Interview avec IN MORTIS VERITAS : only death is real !




Non Serviam, merci de bien vouloir répondre à cette interview. Peut-être vais-je commencer par rappeler aux lecteurs qui ne le sauraient pas que tu es déjà un ancien de la scène Black Metal, puisqu’avec ton groupe Prophecy, tu as œuvré dans un Black Metal païen et mystique après avoir commencé vos ébats en 1988 ( !) avec du Speed Metal . Peux-tu jeter un œil dans le rétroviseur et nous redonner ta version de l’histoire de Prophecy ?

Salut Pierre ! Oui il est vrai que j’ai œuvré de nombreuses années dans Prophecy.
J’ai crée ce groupe en 1988 avec 2 amis : Roland et Christophe. Nous n’étions même pas majeur ! Nous étions fans de Heavy Metal à l’époque et surtout adepte des groupes français tel que ADX, Killers, Sortilège, High Power etc.…
Ce pourquoi nous nous sommes lancés dans le speed metal. Nous savions a peine jouer de nos instruments respectifs en ce temps là mais nous étions très très motivés !!!
Bref, nous avons beaucoup beaucoup répété et composé à cette époque et nous nous sommes progressivement dirigé vers une musique plus Death Metal.
Vers 1993, Etienne nous a rejoins au chant et nous avons pris une direction Black Metal avec un concept païen Celtique/Nordique qui n’existait quasiment pas dans le metal à cette époque, tout ça était donc nouveau et très créatif !
Parallèlement à titre personnel je découvrais et m’impliquais dans toute cette mystique païenne, je me servais donc de la musique comme support pour diffuser toute ces thématiques.
Nous avons sortis 4 démo K7 durant cette période : Paganicus Mysticism, Per Signum Othala, Gorsedd et Jadis…
Les 2 dernières furent enregistrés en studio pro et nous ont permis de faire connaître le groupe dans l’underground.
Puis le groupe s’est progressivement disloqué, nous avons continué Etienne et moi pendant de nombreuses années sans rien sortir car rien ne me satisfaisait vraiment !
En 2010 j’ai décidé de mettre définitivement un terme à Prophecy.

In Mortis Veritas est apparu sur le devant de la scène en 2010. Peux tu nous relater la naissance de ce nouveau projet qui est en fait un one man band ? (si je ne me trompe pas)

Oui effectivement je suis l’unique membre d’IMV.
J’ai crée IN MORTIS VERITAS en 2010, juste après avoir mis un terme à Prophecy.
Il était impensable pour moi d’arrêter la création musicale et depuis tant d’années je me sentais assez mature pour tout prendre en main et surtout j’en avais besoin.
Car les dernières choses sur lesquelles je n’avais pas totalement prise dans Prophecy étaient le concept et les textes. Je voulais pouvoir maîtriser tout ça !
Ce concept « païen » dont Prophecy devenait prisonnier en quelque sorte ne me convenait plus, partait dans une direction que je ne souhaitais pas et me limitait artistiquement.
De plus, les thématiques païennes se développant de plus en plus dans le metal (en même temps qu’elles étaient galvaudés) perdaient tout intérêts, toute saveur, tout mystère, toute authenticité.
Pour la plupart des auditeurs et même des groupes, c’est devenu un hobby, une posture, quelque chose de fun, loin, très loin de ma vision mystique et spirituelle de la chose.
Au même moment, à titre personnel je traversait une période profondément nihiliste, j’avais donc, en toute logique, envie de tout détruire, de tout remettre en cause et de créer un concept en ce sens.
IN MORTIS VERITAS est né des cendres de Prophecy, je me suis débarrassé des poids morts pour pouvoir avancer.



Peux-tu nous parler de tes influences initiales, en matière de musique mais aussi de littérature, spiritualité, cinéma ? Qu’est ce qui t’a « formé » en tant qu’individu ?

