Articles

Affichage des articles associés au libellé lemovice

Les Crocs Du Scribe Spécial SLEEPING CHURCH RECORDS ! Avec les reviews de ATOLAH et GRAVES FOR GODS - French + English Text - Le Scribe du Rock

Image
  Voici un Crocs Du Scribe entièrement dédié au label Sleeping Church Records, dont vous avez déjà trouvé les productions dans ces pages ! Je vous mets les liens en bas de page...Un numéro 100 % Doom Metal donc, puisqu'il s'agit de la grande spécialité du label manceau (avec le Grindcore) ! Vous allez donc retrouver ici même deux chroniques, celles d'Atolah, les australiens œuvrant dans un doom/stoner/sludgy bien poisseux et Graves For Gods, également ressortissants des sauvages terres australes pour un doom/death metal macabre et lourd comme un jour sans soleil...Merci encore à Sleeping Church sans qui ce numéro n'aurait point lieu d'être, je vous laisse à votre lecture et vous souhaite une excellente écoute ! Pierre, Aka Le Scribe Du Rock ATOLAH Post, Cross & Yoke 2021 Sleeping Church Records Stoner/Doom Metal Post Cross And Yoke by Atolah Vous sentez les relents de Marie-Jeanne envahir la pièce ? Soudain tout tourne sous vos pieds, et les sueurs froides vous

INTERVIEW LEMOVICE - Oi From Limoges ! Skinheads United !

Image
Lemovice, de Limoges, est un groupe emblématique du mouvement Oi skinhead français. Chez le scribe vous le savez, on trouve des groupes de gauche, de droite, des apolitiques, mais on peut s'accorder sur un point : ce sont TOUS des bons groupes ! Explications avec Nico sur la brillante carrière de ce petit bijou du rock français   ENTRETIEN AVEC NICO « Qui combat pour les siens est sûr de la victoire » Le 19/06/2020,  Nico Lemovice   Bonjour Nico, et merci de répondre aux questions du Scribe !! 1999...Limoges...naissance de Lemovice...dis nous tout sur la création du groupe, car beaucoup de mes lecteurs ne vous connaissent pas forcément... Oyez tout le monde,  Effectivement, 1999, début du groupe dans notre chère ville de Limoges. Ça commence à dater tout cela ! Je jouais donc à l'époque dans un petit groupe de punk appelé « Dernier Combat ». J'avais 16 ans et le hasard m'a fait tomber sur une boutique de fringues anglaise et de fripes, Spririt of London. Le dé