BLACK METAL ANARCHO-ROYALISTE ? INTERVIEW DE CONSTANTINOPLE

CONSTANTINOPLE BLACK METAL FRANCE

Étrange interview que celle de Saurus Devletian, homme à tout faire chez Constantinople, et également auteur d'un album folk sous son seul nom. Étrange car inhabituelle, avec une personne qui doute, qui se pose des tas de questions sur le monde et sur sa vision de celui-ci sans asséner les "vérités" comme beaucoup. Je dois avouer que sa mélancolie et son âme torturée me rassurent quelque peu. Il existe encore des personnes qui réfléchissent. Ca fait du bien. Alors, Constantinople fait du Black Metal, certes, mais son auteur est-il royaliste, anarchiste, révolté, chrétien,  en quête de lui-même ? Peut être un peu tout cela. Voici son témoignage...


Première question assez classique mais incontournable, peux-tu nous présenter le groupe et son histoire ?

A question classique, réponse classique, aussi je me contenterais de répondre les mêmes choses que j’ai pu répondre dans mes précédentes interviews.
Constantinople est né il y a déjà 4 ans, A l'époque, certaines expérience fâcheuses avec mon premier groupe Saurus, (d’où je tire mon pseudonyme) m'avaient dégoûté de la pratique de la musique en groupe et j’avais décidé de faire cavalier seul dans un projet où je pourrait m'exprimer politiquement et spirituellement sans qu'un bassiste où un chanteur ne me fasse des remarques ou ne pose son véto, Ce projet, c'était Constantinople, tentative plus ou moins réussie de lancer un projet perso qui était à la base un groupe de Black metal revendiqué simplement chrétien, pour passer à ce qu'il devenu aujourd’hui avec le premier vrai album « Le Roi la raison la Doctrine » que les auditeurs ont enfin reçu dans leurs boites au lettres.

Constantinople pratique un genre de BM plutôt original, teinté de Doom, d’ambiances particulières renforcées par une utilisation de l’accordéon qui nous rappelle que nous sommes en France. Peux-tu nous parler de vos choix et influences ? J’y entends parfois un peu du Celtic Frost de To Mega Therion et Into The Pandemonium ? Suis-je fou ? J

J’aime beaucoup, de T G Warrior , et notamment Tryptikon et l’album Monothéist de Celtric Frost, et je suis énormément influencé par ses sons, son mode de composition, son état d’esprit, mais je doits avouer connaitre très mal sa discographie.
 De base, j’aime ce son de guitare, lourd, et métallique,  travailler avec des Distos très froides, mais pas trop numériques, du delay et mon petit ingrédient secret : L’octaver, qui permet artificiellement de gonfler les basses. Tu fait des Riffs de death que tu ralentis à donf, et tu doubles tout ça avec une section basse/ batterie inspirée par la Trap moderne et paf ! T’obtiens les ambiances lourdes que tu retrouves dans pas mal de morceaux de Constantinople.


On ne peut pas parler de votre album Le roi, la raison, la doctrine sans parler « politique ». Vous vous positionnez comme des monarchistes influencés par Charles Maurras et farouchement antirépublicains. Peux-tu nous en dire plus à ce sujet ?

Alors oui, quand on met le portrait de Charles Maurras sur la pochette de son album, il est probable que tout ça parle un peu de politique. Et bien soit, on va en parler puisque c’est inévitable, je te préviens, ça va être long.
Charles Maurras et sa doctrine sont la thématique de l’album. Dans chaque morceau, je reprends tout le lexique qu’on retrouve dans la pensée de Maurras : L’Empirisme Organisateur, le Nationalisme intégral, pays réel pays légal, liberté en bas, autorité en haut. Des mots qui viennent décorer mon Black Metal et lui donnent alors une couleur, une motivation, sans quoi on n'aurait ici qu’un catalogue de riffs comme les groupes en sortent par centaines.

"Mais voila. Il y a eux presque 4 ans entre le premier jet de ce disque, sa réalisation et sa sortie"

A l’époque où j’ai imaginé « Le Roi, la Raison, la Doctrine », je voulais effectivement tenter de glisser des fragments de cette pensée de Maurras dans un disque de metal. Ça n’avait jamais été fait et j’aime être la ou personne n’as été.