En musique mes influences initiales sont principalement le Heavy Metal, le Death et le Black et les groupes français des années 80.
Iron Maiden, Scorpions, Darkthrone, Immortal, Bathory, Burzum, Accept, Helloween, Edge of Sanity, ADX, Sortilège, Killers, Death, Abigor, Deicide, Dismenber, Godkiller, The Doors , Trust, Beethoven, Mozart, Holst, Purcell, Alan Stivel , Forbidden Site, Dead Can Dance, Malicorne...etc
En littérature je suis un admirateur inconditionnel de Conan Doyle et de son S.H. J’ai tout lu et relu et encore relu depuis tout jeune un nombre incalculable de fois. J’ai même suivi ses traces à Londres, en Suisse et au pays de Galles.
Le Roman Dracula de Bram Stocker m’a aussi énormément marqué, je l’ai découvert très jeune, avant d’avoir vu le moindre film sur le personnage et avant que la plèbe ne s’en empare pour en faire une icône glamour!
Que se soit au cinéma ou en littérature, j’aime les personnages torturés au destin tragique qui mènent une vie auréolée de mystique et de mystères.
J’adore les livres depuis mon enfance, j’en achète tout le temps, même si je n’ai pas le temps de tout lire, j’en ai des centaines.
La Spiritualité et autre Métaphysique m’accompagnent aussi depuis toujours et c’est pour moi le plus important et le plus intéressant :
Jean Paul Bourre et particulièrement son époque Romantisme noir, Julius Evola, Krishnamurti, Paul Grégor, Gurdjieff, Crowley, Cioran.
Tous ont largement contribué à construire et éclairer ma vision du monde.
Et puis il y’a la vie. La triste, noire, sombre et misérable existence.
De temps à autre illuminée par une rencontre. Un éclair qui fait vibrer la nuit profonde.
Parfois cela ne dure qu’un brève instant.
Mais il se peut qu’un feu céleste allume un puissant brasier, dans le coeur, l’âme, le corps et le cerveau !!
C’est la rareté de ces moments qui rendent la vie incandescente et la marque au fer rouge, à jamais !

in mortis veritas black metal


A l’ombre des sépulcres, le premier album, est sorti en 2012 chez EXU REI (excellent label, au passage !). D’emblée tu y proposes une vision du Black Metal très libre, avec cette idée comme guidance que la mort est la seule vérité, te voit on œuvrer dans une forme de Black Metal suicidaire ou est-ce plus métaphysique ?

Oui la Mort est la seule chose qui nous rende tous véritablement égaux.
Il n’y a que cela dont on soit sûr. Cela arrivera a chacun de nous, personne n’y échappera.
Après pour ce qui se passe post-mortem, c’est autre chose, mais je ne vais pas m’étendre la dessus.
Tout le reste, la vie, notre vie, notre pitoyable existence n’est qu’une vue de l’esprit, une vision personnel, une perception a travers le prisme de nos expériences, de notre éducation, de notre culture etc, etc.….rien n’est vraiment réel, d’ailleurs tout ça n’existe que grâce a chacun de nous.
Si je disparais tout ça n’existe plus ! La vie n’est réelle que parce que j’existe !

"Revêtir le corps de gloire, dialoguer avec son Saint Ange gardien, s’échapper, s’évader, s’opposer, aimer avec passion au-delà de la raison et boire au calice des vrais Dieux !
C’est ça la Vie ! Le Black Metal et tout le reste on s’en branle !!!"


Musicalement on trouve sur cet album un Black Metal old school mais doté d’une originalité très forte, avec ce chant parfois en anglais, parfois en français, et ce chant versatile capable de passer un peu par tous les registres. Tu es un vrai chanteur et pas seulement un « screamer » doit on y voir le fruit d’un travail particulier sur ta voix ?

J’ai toujours plutôt hurlé et non simplement crié, ce qui empêche le gros débit il est vrai mais donne un impact beaucoup plus agressif, le son venant du ventre et non de la gorge.
Quand j’enregistre le chant je suis totalement à fond dedans, qu’il soit clair ou plus agressif, quelque chose a manifestement besoin de sortir, par ce biais ou un autre !

Avec ton nouvel album Des Lys sur ma tombe tu pousses les choses encore plus loin : on a le sentiment d’entendre une cérémonie occulte enregistrée dans quelque couvent obscur. Le choix du français s’impose (ce que j’apprécie beaucoup) et nous aide à entrer davantage dans le « concept » religieux et apocalyptique du disque. Doit-on y voir les prémices de l’armaggedon, la bataille entre les anges d’en haut et ceux du bas ?

J’adore écrire les textes en français et jouer avec les mots, le sens des phrases.
Tout cela fait partie de moi, je ferais du rap, du rock ou de la country, il y aurait toujours ce truc occulte qui suinterait à travers les textes et la musique!
Quant à l’apocalypse, l’armageddon, c’est dans les profondeurs de notre être que la bataille se joue !!

Musicalement on est dans quelque chose d’encore plus inclassable. Si tu vocalises toujours façon « black » tu y utilises aussi des chants clairs particulièrement aboutis. Doit on y voir le fruit d’une culture musicale « large » et un spectre qui pourrait aller du Hard Rock au Black ?

Je n’y réfléchis pas trop, je pense avoir ingurgité toutes mes influences, elles sont en moi et ressortent comme cela sans y penser.

Ce disque m’a énormément marqué dès la première écoute. Je le trouve envoutant, hors du temps, comment as-tu réussi à produire cet effet ?

Je dirais passion, travail, sincérité avec une pointe de naïveté et surtout aucune volonté de réussite, la seule chose qui m’importe est de proposer in fine un truc que moi-même j’aurais envie d’écouter et qui me conviendrait, c’est déjà pas si mal !
Tout créer seul, des textes à la musique, en passant par le concept et l’artwork demande du temps, du travail, de la discipline et un zeste de confiance en soi.



Comment expliquer (minute vénère) qu’un projet de cette qualité ne soit pas plus visible ? Est-ce un choix de ta part à un certain niveau ou vraiment la politique du grand lissage médiatique ?

Grande question !!!! Pas vénère, plutôt résigné et désabusé !
Il est vrai qu’être noyé dans tant de sorties estampillées BM ne laisse pas beaucoup de chance d’être audible et surtout écouté attentivement dans une époque ou tout est jetable, consommable, remplaçable !
L’oeuvre une fois crée, suit son chemin, comme un rituel qui selon sa parfaite exécution sera efficace ou pas.
Voilà, j’ai lancé le truc, comme on lance un sortilège, pas plus de promo que ça, ceux que ça doit atteindre seront atteint.
Je m’en remet au Destin. Je n’ai jamais forcé les choses par rapport à la promo, même à l’époque de Prophecy. Je laisse faire……

Par moment j’y trouve quelque chose de gothique, dans cette grandiloquence que ton chant et tes textes servent parfaitement. Es-tu un amateur de groupes gothiques de la « belle » époque comme Sisters of Mercy, Fields of the nephilim, Christian Death ou Virgin Prunes, Diamanda Galas ?

On me l’a déjà dit, mais tout les groupes que tu cites je les connais que de nom, je ne les ai jamais écouté.

Il y aussi du Heavy Metal dans ton large éventail, toujours pareil : quels groupes de ce genre pourrais-tu citer comme ayant eu un impact sur toi ?

Iron Maiden, Helloween, Accept, Pretty Maids et plein d’autres que j’oublie !

Tes projets futur s : un nouveau IMV ? Prophecy n’étant pas officiellement « mort » peut-on s’attendre à du neuf sur ce front ? D’autres choses ?

Honnêtement je crois pouvoir dire que Prophecy est définitivement terminé
A l’époque de la réédition des démos Gorsedd et Jadis… sur support CD chez EXU REI records, j’avais repris contact avec Roland et effectivement envisagé de remonter le projet, mais c’est trop de travail et d’investissement, je préfère me concentrer sur IMV, ne pas multiplier les projets et proposer de la qualité plutôt que de m’éparpiller !
Je prépare un CD 3 titres assez différent musicalement des 2 premiers albums, une sorte de parenthèse expérimentale avant un 3ème opus !
De la pure magie mis en musique, enregistré avec une vraie sorcière !

Un mot sur ton label, EXU REI records ?

Après avoir sorti plusieurs excellents groupes comme Aryos, Selvsmord et Hecate le label est actuellement au ralenti.
C’est Fred, qui, essentiellement gère EXU REI records et manifestement il n’a plus trop de temps pour ça.
Donc pour le moment plus de sorties même si les prods sont toujours disponibles, il suffit de nous contacter !

exu rei records label black metal


Ce livre parle des différentes branches du Black Metal. Penses-tu que cette diversité était déjà là au départ sans besoin de la nommer ou que de nouveaux sous-genres ont vraiment émergé (Post-Black, BlackGaze, SPace Black…). T’intéresses tu aux nouveaux groupes et a ce qu’ils proposent ?

