Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Endless Funeral - Le Grand Silence - Epictural Production - 2021 - DSBM - French + English Text

  ENDLESS FUNERAL Le Grand Silence 2021 Epictural Production Depressive Black Metal Après la grosse claque que je me suis pris avec le dernier Ferriterium ( Calvaire dont vous pouvez lire la chronique ICI  et dont je ne peux qu'à nouveau recommander l'absolue nécessité de vous le procurer) je ne pouvais que m'intéresser de près a la nouvelle sortie du label Epictural Production, qui a sorti Ferriterium (et est géré par Raido, de Ferriterium, la boucle est bouclée. Quand ce dernier m'a appris qu'en plus la sortie en question serait un groupe de DSBM composé de membres prestigieux comme Apathy (de Karne), Psycho (Hats Barn, Lord Ketil) au chant partagé, entourés par le compositeur et auteur des textes Thomas Allam (que l'on retrouve aussi à la lead guitar et a la batterie), accompagnés par John Monier (basse, claviers, enregistrement et mix) et Visceral Vince à la guitare solo, je ne pouvais que m'enthousiasmer. Voici donc venir le premier album d'Endless

FR/ENG - BLACK PUNK IS THE WAY ! INTERVIEW AVEC INFAMY






Interview Infamy (réponses de Richy & V) 19 11 2019

"De ça on ne peut en tirer qu’une seule conclusion : la fin du monde tel qu’on le connaît approche à grands pas! Et je peux te garantir que j’en suis ravi car moi non plus je ne veux pas que ça change pour que la chasse soit enfin tirée!!! " (Richy, Infamy)

Infamy fait partie de ces groupes trop méconnus à mon goût. Attention, je vais employer les gros mots : ils sont sincères, honnêtes, attachés à une vrai éthique underground. Et la musique là dedans ? Elle est d'une grande originalité et hyper qualitative. D'ici à penser que l'honnêteté créé la bonne musique...Explications Black/Punk avec Richy et V. Only True Will Survive ! Le Scribe

Salut Infamy, merci de répondre à mes questions. Tout d'abord, pouvez-vous présenter le groupe aux lecteurs? 


Richy : Salut Pierre, merci à toi de nous consacrer du temps! Avec plaisir, on a fondé Infamy fin 2011 car à l’époque tous nos projets avaient splitté et on désirait continuer à jouer de la zique. On a tourné jusqu’en 2015 avec l’ami Benji à la basse puis pour des raisons personnelles il a dû arrêter. On a decidé de continuer à deux malgré tout puisqu’on avait l’album déjà en projet. En 2018, Hka nous a proposé d’assurer la basse pour un live et depuis il est membre à part entière du groupe et tout se passe très bien. 

V: Infamy est né en 2011 sous la forme d’un trio avec le seul objectif de se faire plaisir
en jouant du vieux black bien gras.
Après une année d’existence, nous avons enregistré une démo intitulé
sobrement « démo 2012 », parue uniquement en format K7
et nous en avons sorti une deuxième en 2014 intitulée « Noises from sewers ».
En 2017, nous avons enregistré un full length au caveau studio sous la houlette de FOG
nommé « A world on its end ».
Celui- ci est paru en 2018. 

infamy

Vous avez sorti deux démos avant l'album. La deuxième, “Noises From Sewers” a un côté très punk je trouve, vous pouvez nous en parler? 


R : Ahah! C’est marrant cette fascination pour notre influence punk et tant mieux! (NdS : c'est aussi parce le Scribe est un vieux Punk !) C’est totalement assumé! On écoute autant de punk que de metal underground donc inévitablement on en retrouve dans ce qu’on joue, c’est pareil pour n’importe quel zicos. Les conditions d’enregistrement peuvent aussi y contribuer, on a fait ça dans une cave en prise live en ne se prenant pas du tout la tête : simple et efficace! 

V : Oui c’est vrai, c’est sorti naturellement.
Nous trouvons que ça donne un coté « rentre dedans » qui se marie
bien à la froideur du black.
Quand tu écoutes les tous premiers Venom ou les tous premiers
Bathory, tu peux constater qu’ils avaient réussi un ambitieux métissage ! 
(NdS : Je confirme ! j'ai même écrit un bouquin là dessus !
"Punk & Metal les liaisons
dangereuses" au Camion Blanc).

Généralement, on vous “classe” dans le Black/Thrash Metal. Pouvez vous nous dire si cela vous convient, et quelles sont les formations qui vous ont le plus influencés?


R:  Les catégories… qu’en dire? Tu veux nous classer dans le Black/Thrash alors fais-toi plaisir, tu veux nous classer dans le Punk sombre (Alexia!) fais-toi plaisir. Tu peux même nous classer dans le Metal merdique ça ne changera pas notre zique! Que ce soit en discutant avec des die hard du public ou en chronique, l’influence qui nous est le plus souvent rapportée c’est Celtic Frost. On ne va pas se le cacher, on aime beaucoup ce groupe. 

V: Nous avons des influences Black/Thrash dans notre musique c’est
sûr, mais je ne trouve pas ça flagrant.
Même si nous en écoutons beaucoup ! Aura Noir, Abigail, Sabbat font
partie de nos groupes cultes, donc peut être que cela nous influence
inconsciemment.
L’étiquette Black/Punk conviendrait plus au groupe même si
le Thrash est une suite au Punk.
Mais ceci est un autre débat... 

infamy

Sur votre album, “A world on its end” vous parlez de l'anthropocène (ère que nous traversons) et de la fin du monde. Pouvez-vous nous parler un peu de votre vision sur ce sujet? 


R : L’anthropocène et la fin du monde tel qu’on le connait sont liés indubitablement! Ça fait quand même plusieurs siècles que l’homme saccage la terre, les océans et l’air en développant une société de plus en plus vorace sur tous les plans. On se croît tout permis, maître de tout comme si on ne devait rien. Aujourd’hui on en est à un point où le retour en arrière n’est plus envisageable, trop tard pour rattraper les conneries! Puis je n’ai pas l’impression que la majorité ait l’envie sincère que ça change, soit prête à sacrifier son petit confort moderne, sa petite vie de plus en plus automatisée pour ne serait-ce que limiter la casse. De ça on ne peut en tirer qu’une seule conclusion : la fin du monde tel qu’on le connaît approche à grands pas! Et je peux te garantir que j’en suis ravi car moi non plus je ne veux pas que ça change pour que la chasse soit enfin tirée!!! 

V: Nous sommes à un tournant de notre histoire.
Le manque d’humilité de l’être humain et son obsession à vouloir
vivre le plus confortablement possible aura (et a déjà) des conséquences
fatales pour lui.
C’est vraiment écœurant de constater qu’il se croit au dessus de tout
et qu’il s’entête à vouloir tout contrôler, y compris la nature, qui lui
rend bien d’ailleurs.
Quand va-t-il réaliser qu’il ne peut pas la dominer ?
Si il est si intelligent, pourquoi ne prend il pas conscience qu’il faut
qu’il se bouge le cul quitte à faire des sacrifices ?
Tout est une question de pognon, d’égos, de course à la technologie
complètement inutile qui me dégoûte.
La fin est proche, on a ce que l’on mérite après tout...

J'ai chroniqué votre album dans ces colonnes et j'ai dit à quel point ce dernier m'avait fasciné par son originalité (ce qui n'est pas évident quand on fait une musique “old school”!). Comment l'expliquez-vous?


R : Comment expliquer qu’on te fascine? Ahah! Non, sérieusement, ta chronique m’a vraiment fait plaisir car elle transpire l’honnêteté! A mon avis tu ne t’es pas contenté d’écouter l’album vite fait puis claquer un brouillon de chro sur une feuille de pq avant de la recopier au propre plus tard (NsS : Je confirme, je ne fais JAMAIS ça !). La réponse à ta question est d’ailleurs dans ta chronique, on se contente de jouer sans chercher à ressembler à tel groupe ou à coller à tel code. Le plus important pour nous c’est que le groupe s’éclate à 100% quel que soit le morceau qu’on joue, c’est à cette condition que ça devient un morceau Infamy. 

