METAL RESISTANCE : ENTRETIEN TRIUMPH OV DEATH - VOLUME BRUTAL

La Provence...terre de contrastes que je connais bien car j'y suis né...Et pas vraiment une terre Rock et encore moins Metal...Pour faire vivre les groupes de ces scènes ici ça a toujours été une horreur...manque de public, sans doute, plus occupé a aller en boite, et aussi manque cruel d'infrastructures pour faire jouer les groupes...Certains irréductibles gaulois des décibels ont néanmoins décidé de braver la difficulté. Seb, au travers de son association Volume Brutal et de son Label Triumph Ov Death, est de ces rares acharnés du Metal de Provence a se battre jusqu'au sang pour faire vivre cette musique au pays des cigales...J'espère que cette interview donnera envie a ceux qui ne connaitraient pas encore ce label génial de le soutenir en allant acheter quelques galettes ! Metal Up Your Ass, Fatche de con !


Aucune description de photo disponible.


Entretien avec le Boss du Label et de l'assoce...



Bonjour Seb, je te propose de découper cette interview en deux, d'abord l'assoce Volume Brutal, et ensuite le label Triumph ov death...Donc, au sujet de ton assoce, créée si je ne dis pas de conneries en 2015 dans la belle ville d'Avignon (NdS : dont votre Scribe est aussi natif)...Tu organises des concerts “mais pas que” comme tu le dis toi même...Peux tu nous parler de votre actualité ?


Oui, Volume Brutal est née en 2015 pour combler le vide sidéral en matière de Heavy Metal sur la cité papale. Quand rien ne se passe, tu as deux choix: geindre ou faire en sorte que les choses avancent. Je ne suis pas du genre à geindre donc j’ai décidé de créer une association loi 1901. Quand je dis “mais pas que” c’est parce que l’asso distribue aussi des productions phonographiques du monde entier et réalise les siennes propres, qui partent aussi aux quatre coins du monde. Du côté des concerts, c’est très calme, nous sommes en stand-by pour ainsi dire.

triumph ov death


Pour bien connaitre la région je n'ose imaginer les difficulté d'animer une assoce autour du Metal Extrême (Death, Thrash) dans le Vaucluse...Quels ont été les plus gros obstacles ? Et les plus belles réussites ?

Le plus gros obstacle est incontestablement l’absence d’une salle de 200/300 personnes sur Avignon. Heureusement les Bandidos nous prêtent leur chapter house pour y organiser nos sauteries et nous y avons organisé 16 concerts depuis quatre ans. Même si financièrement ce sont des échecs, tous nos concerts sont pour nous des réussites dans le sens où nous faisons se produire des groupes que nous aimons. Mais si je devais donner UN concert référence ce serait le tout dernier qui réunissait AGRESSOR, SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION et LIQUID FLESH: il y regnait une ambiance insurrectionnelle, c’était la guerre dans le pit et c’est exactement ce qu’on veut voir !

Résultat de recherche d'images pour "concert agressor volume brutal"


Résultat de recherche d'images pour "concert agressor volume brutal"

Question plus personnelle : qu'est ce qui a poussé le jeune homme que tu étais vers le Thrash, le Death, et comment cette passion est elle devenue aussi dévorante ?

Quand tu es jeune, tu veux écouter ce qui se fait de plus violent, de plus rapide, de plus extrême. Au bout d’un moment, IRON MAIDEN ne te suffit plus. Donc tu creuses...on te prête des mixtapes, tu dévores les magazines, les fanzines, tu abordes des gens en voyant leurs t-shirts et tu te lies d’amitié avec eux...tu finis par écouter des trucs totalement obscurs et tu les diffuses autant que tu peux. Dévorant c’est le terme, j’étais consumé par la faim de découvrir des trucs sans cesse plus dingues.

V/A "We Are French, Fuck You! 2" 2xCD

Ton “offre” de concerts est large, puisqu'elle va du Hard Rock au Death en passant par le Heavy, le Thrash, le Black, avec souvent une dominante “old school”. Quels retours peux tu nous faire sur les live ? Niveau public, fréquentation, et quels sont les prochaines dates prévues ? Avec qui ?

Les gens ne sont pas assez nombreux pour nous permettre d’équilibrer les comptes, du coup le label et la distro nous servent de béquille. Mais peu importe, c’est la qualité du public qui nous importe, pas la quantité et je peux te dire que nous avons de sacrés soldats de l’enfer ici ! Qu’ils soient remerciés de leur fidélité, leur soutien est très apprécié par l’équipe de VB !

