Atmospheric Black Metal interview avec HEAUME MORTAL

heaume mortal solstices black metal

Composé d'anciens Eibon, Heaume Mortal fait partie de ces groupes de Black Metal atmosphériques dont les créateurs sont issus de la scène Hardcore et Post-Hardcore. Une musique riche et complexe que nous décortiquons avec Guillaume, son géniteur...

Bonjour Messieurs, pouvez vous nous présenter le groupe, vos influences, vos objectifs et le parcours des membres ?

Salut,
Heaume Mortal est mon projet perso, né des cendres d’Eibon. Et n’a pas spécialement vocation à se projeter dans l’avenir.

Si je résume en disant qu'à la base c'est le projet Black/Doom des membres de Cowards (excellent groupe de Hardcore au passage!) et Eibon (qui, déjà, se dirigeait vers le côté Black/Doom de la force) ?

Ce n’est pas tout à fait vrai, avant de contacter Jordan et Julien j’avais essayé de concrétiser ces morceaux avec d’autres amis. Ça correspond vraiment à un disque qu’on aurait pu enregistrer avec Stéphane et Jérôme d’Eibon en 2015 si les étoiles s’étaient alignées plus tôt.

Vous devez apprécier le parcours d'un groupe comme Kickback j'imagine (et moi donc ! ) ? Avec aussi sa prolongation Black dans Diapsiquir ?

J’aime bien Kickback même si je n’ai quasiment écouté que No Surrender. Mais j’ai eu ma période Hardcore avec des groupes comme Neglect, Negative Approach ou Gehenna. Arkangel un peu plus récemment.
Je n’ai jamais vraiment pris le temps de m’attarder sur Diapsiquir par contre, même si j’ai beaucoup d’affection pour le personnage de Pascal. J’avais juste écouté et apprécié la chanson « Fais le » sur myspace à l’époque. J’avoue ne pas vraiment capter ce qui te fait comparer Heaume Mortal à Kickback ou Diapsiquir.

Votre premier album qui vient de sortir, solstices, demande du temps pour se faire aimer, et les écoutes successives sont bénéfiques. Est ce une chose dont vous êtes conscients ?

Pas vraiment, j’avoue qu’il est rare que je m’attarde sur un disque si je ne l’apprécie pas dès la première écoute. Mais bon comme c’est mon projet et que j’ai la tête dans le guidon, c’est difficile pour moi de me mettre à la place de l’auditeur. Ça me fait penser à un des types de Pink Floyd qui disait que s’il devait avoir un souhait ce serait de pouvoir écouter ses chansons sans les connaître. Pour pouvoir vivre ce que les gens ont ressenti à travers ses chansons. Pour lui ce ne sont hélas que quelques notes de guitare et de voix par dessus une rythmique.

Après peut-être que la longueur des morceaux donne un côté un peu lourd à digérer mais j’aime bien l’idée qu’il faut un peu le mériter pour atteindre la résolution mélodique de fin de morceau.
Lors de la sortie de Valhalla Rising au cinoche, les gens pensaient voir un espèce de remake de Conan le Barbare et pendant le passage pesant et contemplatif d’une demie heure au milieu du film quand les vikings sont perdus en mer, les trois quarts de la salle sont partis.

heaume mortal black metal

La noirceur urbaine de votre album, vos sonorités proches du Mayhem période Ordo Ab Chao et votre amour revendiqué de Burzum, un petit mot là dessus ?

Je dois avouer que je n’ai jamais écouté Mayhem à part le morceau Freezing Moon. Je crois que Julien aime bien par contre.
Burzum est clairement un groupe qui m’influence, et pas seulement au niveau musical. Le concept même de one man band qui permet de ne pas avoir à faire de concessions, quitte à sacrifier un côté spontané et improvisé qui permet de belles choses aussi (le côté Anekdoten/Pink FLoyd qu’on avait réussi à toucher du doigt juste avant d’exploser en vol avec Eibon) m’attire pas mal. Et puis le côté holistique qui fait que t’es obligé de tout faire et donc que la musique ne peut pas être distinguée de son créateur.

Comment s'est fait le contact avec Ladlo ?

Tout bêtement, une fois les morceaux terminés je me suis mis en quête d’un label qui serait ok pour le presser. Ladlo étaient intéressés et semblaient sérieux. Ils ne semblaient pas très emballés par le fait que je ne voulais pas faire de concerts car ils permettent une meilleure diffusion des disques mais au final ils ont bien voulu qu’on travaille ensemble quand même. Gérald a une sacrée équipe derrière lui qui fait tout pour que chaque sortie se déroule à merveille. J’avais envoyé le disque à d’autres labels mais la reprise de Burzum en a refroidi plus d’un.

Pouvez vous nous donner votre vision de votre musique ? Quelles intentions voulez vous faire passer ? Un message ?