V : Honnêtement je ne sais pas... Nous composons spontanément et les choses arrivent naturellement. Merci pour la remarque en tout cas !


infamy
Sur cet album, vous privilégiez la lourdeur et les ambiances, à l'instar d'un Celtic Frost. Sont-ils de vos influences? 

R : Tu t’ajoutes à la liste de ceux qui le disent… 
V : Oui, ils font partie de nos influences majeures, ce qui se ressent
forcément.
Nous aimons beaucoup ce style crade qui va à l’essentiel.
Ils avaient tout compris, n’en déplaisent à certains... 

Votre vision sur la scène actuelle? 

R : En terme de groupes, la scène actuelle n’est ni meilleure ni pire que celle d’il y a 30, 20 ou 10 ans. Elle fait ce qu’elle a à faire : elle évolue. C’est inévitable et c’est ce qui fait sa richesse. Y a tout de même un truc qui me fait chier et je pense qu’il faut le dire : fuck off à l’esprit business des gros festivals, fuck off aux tourneurs qui demandent de la tune à des petits groupes pour pouvoir être sur une tournée et fuck off à tout ceux que je peux oublier qui correspondent à cet état d’esprit car ces personnes là ne respectent pas le caractère underground de notre zique!!! 

V : Il y a de tout...
Autant il peut y avoir des groupes qui ont l’air de sortir tout droit
d’un cabinet d’expertise comptable et qui font de la musique
« gnangnan légèrement bruyante » pour se la jouer rebelles,
autant il y a d’excellents groupes qui jouent avec passion et
honnêteté.
La musique extrême s’est malheureusement banalisée avec le temps
faisant naître des clowns en tout genre...
Fort heureusement, il y a de vrais gars qui perpétuent la tradition
et c’est une très bonne chose ! 


infamy

Vos 20 albums préférés de tous les temps? 

R : T’es gourmand! En voilà quelques uns, sans ordre de préférence : 
Darkthrone “Soulside Journey” 
Beherit “Drowing down the moon” 
Bethlehem “Dictius te necare” 
Tribulation “The horror” 
Dead Kennedys “Fresh fruits for rotten vegetables” 
Anti-Nowhere League “Pig iron” 
Motörhead “Another perfect day” 
Impaled Nazarene “Latex cult” 
Death “Leprosy” 
Hades “The dawn of the dying sun” 
Sunn o))) “Black one” 
Chaos Echoes “The tone of things to come” 
Chaos UK “Live in Japan” 
Mayhem “Deathcrush” 
Slayer “Reign in blood” 
Du tacotac je n’en ai plus à te donner. 

V : Pas facile! Dans le désordre... 
Bethlehem : Dictius te necare ;
Bathory : Blood on ice
Bathory : Hammerheart
Obituary : Slowly we rot
Entombed : Left hand path
Dismember : Pieces
Bathory : Under the sign of the black mark 
Obituary : The end complete
Barbatos : Rocking metal motherfuckers
Woods of desolation : Torn beyond reason
Woods of desolation : As the star
Hellhammer : Apocalyptic raids
Celtic frost : Morbid tales
Evoken : Quietus
Abigail : Forever street metal bitch
Gorgoroth : Pentagram
Sabbat : To praise the sabbatical queen
Horna : Musta kaipuu
Darkthrone : A blaze in the northern sky
Absu : The sun of tiphareth


Pouvez-vous nous parler du texte du morceau “Black Metal is dead”? 