FALL OF SERAPHS "Destroyer of Worlds" MCD
D'où te vient ce goût du Metal des années 80 et début 90 ? C'était mieux avant ?

Oui parce que tout était en train de se faire ou à faire. Aujourd’hui on réchauffe la popote et même si certains le font très bien, ça reste un plat sorti du congélo...Après tu ne peux pas en vouloir à des minots d’avoir 25 ans et d’être nés trop tard, ils perpétuent l’esprit du Metal à l’ancienne et rien que pour ça ils méritent le respect. Je vénère ce qui s’est fait dans les 80s/90s à l’époque où le style était marginal et mal vu mais ce n’est pas pour autant que je crache sur les jeunes escouades qui sortent maintenant car un paquet d’entre elles m’ont bien cassé la gueule !


necrowretch

Parlons du label, Triumph Ov Death, bien connu des passionnés ! Tu fais découvrir à la fois de super jeunes groupes grâce aux compiles “We are French Fuck You !” (deux volumes sortis, à se procurer d'urgence !) et tu “exhumes” aussi des groupes dont le passage sur terre commence à dater (Death Power, Mutilated...). Ce qui ne t'empêche pas de nous sortir de bons gros scuds comme Fall Of Seraphs ou Extirpation et de sortir aussi des perles de groupes sublimes comme Gorgon...Comment t'y retrouves tu ? C'est juste de la passion en fait ?

Comme tout ce que je fais, la passion est le seul carburant ! Je n’ai pas à me plaindre car les comptes du label ont toujours été dans le vert et beaucoup de mes sorties sont sold out depuis des lustres. A l’origine, ToD n’était censé faire que de la nécromancie auditive, exhumer des joyaux du passé et leur donner une nouvelle forme. J’ai fini par sortir aussi des groupes actuels, dont la musique m’a plu.

MUTILATED

Comment marchent les affaires ? Arrives tu à gérer tous ces aspects assoce, label, orga, même avec quelques bénévoles...ce doit être tendu...non ?

Hormis les concerts je fais tout seul et je t’avoue que ça pèse pas mal dans ma vie, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je me suis mis en retrait depuis bientôt un an. Pour que tout ça reste une passion saine, il ne faut pas que la flamme s’éteigne et clairement en 2018 j’ai fait trop de trucs dans une fenêtre de temps réduite et la flamme a commencer à vaciller. Je veux tout sauf ça.

mutilated

Tes projets pour 2020 ?

Nous ferons une paire de concerts je pense, pas davantage. Du côté des sorties, Triumph Ov Death sortira la démo 2012 de mon ancien groupe FROM BEYOND, un live de SHUD en LP et La Fin du Monde sortira la deuxième démo cassette des esthètes alsaciens de DIONYSIAQUE.


Autre question perso : tes albums préférés de tous les temps ! (tu en mets autant que tu veux)

Je te donne un top qui changera sans doute d’ici 5 minutes…

DEAD CAN DANCE “Anastasis”
REPULSION “Horrified”
METALLICA “Ride the Lightning”
MASTER’S HAMMER “Ritual”
MERCYFUL FATE “Melissa”
TEARS FOR FEARS “Elemental”
MOTORHEAD “Ace of Spades”


Comment vois tu la scène Metal actuelle ?

Un part de moi se dit que ce n’est plus qu’un ramassis de fashionistas passant leur temps à tapiner sur Instagram dans des fringues customisées dans l’espoir de moissonner des likes et l’autre a encore envie de croire qu’il reste des vrais Heavy Metal Maniacs, qui bravent la pluie et la neige pour aller secouer la tête à des dizaines de bornes de chez eux à des concerts de groupes qu’ils aiment.

Voilà, je fais un grand écart à la JCVD entre ces deux sensations. Je ne suis tombé ni d’un côté, ni de l’autre pour le moment. Comme je suis quelqu’un de positif, j’ai tendance à pencher un peu du côté des gens qui valent la peine qu’on crame son temps pour eux.


Que peut on te souhaiter pour cette nouvelle année ?

De continuer à secouer l’étendard du Metal tandis que sifflent autour de nous les balles de la médiocrité, de la bêtise et de l’opportunisme.

Ajoutes ce que tu veux ! :


LES PLUS LUS