Je n’ai pas cette culture de tout mettre dans des cases, de tout classifier pour me rassurer, le truc de collectionneur quoi.
Mais je me suis quand même déjà posé la question si ce que je faisait était réellement du BM !
Je n’ai pas vraiment la réponse !
Pour moi la musique en général et le BM en particulier n’est au final qu’un médium pour propager des thèmes spirituels et métaphysiques.
Malheureusement beaucoup de groupes surfent la dessus et ne sont pas réellement impliqués, ce qui convient a une majorité d’auditeurs, qui eux se contente de l’aspect faussement subversif liée à l’imagerie, ils ne veulent pas aller plus loin, cela leur convient ! Donc tout le monde y trouve son compte !
Et je n’ai ni le temps ni l’envie de m’intéresser aux nouveautés du BM aujourd’hui !
Ce qu’il faudrait peut-être c’est l’émergence d’un nouveau style complètement différent et prenant tout à contre courant, malheureusement, l’auditeur aujourd’hui me paraît hermétique a toute forme de nouveauté non répertorié ou déjà classifié.
Pour moi le BM ce n’est plus ce qu’on entend de nos jours : le gros son qui arrache la tête, le gros boom de basse, le chant sur-trafiqué, pas une note qui déborde, les batteries triggés etc etc
Les bons riffs la plupart s’en foute ! Un riff pourri avec un putain de gros son ça cartonne !
Un riff génial avec un son de merde tout le monde s’en tape.
Les groupes pro savent ce qu’attendent le public en terme de son, d’imagerie, de textes et ils composent et produisent en substance.
Comme je le disais, la plupart sont factices et malheureusement les authentiques sont noyés dans la masse et donc invisibles !

Tes dix albums préférés tout style et époque confondus ?

BATHORY « Under the sign of the black mark »
BATHORY « Hammerheart »
DEICIDE « Deicide »
IRON MAIDEN « Live after Death »
GODKILLER « Rebirth of the middle ages »
IMMORTAL « Diabolical fullmoon mysticism »
FORBIDDEN SITE « Sturn und Drang »
SLAYER « Show no mercy »
BURZUM « Filosofem »
GRAVELAND « the celtic winter »

Tes auteurs favoris ?

Jean Paul BOURRE , Julius EVOLA, G.I. GURDJIEFF, Conan DOYLE, Paul GREGOR, KRISHNAMURTI, CIORAN
J’aime bien Houellebecq aussi, ainsi que Lovecraft que j’ai vraiment découvert sur le tard.

Ton point de vue personnel sur les actuelles polémiques entre groupes « antifascistes » et groupes de Black Metal qu’ils veulent annuler, qu’il s’agisse de groupes politisés ou non ?

J’ai été confronté avec ce genre de polémiques dans les années 90, déjà à l’époque ça me saoulait, donc aujourd’hui je t’avoue que c’est encore pire !
Le seul truc que je pourrais dire c’est qu’a mon sens le BM ne devrait pas trop se politiser dans le sens politique revendicative pur et dur ! Il existe des groupe de RAC ou de RIF pour ça.
Et d’un autre côté le BM doit rester extrême, sale, obscure, dérangeant, agressif et tout ces petits fils de bourges qui veulent toujours tout interdire quand ça ne leur correspond pas feraient mieux de la fermer !

 Page blanche : qu’as-tu envie d’ajouter ?

Merci à toi Pierre, pour ton soutien et ton travail !
Oeuvrer toute sa vie afin de ne surtout jamais revenir dans ce monde abject, cette prison, ce garde manger des dieux, cette matrice infernale.
Revêtir le corps de gloire, dialoguer avec son Saint Ange gardien, s’échapper, s’évader, s’opposer, aimer avec passion au-delà de la raison et boire au calice des vrais Dieux !
C’est ça la Vie ! Le Black Metal et tout le reste on s’en branle !!!!!





Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW AVEC FAMINE DE KPN DEPUIS KIEV

Du Porno, du Grind et de la déconne ? Interview de GRONIBARD !!!

Dark Dandy : Une interview avec Rose Hreidmarr (ANOREXIA NERVOSA/BAISE MA HACHE)

Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW AVEC FAMINE DE KPN DEPUIS KIEV

Du Porno, du Grind et de la déconne ? Interview de GRONIBARD !!!

Dark Dandy : Une interview avec Rose Hreidmarr (ANOREXIA NERVOSA/BAISE MA HACHE)

INTERVIEW AVEC VINDSVAL (BLUT AUS NORD, YERUSELEM)

Interview with Extreme Noise Terror, kings of Crust / Interview avec Extreme Noise Terror, rois du Crust !

Black Metal ist Krieg : NARGAROTH on interview ! (ENGLISH WITH LINK TO FRENCH VERSION)

FRENCH METAL : Interview d'Arno Strobl (Freitot, Carnival in Coal, We All die Laughing, 6:33)

RAW BLACK METAL BAND FROM BRAZIL : INTERVIEW WITH ECHOES (IN ENGLISH)