R : Encore un sujet qui fait régulièrement couler de l’encre… Ce que je peux t’en dire c’est qu’il a été écrit par Benji, notre premier bassiste. Je n’ai pas les paroles exactes mais la morale c’est de savoir à quel moment il faut arrêter de déconner avant de tourner le dos à tout ce qui constitue l’underground.

V : C’est Ben, notre ancien bassiste qui l’a merveilleusement écrit.
C’est très « fuck you all attitude » contre tous ceux qui se prennent
trop au sérieux dans la scène black metal actuelle...
Mais Ben serait bien plus à même de répondre à cette question.  

Des concerts de prévus?

R : Pleins! De passés… ahah! Le dernier en date c’était le samedi 26 octobre au No Man’s Land à Volmerangeles-Mines avec Dionysiaque et Tyrant’s Call. Et deux autres plans qui ne sont pas encore confirmés mais qui on espère se feront!!! Un au mois d’août 2020 et le second au mois de décembre 2020 

V : Rien n’est prévu pour le moment...A bon entendeur! 


infamy demo

La suite pour Infamy? 

R : Du classique : passer l’été 2021 à écumer tous les festivals underground Europe ensuite retour à la maison pour composer et enregistrer trois albums en trois ans dans des studios mythiques avec quelques dates prestigieuses au passage puis enchaîner sur une tournée mondiale en 2025. Ça me paraît cool comme projet, non!? Ou alors, composer dans notre petit local de Roubaix faire quelques allers/retours jusque Metz pour répéter, composer et triper avec Hka et Mari et quand on aura des ronds sortir une nouvelle release d’Infamy sûrement encore autoproduite. 

V : Nous composons et arrangeons de nouveaux morceaux
dans l’optique d’enregistrer prochainement un Mini CD.
On avance bien, nous sommes bien satisfaits de la tournure que
prennent les choses, de la collaboration
avec Black Pandémie ainsi que de l’arrivée de HKA à la basse.
Strong as fuck !!!! 

Carte blanche : ajoutez ce que vous voulez! 

R : Je n’ai plus rien à dire si ce n’est te remercier pour le taf et la dévotion que tu y consacres et aussi remercier tous les die hard, les fuckers, les clodos qui prendront le temps de lire ces lignes, la chro’et, qui sait, qui écouteront et apprécieront peut-être Infamy.

V : Merci pour ton intérêt et longue vie à ton webzine ! HAILZ !







THE ENGLISH VERSION


"From this we can only draw one conclusion: the end of the world as we know it is fast approaching! And I can guarantee you that I'm delighted because I don't want that to change either, so that the hunt is finally over!!! "(Richy, Infamy)


Infamy is one of those groups too unknown to my taste. Be careful, I'm going to use swear words: they are sincere, honest, attached to a real underground ethic. And what about the music in there? It's very original and very qualitative. From here to think that honesty creates good music... Black/Punk explanations with Richy and V. Only True Will Survive! Le Scribe


Interview With Richy and V.

Hi Infamy, thanks for answering my questions. First of all, can you introduce the group to the readers? 

Richy: Hi Pierre, thank you for your time! With pleasure, we founded Infamy at the end of 2011 because at that time all our projects had split up and we wanted to continue to play zique. We toured until 2015 with our friend Benji on bass then for personal reasons he had to stop. We decided to go on with two of us despite everything because we already had the album in project. In 2018, Hka offered us to play bass for a live album and since then he is a full member of the band and everything is going very well. 


V : Infamy was born in 2011 as a trio with the only objective to have fun playing old fat black music. 
After one year of existence, we recorded a demo soberly entitled "demo 2012", released only in K7 format.
We released a second one in 2014 called "Noises from sewers". 

In 2017, we recorded a full length in the studio under the leadership of FOG. 

It's called "A world on its end." This one was released in 2018

infamy

You released two demos before the album. The second one, "Noises From Sewers" has a very punk side I think, can you tell us about it? 

A: Ahah! It's funny, this fascination for our punk influence and so much the better! (NdS: it's also because the Scribe is an old Punk!) It's totally assumed! We listen to as much punk as underground metal so inevitably we find some in what we play, it's the same for any zicos. The recording conditions can also contribute to it, we did it in a cellar in live recording without getting in our heads at all: simple and efficient! 

V : Yes it's true, it came out naturally. 

We find that it gives a side "to go inside" which goes well with the coldness of the black. 

When you listen to the very first Venom or the very first Bathory, you can see that they had succeeded. 

an ambitious crossbreeding! (NdS : I confirm ! I even wrote a book about it ! "Punk & Metal les liaisons

dangerous" to the White Truck).


Generally, you are "classified" in Black/Thrash Metal. Can you tell us if this suits you, and which bands influenced you the most?

A: Categories... what can I say? You want to classify us in Black/Thrash so enjoy, you want to classify us in Dark Punk (Alexia!) enjoy. You can even classify us in Shitty Metal, it won't change our zeitgeist! Whether it's talking to hardcore die-hard fans or in reviews, the influence that is most often reported to us is Celtic Frost. We won't hide it, we really like this band. 


V: We have Black/Thrash influences in our music for sure, but I don't find it obvious.

Even if we listen to a lot of them! Aura Noir, Abigail, Sabbat are part of our cult bands, so maybe it influences us unconsciously.

The Black/Punk label would suit the band better even though Thrash is a sequel to Punk. 

But this is another debate... 

infamy


On your album, "A world on its end" you talk about the anthropocene (era we are going through) and the end of the world. Can you tell us a little bit about your vision on this subject? 

A: The anthropocene and the end of the world as we know it are undoubtedly linked! For several centuries now, man has been plundering the land, the oceans and the air by developing a society that is increasingly voracious on all levels. We think we have the right to do anything we want, master of everything as if we didn't have to do anything. Today we are at a point where there is no turning back, too late to make up for the bullshit! And I don't get the impression that the majority of people sincerely want things to change, are ready to sacrifice their modern comforts, their increasingly automated lives to limit breakage. From this we can only draw one conclusion: the end of the world as we know it is approaching! And I can guarantee you that I'm delighted because I don't want that to change either, so that the hunt is finally over! 

V: We are at a turning point in our history. 

The lack of humility of the human being and his obsession to want to live as comfortably as possible will have (and already has) fatal consequences for him. 

It's really disgusting to see that he thinks he is above everything and that he stubbornly wants to control everything, including nature, which makes him feel good. 

When will he realize that he cannot dominate it? If he is so intelligent, why doesn't he realize that he has to get off his ass and make sacrifices? 

It's all about money, ego, the completely useless technology race that disgusts me. 

The end is near, we get what we deserve after all...

I've reviewed your album in these columns and I've said how fascinated I was by its originality (which isn't easy when you make "old school" music!). How do you explain it?

A: How do you explain that you are fascinated by us? Ahah! No, seriously, your review really made me happy because it exudes honesty! In my opinion you didn't just listen to the album quickly and then slap a draft of chro on a sheet of pq before copying it clean later (NsS: I confirm, I NEVER do that!). The answer to your question is in your review, we just play without trying to look like this band or stick to this code. The most important thing for us is that the band has 100% fun no matter what song we play, that's the condition that it becomes an Infamy song. 

V : Honestly I don't know... We compose spontaneously and things happen naturally. Thanks for the remark anyway!

infamy

On this album, you favour heaviness and ambiences, like a Celtic Frost. Are they some of your influences? 

A: You're adding yourself to the list of those who say so? 

V : Yes, they're part of our major influences, which can be felt for sure. 

We like very much this dirty style which goes to the essential.

They had understood everything, don't displease some people... 

What's your vision of the current scene? 

A : In terms of bands, the current scene is neither better nor worse than the one of 30, 20 or 10 years ago. It's doing what it has to do: it's evolving. It's inevitable and that's what makes it rich. There's one thing that pisses me off and I think it needs to be said: fuck off to the business spirit of the big festivals, fuck off to the tourers who ask for money from small bands to be on a tour and fuck off to all the people I can forget who correspond to this state of mind because these people don't respect the underground character of our zique!!!! 

V : There's everything...

As much as there can be bands that look like they just came straight out of an accountant's office and make "slightly noisy dumbass" music to act rebellious, there are some great bands that play with passion and honesty. 
Extreme music has unfortunately become commonplace over time, giving rise to clowns of all kinds...

Luckily, there are real guys who carry on the tradition and that's a very good thing!

infamy

Your 20 favorite albums of all time? 

R: You're greedy! Here are a few, in no order of preference :

Darkthrone “Soulside Journey” 
Beherit “Drowing down the moon” 
Bethlehem “Dictius te necare” 
Tribulation “The horror” 
Dead Kennedys “Fresh fruits for rotten vegetables” 
Anti-Nowhere League “Pig iron” 
Motörhead “Another perfect day” 
Impaled Nazarene “Latex cult” 
Death “Leprosy” 
Hades “The dawn of the dying sun” 
Sunn o))) “Black one” 
Chaos Echoes “The tone of things to come” 
Chaos UK “Live in Japan” 
Mayhem “Deathcrush” 
Slayer “Reign in blood” 

I have nothing more to add yet...

V : Not easy! Out of order...


Bethlehem : Dictius te necare ;
Bathory : Blood on ice
Bathory : Hammerheart
Obituary : Slowly we rot
Entombed : Left hand path
Dismember : Pieces
Bathory : Under the sign of the black mark 
Obituary : The end complete
Barbatos : Rocking metal motherfuckers
Woods of desolation : Torn beyond reason
Woods of desolation : As the star
Hellhammer : Apocalyptic raids
Celtic frost : Morbid tales
Evoken : Quietus
Abigail : Forever street metal bitch
Gorgoroth : Pentagram
Sabbat : To praise the sabbatical queen
Horna : Musta kaipuu
Darkthrone : A blaze in the northern sky
Absu : The sun of tiphareth

Can you tell us about the lyrics of the song "Black Metal is dead"? A : Another subject that regularly makes ink flow... What I can tell you is that it was written by Benji, our first bass player. I don't have the exact lyrics, but the moral is to know when to stop messing around before turning your back on everything that makes up the underground. V : It's Ben, our former bass player, who wrote it wonderfully. It's very "fuck you all attitude" against all those who take themselves too seriously in the current black metal scene... But Ben would be much more able to answer this question. Any gigs planned? A: Lots! Past shows... ahah! The last one was on Saturday, October 26th at No Man's Land in Volmerangeles-Mines with Dionysiaque and Tyrant's Call. And two other plans that are not yet confirmed but that we hope will be done! One in August 2020 and the second in December 2020. V : Nothing is planned for the moment... As you can hear!


infamy demo

What's next for Infamy? A: The classic stuff : spend the summer of 2021 touring all the underground festivals in Europe, then come back home to compose and record three albums in three years in legendary studios with a few prestigious dates on the way, followed by a world tour in 2025. Sounds like a cool project, doesn't it? Or else, composing in our little place in Roubaix, going back and forth to Metz to rehearse, compose and trip with Hka and Mari and when we're ready to release a new release of Infamy, probably still self-produced. V : We are composing and arranging new songs with the aim to record a Mini CD soon. We're progressing well, we're very satisfied with the way things are going, the collaboration... with Black Pandemic and the arrival of HKA on bass. Strong as fuck !!! Carte blanche : add what you want! A: I have nothing more to say except to thank you for the job and the devotion you devote to it and also to thank all the die hard, the fuckers, the bums who will take the time to read these lines, the chro'et, who knows, who will listen and maybe appreciate Infamy. V : Thanks for your interest and long life to your webzine! HAILZ!


Résultat de recherche d'images pour "BLACK PANDEMIE"









BLACK PANDÉMIE    PRODUCTIONS 






CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés