GG ALLIN, ANTECHRIST DE L'EXTREME ?






GG ALLIN, ANTÉCHRIST DE L’EXTRÊME


Avec ma chère partenaire de plume et de vie Adeline Wall nous venons de publier un livre sur GG Allin : GG Allin, antéchrist de l'extrême, aux éditions du Camion Blanc. Il s'agit de la première biographie en français sur l'animal et, même, la première au monde puisque le seul livre plus ou moins biographique ayant été publié sur GG fut celui d'Evan Cohen, I was a murder Junkie, qui ne couvre que la dernière tournée de la bestiole. 
Ce livre a pour objectif à la fois de présenter la vie de GG de la manière la plus complète et objective possible (pas simple) et de réhabiliter son oeuvre musicale, qui en avait bien besoin. De plus, nous avons décidé d'inclure GG dans la scène de l'art corporel dont nous donnons ici plusieurs exemples (Marina Abramovic, Orlan, Costes). Enfin, ce livre a aussi pour objectif de démontrer l'influence de GG sur ses contemporains et encore aujourd'hui. 




BIOGRAPHIE DE GG ALLIN



C'est en 1956 que naquit un certain Jesus Christ Allin à Lancaster, bourgade arriérée du fin fond du trou du cul du New Hampshire.
Je tiens à préciser que ce prénom n'est pas un "fake" mais bien le nom de baptême (c'est le cas de le dire) que son cher père (notoirement dingo) Merle Allin Sénior, fondamentaliste chrétien, jugea bon de lui attribuer. Vous vous imaginez ? Satan Dupont, Bouddha Dubois, Mahomet Tanguy (quoique...).

Son grand frère, Merle Allin sénior, n'arrivant pas à prononcer correctement son prénom, l'appelait "djidji",ce qui en anglais s'orthographiera GG. Et hop ! Un nom de scène approprié, même si sa chère maman Arleta l'avait rebaptisé Kevin Michael entre temps.

GG Allin : punk rock overdose

GG Allin va défrayer la chronique durant les années 80 en multipliant les concerts outrageux lors desquels il va déféquer sur scène, balancer sa merde au public, provoquer des bagarres avec les pauvres hères présents (surtout les filles, d'ailleurs), se mutiler.
Longtemps il menacera de se suicider sur scène, mais ne mettra pas sa menace à exécution.
Par contre, il passera pas mal de temps en prison, pour cause de concerts légèrement inacceptables. D'ailleurs, vu que ses concerts étaient généralement interrompus par les flics au bout de 3 chansons, j'espère que les places n'étaient pas trop chères !
Ses traces discographiques sont nombreuses, même si peu d'enregistrements peuvent vraiment se prévaloir d'une vraie qualité artistique. Parmi ceux-là, on peut garder Always was,is, and always should be, un excellent premier album réalisé avec les Jabbers en 1980 ou GG, encore en état, propose un punk rock assez mélodique entre Ramones et Stooges. On pourra également garder ces deux curiosités, aliens musicaux, que sont War in my head, I'm you enemy (dans lequel l’énergumène éructe sur fond de sonorités industrielles et bruitistes) et les Suicide Sessions de 1988 ou il propose l'ébauche d'un punk extrême aux couleurs proto-black metal absolument grandiose. On gardera aussi, bien sûr, le dernier album Brutality and Bloodshed For All  pour sa capacité à fusionner gueulerie punk et riffs metal assassins.
GG Ne mourut pas sur scène, mais d'overdose, comme les rock stars qu'il critiquait tant. 

Ecrire sur GG Allin 

J'ai écris, comme spécifié en introductio, en compagnie d'Adeline Wall, un livre sur GG Allin. Je peux vous dire que ce fut difficile. Se plonger dans la vie de ce type, auto-destructif, malsain et morbide au possible, n'est pas de tout repos. C'est pourquoi ce livre a pris du temps (deux ans de travail).
 GG était un authentique psychopathe, ou en tout cas en donnait l'illustration parfaite. Son amitié avec de vrais serial killers comme John Wayne Gacy ou Henry Lee Lucas vient en témoigner. Au delà du décorum "shock rock" se cachait une personnalité vraiment perturbée, suite à une enfance particulièrement violente.

A noter que bon nombre de musiciens ont reconnu l'influence de GG, notamment Mike Patton de Faith No More/Mr Bungle... et pas mal d'activistes de la scène black metal, parmi lesquels les italiens de Forgotten Tomb et Whiskey Ritual qui lui ont consacré un ep de reprises.

Où trouver le livre ?






Pour les plus curieux, voici quelques liens utiles :





UN PEU PLUS DE PUNK ? LISEZ L'INTERVIEW DE BEN MC CROW, CHANTEUR D'EXTREME NOISE TERROR

LES PLUS LUS