En termes de timing, cet album sort au moment où Maurras est exclu du carnet national des commémorations. Le symbole est très fort ; Maurras sort de la culture d’élite et rejoins les cultures populaires et undergrounds. En somme, j’ai finalement participé de mon coté a une campagne de vulgarisation de la pensée Maurrassienne, oserai je dire de « Maurrassisme culturel » en réponse à un Marxisme culturel devenu très invasif ces dernières années (même si ca ne date pas d’hier)
En somme, j’ai fait la version « metal » de ce que fait déjà la page Facebook même royaliste, pour ne citer qu’eux.
Mais voila… malgré ce travail musical que j’ai pu fournir, suis-je moi-même un Maurrassien ? un pur Royaliste ?
Et ba la réponse va te surprendre mais… non, pas tant que ça
Ce qui est sur, c’est que la république française et tout ceux qui  s’en réclament me sont toujours sortis  par les yeux, et ça depuis très tôt, dés que j’ai pu développer un semblant de conscience politique, c’est a dire dés l’enfance. J’ai grandi et ait été élevé par des militants communistes, et j’ai eu la chance d’être un jeune garçon curieux, ce qui m’as permis de comprendre très tôt certaines choses réservées parait il aux adultes.
C’est cette haine de la république, sans doute qui a pu faciliter mon passage du communisme au royalisme. C’est pourquoi un morceau comme « Marianne je te hais » est un morceau d’une véracité et d’une authenticité que jamais je ne renierais.

En effet, je n’ai jamais vraiment cru en la démocratie tel qu’on me la vendue sur les bancs de l’école laïque, et j’ai, petit a petit, aussi un peu abandonné l’idée de « peuple » , qui dans notre mythologie française , se libérerait dans une salvatrice émeute. Je n’aime pas la foule. Je n’aime pas la plèbe. Je n’ai pas de haine contre eux, mais je supporte de plus en plus mal l’ignorance et la brutalité.
Mais voila, un album est un œuvre offerte a une personne à un instant T. Et ce qui était vrai pour moi il y a 2 ans n’est plus d’actualité…
Malgré tout mes effort pour me faire adopter par le poète de Martigues, je reste le fils orphelins d’un Karl Marx et d’un Lénine usée et piller jusqu'à la moelle par des anciens Trotskystes à gros derches et des étudiants en Fac de lettre animateurs à nuit debout, adepte du piaillement sur Twiter .
Oui, c’a n’as jamais été un secret, j’ai gravité un temps autour du mouvement L’Action Française, puis j’ai fini par voir les limite de cette doctrine, et surtout du milieu militants. Je suis trop individualiste, trop sauvage pour m’inscrire dans une logique militante de groupe.
Mais alors que suis-je ? Qui est Saurus Devletian, ce personnage de la scène Metal qui nourrit, je me rends compte parfois, bien des fantasmes ?
Anticapitaliste, Antilibéral ? Oui, depuis toujours et cela reste inchangé
Antirépublicain ? Oui aussi, je pense que tout le monde avait comprit
Royaliste ? Peut être
Anarchiste ? Surement, en tout cas dans l’attitude

"Un royaliste rouge, un anarcho-Royaliste ? Un sauvage de plus condamné à l’errance et au nihilisme ?
Je ne sais pas… et je ne sais même pas si c’est important…"



SAURUS DEVLETIAN


Vous considérez le monde actuel comme décadent. Est-ce seulement la France où est-ce mondial ? Y a-t-il un régime politique dans le monde qui trouve grâce à vos yeux ?

Le monde décadent ? Oui et non… Quand on est artiste et qu’on veut parler d’autres choses que rien, on est bien forcé d’avoir cette vision là. Mais soyons honnête, il y a 1000 ans, au moyen-age, les gens pensaient déjà que le monde était sur une pente descendante et que la fin du monde était proche. On dirait que l’homme est forcé de vivre avec  cette idée que tout va péter demain…
Est-ce que le monde est décadent ? En fait, non, pas spécialement mais On va dire oui pour les besoins de l’interview.
Et pour répondre à le seconde partie de la question, puisque tu me relance sur la politique : Si je dois être partisan de quelque chose, je serais partisan d’une VRAI MONARCHIE POPULAIRE.
Un pauvre, pour gouverner d’autres pauvres comme le préconise un groupuscule comme le Lys Noir.
Comme Disait l’ami Proudhon, La monarchie, c’est l’anarchie +1.
Quand tu parles de monarchie au gens, ils imaginent, (la faute surement à notre mythologie Française autour justement de 1789, les droits de l’homme de ta mère la pute et consort) soit un truc ultra « people » et mondain comme cela existe à Monaco ou même en Angleterre, soit à un régime autoritaire et autocratique, sur un modèle fascisant …
Mais non, la monarchie c’est juste l’existence de l’état et l’assurance de ses fonctions régaliennes  par une personne… ce qui signifie que les gens doivent aussi apprendre à s’organiser sans l’état. A regagner leur autonomie. Un état moins fort, des sujets autonomes capables d’agir et de survivre sans l’état… (tu comprends mieux cette histoire d’anarchie + 1 maintenant ?) (Le Scribe : j'avais compris c'est juste que moi je suis plus Anarchie+0 :)
Je précise que je ne défends aucun prétendant, ce qui m’intéresse dans la monarchie, c’est le système, pas la personne, je suis ce qu’on appelle un "providentialiste"…
Bon, c’est le moment ou je vais me sentir obliger de citer du Léon Bloy qui résume tout ça… : « On verra paraître un inconnu prodigieux, un vagabond omnipotent, semblable au vent qui souffle ou il veut, qu’on entend sans savoir d’où il vient ni où il va (…) Celui là, cette homme sans aveu et probablement va-nu-pieds ; sous la grande voie lactée du firmament »
Mais voila, pour qu’un jour cette idée de monarchie populaire fasse surface, il faudrait que ce sois le peuple, dans son ensemble, (je te parle de ta boulangère, de ton serveur , du vieux qui te prend en stop) se réapproprie cet idée de royauté… tant que ça restera l’idée de Parisiens poussiéreux et désespérément bourgeois, oui c’est sur, ça ne marchera pas...
Mais ça n’as pas peut être finalement pas vocation a marcher (Le scribe : comme l'anarchie...tant que l'humain est aussi con, pas possible…)
La France est peut être morte, après tout… 

Impossible de ne pas penser non plus à des groupes de BM « ruraux » ou « franchouillards » comme, évidemment, Peste Noire. Qu’en pensez-vous ? Vous sentez-vous proche d’eux ? (Même s’il est clair que n’aimez pas plus la svastika que la faucille et le marteau)

Ah putain encore une question chiante...
Non mais c’est vrai ; Tout a tellement était dit sur ce groupe, sur la personne de Famine, ça à fait couler des rivières d’encre…
Bon mettons les choses dans l’ordre. Je suis né en 93, et j’écoute du Bm depuis 2005 (Ouais j’étais mioche)
Peste noire fait partie pratiquement des premiers groupes vraiment raw que j’ai connu, écouté et aimé. Découvert sur Dailymotion à l’époque, les morceaux de Panégyrique de la dégénérescence… souvenez vous, à l’époque, très peu de gens connaissaient Kpn, c’était un de ses groupes ultra underground, et Famine refusait presque toute forme d’interview … ouais ça fait bizarre à une époque ou un post facebook sur deux parle de lui maintenant, mais oui, cette époque à existé et je l’ai connu…
Oui j’ai été un grand fan… Oui Ça m’a influencé … Puis j’ai passé 20 piges et j’ai arrêté d’avoir des idoles et j’ai tracé ma voix.
En vrai je n’aime pas être comparé à Famine et à Peste noire, tout fan que j’ai été…. Je veux bien entendre qu’il y a une affiliation mais on ne joue pas la chose non plus…
On a tous adoré KPN à cette époque, Le premier album est vu par tous comme un putain de classique indétrônable du BM français et a raison. Même si certains on la mémoire courte.
Le reste de la discographie est un peu plus clivante … Et si certain aujourd’hui ragent sur son passage au Rap, c’est quelque chose que Famine a finalement amorcé très tôt dans la carrière de PN, selon moi dés FuckFolk Folie, avec son morceau éponyme écrit comme un « ego trip ».
Il a un vrai talent, et une vrai ouverture d’esprit qui fait de lui un artiste complet. Il a eu le réflexe de s’intéresser à un tas d’autres trucs avec lesquels il a enrichi son Bm.
Après pour ce qui est de la personne, je l’ai croisé que quelques fois en festival mais je le connais peu. C’est un bon gars… Et c’est pour ça que je ne me permettrais pas de commentaire sur ses idées… je pense que ce qu’il y a dans la tête de Famine intéresse un peu trop les gens. Il s’agirait de trouver de nouveaux centrex d’intérêts.
Pour conclure. Oui j’aime bien KPN, il a influencé a lui tout seul tout un pan de la scène dont je fais partie, mais je me sens proche ni d'eux ni d’autres groupes…

D’autres groupes français dont vous vous sentez proches ?

Non, pas spécialement, Constantinople est seul sur son créneau

Vous êtes nationalistes, mais pas fascistes ni NS. Que pensez-vous du NSBM ? et, dans un autre angle, des antifas qui bouffent du BM ?

Hum… Tu sais, je ne suis pas confort avec cette idée et cette étiquette de nationaliste, ça traîne tellement un starter pack bien foireux auquel il faudrait cocher plein de cases à la con.
La France, c’est qui ? c’est quoi ? Sur quel critère ? Avec quel grille de lecture ? Est-ce que la France c’est une idée, un concept ? Ou alors un territoire, une langue, un peuple ?
Quelques pauvres questions et tu as déjà une infinité de définition de « nationalisme »  possible !
Ma nation, celle qui est écrit sur mon état civil, que je veuille où non , ce n’est pas exactement la France, c’est la république française … Comment alors comment pourrais je être nationaliste, si je suis anti-républicain ?
D’après Maurras, si vous êtes résolu à être patriote, alors vous serez tôt ou tard royaliste.
Cette étiquette traîne déjà à elle seul pas mal de préjugés foireux, mais elle me convient et me correspond d’avantage.
Oui j’aime la France, comme j’aime ma mère. Parce que finalement j’ai pas le choix, on ne choisit pas sa nation, on ne choisit pas dans quel ventre on va voir le jour.
La France, c’est peut être un pays pourri, (ou pas, chacun en pensera ce qu’il veut) mais… il se trouve que c’est le mien, et je m’en contente, parce que de toute façon c’est pratiquement ma seule richesse…

"Le problème des fascistes et des NS, c’est qu’ils parlent de la France, mais ils bavent d'envie respectivement sur l’Italie et l’Allemagne. Hey les gars, vous l’aimez pas votre pays, on le sait, on l’a comprit, et vous savez quoi, ce n’est pas grave, c’est pas moi qui vais vous en blâmer."

Le NSBM. Ces Black Metalleux qui ont commencé à utiliser des symboles connotés ?
Je pense que croire que ces groupes sont vraiment  politisés serait les surestimer.
Le Black metal est né en voulant tout de suite faire dans la violence des sons, la violence des symboles, de son imagerie, de ses textes. Le but initiale de ce courant de cette musique, était d’être le plus « EVIL », le plus méchant, le plus maléfique possible, comme les Punk l’avait fait avant. C’est la qu’on a commencé d’abord à utiliser l’imagerie sataniste, à base de pentacle, de blasphème et compagnie. On sait très bien aujourd’hui que tout ça relevait pour beaucoup des protagonistes de la scène , du fantasme. Ils y a bien eu des mecs convaincus dans le lot, comme Jon Nödtveidt, (qui n’était pas tout à fait sataniste, mais luciférien, nuance notable)  mais ils n’ont jamais été une majorité. Pourquoi ? Parce que les penseurs sont toujours minoritaires par rapport aux suiveurs. Puis à un certain moment, dans l’histoire du BM, le pentacle n’as plus suffit dans la course a la subversion et quelques croix gammées ont commencé à fleurir sur les pochettes d’albums. Comme d’Habitude, il y a eu surement quelques authentiques nostalgique du 3ème  reich dans le lot, mais pour moi cette tendance est plus une volonté de se marginaliser. Leurs convictions sont arrivées après, mais basées sur le fantasme , la projection féerique qu’ils peuvent avoir du national-socialisme. Beaucoup d’entre eux sont en réalité très peu renseignés sur le sujet. Je vais un peu caricaturer pour que tout le monde puissent comprendre, mais en général, Les BMeux NS ont découvert l’univers des dieux nordiques avec Bathory ou Amon Amarth, le paganisme avec Burzum… Thulée… l’hyperborée…Ce que j’essaie de t’expliquer, c’est que c’est le metal qui leur a fait découvrir tout cet univers, mais sans le metal, ils seraient surement passés a coté de tout ça et auraient continué de jouer aux jeux vidéos …C’est pour ça que les « Fafs » que tu peut croiser dans l’univers du metal sont parmi les moins fins, et surtout, les moins formés aux différentes doctrines, et a la pensée politique en général. C’est même pas un mal en soi, ça s’appelle la culture pop(ulaire) « Le roi, la raison , la doctrine » était pour moi justement l’occasion de parler VRAIMENT de nationalisme, le vrai nationalisme français, ce nationalisme dit intégral, pas intégral au sens de exacerbé et sans compromis, intégral, au sens de pur, intègre , libéré de toute influence idéologique étrangère, Un nationalisme politique qui se traduit en France par la tradition monarchiste. J’avait vraiment envie d’intéresser les petit Metalhead à ça, pas  forcement dans une logique de racolage, mais pour que les gens dans ce milieu comprennent  qu’être nationaliste, ça ne veut pas forcement dire être NAZI ou Fasciste, et justement, faire un peu contre courant avec la scène NSBM…Nourrir les gens intellectuellement … donner des référence pour que les gens se les approprient et en fassent un peu ce qu’ils veulent derrière… ouvrir , et élargir l’univers mental des Auditeurs… c’est ça le boulot d’un musicien qui se veut un minimum avant-gardiste… rentde les gens un peu moins cons…
Quand aux antifa, ils ne m’intéressent pas, ils écoutent bien ce qu’il veulent.

Reparlons musique. Votre vision du BM, comme je le disais, est très personnelle et, je trouve, particulièrement réussie. Que pensez-vous de votre album avec un peu de recul et quels sont vos projets (scène ? autres sorties ?)

Pour être tout à fait franc, j’espère que « Le roi , la raison, la doctrine » sera un album anecdotique… non je suis sérieux. C’est mon disque le mieux produit, et le mieux composé, mais voila, parler de politique par-dessus la rendu ultra-lourdingue. 

"C’était à faire, mais pas à refaire. J’ai ouvert une voie, je laisserais d’autres l’emprunter. Moi je pondrais une autre album dans 4 ou 5 ans, mieux produit encore, et meilleur, et pas un mot sur la politique."

A la base, je voulais parler de spiritualité Chrétienne, pas tant de politique. Mais c’est le problème avec la politique, c’est putain d’envahissant. Je vais lâcher un peu et revenir sur la religion. Le prochain album parlera d’épisodes bibliques et sera très orienté Death, voir Death technique …
Pas de scène… rien a foutre… et faudrait que je trouve des musiciens de metal à la foie doués, dispos, intelligents et techniquement irréprochables…

Question plus « philosophique » : comment voyez-vous le monde aujourd’hui et quelles solutions proposez-vous pour un monde différent ?

Non… juste non… je t’aime bien Pierre, mais ta question, la elle me donne envie de butter des gens, et j’aimerais économiser de la santé mentale, merci…

Sur « Monarchiste » j’entends des influences baroques et médiévales. Ecoutez-vous ce type de musiques ? Qu’aimez-vous en dehors du Metal ?

Un peu oui… très marqué par le film de Quignard «  Tout les matins du monde » un film sur la personne de Marin Marais et son maître Monsieur de Sainte Colombe. Pour moi, ce sont les Bmeux de leur époque.
Je peux pas résister à t’en citer un bout : Alors que Monsieur de Sainte Colombe est appelé à jouer à la cour devant le roi, il répond ; « Vous direz à sa majesté que son palais est plus petit qu’une cabane, et que son public est moins qu’une personne »… tellement applicable a plein de choses, cette punch line… je rêve de la sampler
Bon pour être franc, je n’y connais rien ou si peu, donc je ne veux pas non plus m’avancer sur l’influence éventuelle. Parlons plutôt d’un motif, un gimmick… Sur le morceau Monarchiste, j’ai simplement placé ce clavecin qui ouvre le morceau, parce ça rappelle un peu de façon ironique Versailles, la France du 17eme et 18 eme…
Quand je n’écoute pas du metal, j’écoute pas mal de Rap et de Hip hop, et même un peu de RnB , Vald étant pour moi une référence, avec d’autres, mes marottes du moment étant « Saphir, Icepeak, OmenXIII. »  Pour le coup, ça c’est une vraie influence. Çà m’as ouvert des portes sur l’écriture des lignes de batteries.

Pour vous le message passe t’il avant ou après la musique ?

Non, la musique, clairement. Le message n’est qu’un prétexte a la création, qui motive l’acte de composition. Le problème avec Constantinople, c’est que j’ai peur que mes auditeurs n’achètent et n’écoutent mes productions que pour des raisons politiques. Il y a rien de pire selon moi, c’est s’enfermer dans un personnage social. Non, je veux qu’on m’écoute parce mes Riffs déboîtent.
Il y a d’ailleurs rien de pire que des militants politiques qui forment un groupe. Musicalement, vocalement, textuellement, c’est souvent médiocre, dans le meilleur des cas, juste mauvais. J’ai pas envie de donner d’exemple, mais la scène RAC et RIF  en est truffée … Et comme c’est du militantisme, les fefa écoutent et soutiennent sans se poser la question de si c’est bien ou pas… et finissent par écouter et cautionner des trucs inexcusables de mauvais goût, et ça c’est le cimetière de l’intelligence…

Un mot de votre label NAR Productions, qui est basé sur Marseille (non loin de chez moi je suis sur Avignon). Vous êtes accompagnés par un autre groupe, Bovary. Que signifie l’acronyme NAR ? Comment le label est-il géré ? Un mot sur vos collègues de Bovary ?

Croit moi, tu t’en fous. NAR va de toute façon changer de nom. Quelques problèmes en interne. Le but de NAR était de proposer une alternative artistique, qui va plus loin que le metal, mais le projet est en sommeil. J’aurai envie de regrouper toute ma bande d’artistes underground et de proposer un vision différente que ce que peuvent proposer les labels underground actuels, un peu sur le modèle de Solar Aecetisist Prod. J’avait pensé a une grande résidence ou tout ce beau monde serait réuni. Pour L’instant, NAR sert de plateforme pour mes projets et ceux des amis et de la famille.
Bovary, c’est la famille. Elles fournissent un taf génial, ces minotes t’on pondu le Black metal raw le plus sauvage que j’ai pu entendre depuis des années. Je veut voir plus de femmes et de filles dans le metal, elles ont beaucoup à nous apprendre.



 Question rituelle pour moi : vos dix albums préférés, toutes époques confondues ?

Alors attend.

  • .     Sarcofago, Law of scourge (qu’on mette cette album dans le disctionnaire en déffinition de metal, tout style confondu)
  • .       Peste noire. Phalène et pestilence
  • .       Alcest. Ecaille de lune
  • .       Blood revolt. Indoctrine (album méconnue, aller sauter dessus en vrai)
  • .       Les Discrets. Septembre et ses dernières pensée
  • .       Nile - ithyphallic
  • .       Disma, Toward the megalith
  • .       Bovary-Mes racines dans le desert (Ouais… soyons fous)
  • .       Mgla – Exercice in futility
  • .       Sa meute – Hyper Borée

Vos lectures ?

Je lis et relis en boucle la Doctrine Anarcho-Royaliste de Rodolff Crevelle, fondateur du Lys noir. Sa doctrine n'est pas toujours applicable ni même censée, mais c’est un régal a lire, j’ai rarement prits autant de plaisir a lire un livre.

Une question qui n’en n’est pas une : ceci est une carte blanche : exprimez-vous librement auprès des lecteurs

Oui je suis un musicien qui a quelques convictions… mais pas trop non plus… donc ne venez pas non plus me casser les couilles…merci.

Merci Constantinople J






Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW AVEC FAMINE DE KPN DEPUIS KIEV

Du Porno, du Grind et de la déconne ? Interview de GRONIBARD !!!

Dark Dandy : Une interview avec Rose Hreidmarr (ANOREXIA NERVOSA/BAISE MA HACHE)

Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW AVEC FAMINE DE KPN DEPUIS KIEV

Du Porno, du Grind et de la déconne ? Interview de GRONIBARD !!!

Dark Dandy : Une interview avec Rose Hreidmarr (ANOREXIA NERVOSA/BAISE MA HACHE)

INTERVIEW AVEC VINDSVAL (BLUT AUS NORD, YERUSELEM)

Interview with Extreme Noise Terror, kings of Crust / Interview avec Extreme Noise Terror, rois du Crust !

FRENCH METAL : Interview d'Arno Strobl (Freitot, Carnival in Coal, We All die Laughing, 6:33)

Nasum : Swedish Grindcore legends ! an interview with Anders Jakobson

VOCIFERIAN Black/Death Metal : Interview

Pourquoi William Sheller est-il génial ?