Je vais faire mien une pensée de Stanley Kubrick qui reflète parfaitement ce que je pense :

«  Je ne pense pas que les écrivains, les peintres ou les cinéastes œuvrent parce qu’il y a quelque chose qu’ils désirent particulièrement dire ; il y a quelque chose qu’ils ressentent. Et ils aiment la forme artistique : ils aiment les mots ; ou bien ils aiment l’odeur de la peinture ; ou encore ils aiment le celluloïd, les images photographiques et le travail avec les acteurs. Je ne pense pas qu’aucun artiste véritable n’ait jamais été orienté par quelque point de vue didactique, même quand il pensait que c’était le cas »


Votre son est très torturé et noir, de même que le chant de Julien, empli de douleur...Y'a t'il une forme de catharsis derrière cela ?

Absolument pas. On n’a pas besoin de la musique pour régler nos problèmes quotidiens. C’est juste une esthétique qu’on aime bien, un peu une solution de facilité aussi car on joue cette musique depuis qu’on est ados, donc on commence à en connaître un peu les codes, c’est ce qui vient automatiquement quand on a une guitare à la main. J’arrive pas vraiment à comprendre cette histoire de catharsis que tout le monde cherche à placer dès qu’un type crie dans un micro. J’ai de l’amour, du confort, un boulot que j’adore, tout va bien merci.

 Plus j'écoute l'album plus je l'apprécie...Les paysages dévastés que les longs morceaux décrivent sont vraiment convaincants...Peut on y voir la bande son d'un monde qui s'effondre ?

Il y a quelques passages qui sont consciemment collapsoïdes mais j’assume aussi un côté lumineux presque positif. Positif n’est probablement pas le meilleur terme, disons au moins naïf et béa. Mais effectivement, la même naïveté infantile qui permet de s’émerveiller de tout peut facilement faire succomber à la tabula rasa. Je ne sais pas si j’ai très envie que le monde s’écroule si c’est pour me retrouver devant le paysage de fin dans « L’Aldila », à moins que ce soit pour mieux y voir la forêt reprendre le dessus, un peu comme les paysages de « Stalker » de Tarkovsky.

Vos 20 albums préférés de tous les temps dans tous les styles ?

Difficile. Peut-être quelque chose comme ça, dans l’ordre alphabétique :

Abyssic Hate (à bicyclette)– Suicidal Emotions
Alain Bashung – Blue Petrole
Future Islands – Singles
Basil Poledouris – Conan The Barbarian OST
Björk - Homogenic
Burzum – Belus
Burzum – Hvis Lyset Tar Oss
Celtic Frost – Monotheist
The Cure – Seventeen Seconds
Daemonia Nymphe – Krataia Asterope
Danzig - III How The Gods Kill
Danzig - 4
Dernière Volonté – Les Blessures de l’Ombre
Esbjorn Svenson Trio – Seven Days of Falling
The Gathering – Mandylion
Iron Maiden – Brave New World
Lurker of Chalice – Lurker of Chalice
Rory Gallagher – Deuce
Seven Pines – Garden of Fand
Tears For Fears – Rule the world (Best of)
Ulver – Perdition City

 La scène ?

Ce n’est pas au programme pour l’instant, je préfère garder le peu de temps que j’ai à côté de mon boulot et de ma famille pour composer de nouvelles chansons. On à quelques dates de prévu avec Cowards cependant. La prochaine est à Chelles le 4 Avril 2019.

Si Heaume Mortal devait être un proverbe ou une citation ?

« Je n’ai jamais animé de skyblog désolé ! »

D'ailleurs, ce nom, étonnant, mélange de français et d'anglais, de médiéval et de modernité, que signifie t'il ?

C’est simplement une partie de l’etymologie de mon prénom et un mélange des noms de famille de mes parents, rien de bien occulte.

Le mot de la fin est à vous :

Merci.

Merci Heaume Mortal:)

LE BANDCAMP DE HEAUME MORTAL 



Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW AVEC FAMINE DE KPN DEPUIS KIEV

Du Porno, du Grind et de la déconne ? Interview de GRONIBARD !!!

Dark Dandy : Une interview avec Rose Hreidmarr (ANOREXIA NERVOSA/BAISE MA HACHE)

Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW AVEC FAMINE DE KPN DEPUIS KIEV

Du Porno, du Grind et de la déconne ? Interview de GRONIBARD !!!

Dark Dandy : Une interview avec Rose Hreidmarr (ANOREXIA NERVOSA/BAISE MA HACHE)

INTERVIEW AVEC VINDSVAL (BLUT AUS NORD, YERUSELEM)

Interview with Extreme Noise Terror, kings of Crust / Interview avec Extreme Noise Terror, rois du Crust !

FRENCH METAL : Interview d'Arno Strobl (Freitot, Carnival in Coal, We All die Laughing, 6:33)

Nasum : Swedish Grindcore legends ! an interview with Anders Jakobson

VOCIFERIAN Black/Death Metal : Interview

Pourquoi William Sheller est-il génial ?