Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Endless Funeral - Le Grand Silence - Epictural Production - 2021 - DSBM - French + English Text

  ENDLESS FUNERAL Le Grand Silence 2021 Epictural Production Depressive Black Metal Après la grosse claque que je me suis pris avec le dernier Ferriterium ( Calvaire dont vous pouvez lire la chronique ICI  et dont je ne peux qu'à nouveau recommander l'absolue nécessité de vous le procurer) je ne pouvais que m'intéresser de près a la nouvelle sortie du label Epictural Production, qui a sorti Ferriterium (et est géré par Raido, de Ferriterium, la boucle est bouclée. Quand ce dernier m'a appris qu'en plus la sortie en question serait un groupe de DSBM composé de membres prestigieux comme Apathy (de Karne), Psycho (Hats Barn, Lord Ketil) au chant partagé, entourés par le compositeur et auteur des textes Thomas Allam (que l'on retrouve aussi à la lead guitar et a la batterie), accompagnés par John Monier (basse, claviers, enregistrement et mix) et Visceral Vince à la guitare solo, je ne pouvais que m'enthousiasmer. Voici donc venir le premier album d'Endless

Le Scribe du Rock ? C'est qui, c'est quoi ?

Pourquoi le scribe du Rock ?

Scribe du rock. Lien direct entre écriture et musique rock. C'est bien de cela qu'il s'agit puisque je me définis comme écrivain rock. 
J'écris sur le rock, et pour le rock, par le rock. Le rock est mon poumon, ma motivation première pour enfourcher mon balais de sorcière et conter les mille et unes turpitudes de la mélodie barbelée.
Ici il se peut que vous rencontriez souvent des énergumènes appartenant à des sous-genres du rock comme le metal, le punk et autres dérivés bruitistes.
Car, même si chez moi prévaut un éclectisme que l'âge n'a fait qu'affirmer, affiner, la tendance (masochiste aux yeux de certains) de mon coeur m'enjoint naturellement à me laisser bercer (trop près du mur, of course) par des mélopées souvent qualifiables d'extrêmes aux yeux du commun des mortels.

Mais de quoi va nous parler le scribe du rock ?

Dans ces pages codées en HTML vous trouverez une galerie de portraits d'animaux rares et de créatures féroces d'apparence mais nounours de l'intérieur. Car le rock, et en particulier le rock dit extrême, regorge de braves gens qui adorent se déguiser et foutre un bordel de tous les diables. 
Aie ! Point Godwin rock'n'roll ! Le rock est-il oui ou non la musique du diable ? 
Si, comme moi, vous avez tendance à penser (de plus en plus) que le diable est davantage habillé en costard (ou en faux cool à tongs visibles) plutôt qu'en chevelu patché et clouté, la réponse aura tendance à se faire d'elle-même. 
Le rock est braillard, paillard, souvent païen, athée, spirituel et spiritueux, bon à rien et fier de l'être.

Sois Feignant, mon enfant, tu vivras content (Coluche)
Comme tout feignant, le rock bosse dur, et surtout le rock dur. Ici se croiseront stégosaures et dragons, magiciens et majestueuses, elfes et catastrophes ambulantes.
L'underground sera notre vert paradis, dernier rempart face à un mainstream de plus en plus tyrannique et insupportable. Le rock ici sera malpoli foutredieu !

En tant que scribe du rock, je vous souhaite la bienvenue, bonnes lectures, et suis déjà pressé de lire vos commentaires.
Bisous les crabes, la mer monte.

Pierre Avril, le scribe du rock


Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés