monde moderne (the evils of the modern world). A great record in my opinion (present in the Scribe's Top 2019). Can you tell us what exactly do you reproach to our modernity?


First of all thank you for your solicitation, and it's flattering to read that you consider our 3rd album as a great record.


Brk: My reproaches are not about modernity as such but about the use we make of it. A use with the image of our society where the futile becomes important and the man always more manipulable.


sigillum diabolicum


Lkt: It is an observation on the evolution of man that we are trying to decipher. Through SD's musical universe, you can see our point of view on domination, either religious or oligarchic. Modernity is only a temporal facet. We have criticized monotheistic religions at various times and now we are criticizing what seems to us to have become a modern evil, a new form of submission. Power has always been exercised by those who possessed wealth. The clergy of another era held the keys to total control over man, spiritual and material control. Other systems have now taken their place; the purpose is the same but in very different contexts. Man is still a slave, a slave of himself, of his temptations...


Do you think we are close to the end?


Brk: The end of our societal mode certainly. In my opinion within one or two generations the society as we know it today will be archaic and disappear. After all it's cyclical, so the end of one thing is bound to mark the advent of another and so on.



Lkt: It depends on your definition of "end". Maybe we are at the end of a societal model, of a functioning that has become obsolete or the gap between inequalities becomes so great that it risks being fatal to those who established it? I don't believe in an end.  Hegel had studied precisely the phenomenology of the mind, there are no slaves without masters and vice versa. It seems to be written in our genes.


According to you, can we change again? Is money a demon that can be exorcised?

Brk: Everything is deeply rooted today, too deeply to change, especially money. If you exorcise money, another currency will replace it. In my opinion, the major problem is not the fact of having a currency of exchange, the problem lies in the place and the importance that we will give to it.


Lkt: Complicated. Money has become as vital as the air you breathe. You don't exist without money... Beyond a restricted vision specific to each person, it has become an instrument of pressure between peoples, an instrument of power for those who beat money and become creditors of others. On this subject, the history of the Dollars is captivating...

Let's get back to the music: your album offers a black metal with proven French roots. The vocals can sometimes remind us of the first Peste Noire. Who are the bands that influenced you the most?


Brk : For me one of the bands that influenced me the most musically is Grand Belial's Key.



Lkt: Grand Belial's Key and the scene in Toulon (Seigneur Voland and Kristallnacht) for sure.


What is your view on the current scene?

Brk: It's a complicated question for me because I look at the scene from a distance, I don't even pay much attention to it. The simple fact of seeing the auditive bouzes that are appreciated and put on the front of the stage for their political commitment exasperates me. In any case, with all the merchandising on the sites, I have to ask myself a very important question: when will I get out a pair of swimsuits with a BM band on them?

Lkt : I haven't been on the scene for many years, I'm just listening to what I'm advised to do left and right.

Your first album in 2010 "Chronique de l'infâmie" (Chronicles of Infamy) sounded even more raw and old school than what you do today. Was it due to technical means or a will?


Brk: A mixture of many things. Already the time spent on composing and mixing are things that have grown album after album.

Then one of the biggest changes is the musical orientation, the borrowed sounds and the desire to have a "paw" of our own.

Lkt : I think we lived the music in a more instinctive way, without worrying about the reactions it could cause. We preferred "one shot" sessions, without really reworking the whole thing afterwards. It just sounded the way we sounded at the time and that was enough for us.


sigillum diabolicum

What do you think are the worst causes of our misfortune? Religion, multiculturalism? Modernity?

Brk: vast question and to tell you that this or that is responsible for the evils of the modern world would be inaccurate. It's a chain, a tangle of things, that brought us here. Games of power, influence, power, ... in any case a common denominator to the success of all these games is usually money.

Lkt: The willingness of some to want to dominate others.


In 2014, in your album "Monotheisme : le grand culte mortifère (Monotheism: the great death cult) you will align the three monotheisms and execute them in turn. Do you consider yourselves as pagans or satanists? Don't you think however that the monotheisms in question are dying out? Even Islam, if it is virulent, seems to be in danger in the countries of origin of this religion...


Brk: Satanist no. Pagan more on the principle of a belief in multiple things.

As far as monotheistic religions are concerned, for me their influence in modern civilizations is too important to die even slowly. Coming back to the subject of our albums, I'd like to say that they're actually part of a concept that starts with the most influential monotheist religions and ends with a religion that dominates all the money. 


Lkt : I consider myself as an agnostic with a rather developed spirituality. I agree with you on this point, in my opinion monotheistic religions are clearly on the decline. Only the extremist branches often remain the puppets of more perfidious and underhanded manipulation.



sigillum diabolicum

Your favourite albums of all time ?

Brk: Grand Belial's Key: Judeobeat assassination / Emperor: Anthems to the welkin at dusk / Sepultura: Beneath the remains / Split Honor: Graveland (Part Honor) / Secrets of the Moon : Carved in Stigmata Wounds / Satanic Warmaster: ... of the Night / Guns and Roses: Apetite for destruction / Dissection: Storm of the light's bane / Absentia Lunae: Historia Nobis Assentietvr / Luror: The Iron Hand of blackest terror.



Lkt: Grand Belial's Key: Mocking the philantropist, Deathspell Omega: If momentum requires, Circumspice, Dissection: Storm of the light's bane, Abigor: Apokalypse, Lord Voland: Lord Voland, Immortal: At the heart of Winter, Ulver: Nattens madrigal, Xasthur: Subliminal genocide, Temnozor: Horizons.



Grand Belial's Key - Kosherat

Blank Page: Add whatever you want:


Brk: Thanks again for your interest and consideration of our album. It's the result of a lot of effort and reviews like yours are always a pleasure to read. We wish you and the scribe all the best!


Thanks SD!



Slide HWP



Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés